👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Critique avec spoilers, passez votre chemin si vous n'avez pas vu le film.

Cela faisait un bon moment que je n'avais pas posté de petite critique, mais là, l'envie m'a pris de vider mon sac, car depuis hier, j'ai du mal à digérer quelque chose. Et cette mauvaise digestion est dû à un certain James Bond.

Je viens donc de découvrir ce nouveau volet tant attendu, et je dois bien admettre que la déception est de mise, et que je suis tombé de haut.

Pour commencer, je veux juste préciser que j'avais beaucoup apprécier la direction artistique prise avec l'ère Daniel Craig. L'évolution du personnage était plutôt notable et en phase avec notre époque, comme le personnage a toujours plus ou moins évolué depuis presque 60 ans de saga.

Revenons-en à nos moutons et à notre fameux "Mourir peut attendre". Le film en lui même tout d'abord, et qui dit Bond dit scène pré-générique du tonnerre, et pour le coup c'est du quasi-parfait. J'étais juste comme un gamin a qui l'on vient d'offrir sa sucrerie préférée : en extase. A ce moment-là, je me suis dit que si tout le film était à ce niveau j'allais me régaler.
Mais malheureusement, mon espoir s'est vite dissipé au fur et à mesure du déroulé du film, jusqu'à presque m'ennuyer. Alors, entendons nous bien, tout n'est pas à jeter, mais honnêtement, au niveau de la trame et de l'histoire, les scénaristes ne sont pas trop foulés. Mais bon, j'étais venu voir un James Bond, j'ai eu une histoire à la James Bond. De côté-ci, le cahier des charges est respecté, avec de belles scènes bien spectaculaires.

Ce qu'il m'a manqué par contre, c'est de l'émotion. Ce n'est qu'un ressenti personnel mais je n'ai malheureusement pas vibrer un instant. L'histoire d'amour entre James et Madeleine ne m'a fait ni chaud ni froid, et le pire est cette fameuse conclusion qui m'a juste laissé de marbre sur le moment. Comme si je n'en avais rien à faire que mon agent secret préféré meurt. C'est là que je me suis dit que le film ne fonctionnait pas comme il le fallait, qu'il y avait un hic quelque part.

Parmi ce hic, il y a peut-être le fait que ce film ne possède pas de bon et vrai méchant. J'ai trouvé Safin très fade et ses motivations plus que limites. Dommage, je trouvais que Rami Malek avait l'étoffe pour faire un bon méchant, il faut croire que ça n'a pas su être exploité comme il le fallait.
Un autre point noir, ce sont tout ces personnages secondaires, inutiles, voir même crispants et énervants. Franchement, cette sous-intrigue avec "La" deuxième agent 007 est à mon sens complétement bidon, alors que l'apparition de Paloma aurait certainement mérité plus d'égard, j'aurais apprécié la revoir plus tard dans le film.
Et enfin, le gros point noir, celui qui m'a laissé de marbre sur le moment, mais qui, une fois sorti de la salle, m'a bien mis les nerfs : la mort de James Bond.
Comme je le disais plus haut, j'avais plutôt bien accepté la nouvelle évolution de James Bond version Craig. Oui James Bond est un homme, il a un coeur, il a des sentiments. Et finalement, cette conclusion est cohérente avec l'ensemble des cinq films, oui James Bond peut mourir car c'est un homme.
Mais personnellement, je trouve que les producteurs ont poussé le bouchon un peu trop loin car James Bond ne peut pas mourir. James Bond est un mythe. James Bond s'en sort toujours et cela devait rester comme ça. Perso, je vis ça comme un crachat à la gueule du petit fan que je suis. Je trouve que c'est un grand irrespect de la part des producteurs. Alors je ne sais pas, ça vient peut-être de moi, peut-être que je commence à devenir un vieux réac et qu'il ne faut pas que l'on touche à mon agent secret préféré, mais c'est ainsi ... Alors, s'il te plait James, meurs un autre jour !

jérômej_
5
Écrit par

il y a 7 mois

51 j'aime

48 commentaires

Mourir peut attendre
B_Jérémy
8

Mieux vaut s'attendre au prévisible que d'être surpris par l'inattendu ?

Quel crime ai-je commis avant de naître pour n'avoir inspiré d'amour à personne. Dès ma naissance étais-je donc un vieux débris destiné à échouer sur une grève aride. Je retrouve en mon âme les...

Lire la critique

il y a 8 mois

111 j'aime

111

Mourir peut attendre
Ugly
5

Au fond, ce n'est qu'un numéro

Le voila enfin ce dernier Bond de Craig ! Après s'être fait attendre plus d'un an pour cause de covid, sans cesse repoussé, mon attente était énorme, il fallait que cet arc Dan Craig finisse en...

Lire la critique

il y a 7 mois

106 j'aime

146

Mourir peut attendre
starlord09
7

Un Bond ne suffit plus (no spoilers)

Que l'on prenne l'ère Craig par n'importe quel bout, on peut difficilement y voir une forme de tiédeur de la part de ses producteurs. Les prises de risque sont bien réelles et les méthodes de...

Lire la critique

il y a 8 mois

65 j'aime

23

Mourir peut attendre
jérômej_
5

Meurs un autre jour

Critique avec spoilers, passez votre chemin si vous n'avez pas vu le film. Cela faisait un bon moment que je n'avais pas posté de petite critique, mais là, l'envie m'a pris de vider mon sac, car...

Lire la critique

il y a 7 mois

51 j'aime

48

Nobody
jérômej_
7
Nobody

Nobody's perfect ?

Je ne sais pas si c'est la quarantaine, ou le fait d'en avoir vu pas mal, mais en terme de film d'action, j'avoue que depuis quelques années, je suis de plus en plus blasé. Je crois que le dernier à...

Lire la critique

il y a 1 an

46 j'aime

28

John Carter
jérômej_
7
John Carter

Le mal-aimé

John Carter ou comment un bide commerciale ne veut pas forcement dire un bide artistique, ... enfin, de mon humble avis. Car j'ai beaucoup apprécié ce film, je ne me suis pas ennuyé un instant à...

Lire la critique

il y a 5 ans

43 j'aime

12