Le Miel et les Abeilles

Avis sur Mr. Holmes

Avatar MalevolentReviews
Critique publiée par le

Aux antipodes des aventures drôles et explosives de Guy Ritchie, Sherlock Holmes s'offre un autre retour en 2015. Sous les traits de Sir Ian McKellen et la caméra de l'éclectique Bill Condon (Le Cinquième Pouvoir, Twilight 4 et 5), le célèbre détective endure une retraite compliquée sur le littoral de la Manche, victime des affres de l'âge incluant sénilité et perte de mémoire, son outil le plus précieux. Tirée du roman "Les Abeilles de Monsieur Holmes" de Mitch Cullin, publié en 2005, l'intrigue nous plonge dans la dernière enquête de l'ancien résident de Baker Street, bien décidé à élucider un mystère qui le hante depuis trop longtemps.

Outre l'interprétation pointilleuse de McKellen, Laura Linney et le jeune Milo Parker (saisissant), le long-métrage présente une histoire captivante, entremêlant souvenirs flous, doutes persistants et quotidien ensoleillé auprès d'une bonne et de son malicieux fils. Mais la photographie soignée mais impersonnelle de l'Allemand Tobias Schliessler, la musique entêtante de Carter Burwell (fidèle aux Frères Coen mais aussi à Condon) et la reconstitution des décors anglais du début du XXe siècle ne suffisent hélas pas à rendre l'adaptation mémorable, la faute à une mise en scène trop sage, trop classique, le réalisateur américain n'arrivant jamais à insuffler une quelconque identité à son long-métrage, le transformant malgré lui en un téléfilm de luxe.

On appréciera ainsi grandement la balade sans pour autant se souvenir du chemin emprunté et du décor offert aux pupilles. Non dénué d'un charme certain et d'un scénario malin (bien qu'un peu longuet sur certains passages), Mr. Holmes reste une péripétie originale et intelligente du célèbre détective, bien loin des cascades virevoltantes et des énigmes casse-têtes des adaptations précédentes, mais un film plus touchant, plus intimiste. Dommage donc que le futur réalisateur de La Belle et la Bête, son film suivant, n'arrive quasiment jamais à offrir au spectateur une vraie identité cinématographique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 93 fois
1 apprécie

Autres actions de MalevolentReviews Mr. Holmes