Mysterious Polanskin

Avis sur Mysterious Skin

Avatar JeanFoutre
Critique publiée par le

Je ne sais par où commencer avec ce film, si ce n'est peut-être par citer ses points positifs. On a vraiment ici (et surtout au début) l'impression de se retrouver face à un film sorti tout droit des années 80, car tout y contribue : la photo, les acteurs, les lieux... On nous plonge donc dès le début dans un kitsch ma foi pas désagréable du tout.

Mais voilà, au bout d'un certain moment j'ai eu du mal à voir où le film voulait en venir... Le coup du coach pédophile se grille assez vite, même si on s'en fiche un peu puisque aucun "twist" ne lui est vraiment lié. Dans ses relations inter-personnages le réalisateur se vautre un peu aussi, surtout avec celle entre Brian et la meuf de la TV (il y avait vraiment quelque chose d'intéressant à créer), ou bien encore celle avec son père (personnage qui ne sert visiblement à rien dans l'histoire).

Même chose avec le personnage qui tournent autour de Gordon-Levitt, l'un est juste le pote qui le suit de partout et qui est cool et l'autre juste une fille qui semble beaucoup l'aimer et qui va déménager. Je comprends pas trop l'utilité de ces rôles, peut-être que celui de son amie sert juste à valider le fait que le personnage principal ait un "trou noir sans fond" à la place du cœur, quoiqu'il reste assez bancal de faire tenir un protagoniste juste sur cette démonstration. C'est son amie depuis l'enfance, d'accord, mais à aucun moment on montre au spectateur la relation fusionnelle qu'ils sont censés avoir, même chose pour son pote amoureux de lui (peut-être qu'il s'en fout juste d'eux ? Oui, c'est possible, mais dans ce cas-là nous aussi on s'en fiche puisque ces personnages ne sont pas développés). Enfin bref, il y a donc selon moi un sérieux problème d'écriture.

Le film semble même à un moment se transformer en un conte moral, avec ce personnage principal couchant avec pas mal de mec dans des bars de New-York à la tombée de la nuit, et avec sa pote lui répétant de "faire attention" (on se doute bien qu'il arrivera quelque chose au bout d'un moment). Voilà, ça aussi ce n'est pas très subtil, on l'annonce presque au spectateur, surtout qu'il me semble qu'elle répète souvent son conseil.

La fin est toutefois plutôt intéressante niveau mise en scène, avec ces histoires d'OVNIS qui sont au final une métaphore de ce que leur coach leur faisait subir (même si j'ai trouvé ça un peu lourd et prévisible), ça reste un moyen de rapprocher les deux personnages, mais bon, j'aurai aimé les voir proches l'un de l'autre peut-être un peu plus longtemps, une relation intéressante aurait pu en découler. Ce qui est également un peu lourd, c'est cette approche freudienne de la relation avec les hommes qu'entretient Gordon-Levitt (encore une fois, la subtilité n'est pas de mise, et le message aurait pu être passé autrement : on a bien compris qu'il a été traumatisé par cet évènement).

Voilà, pas grand chose à dire de plus sur ce film, si ce n'est qu'il m'a laissé de marbre, même si son atmosphère se révèle parfois intéressante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 184 fois
1 apprécie

Autres actions de JeanFoutre Mysterious Skin