Nausicaa de la Vallée du vent.

Avis sur Nausicaä de la vallée du vent

Avatar Presci1508
Critique publiée par le

Une chose est certaine concernant Nausicaä, c'est une oeuvre culte. Première oeuvre de Miyazaki à présenter son univers particulier de fantasy et ses messages fondamentaux, il a marqué des générations de japonais. Il reste immanquablement associé au prestige de Ghibli malgré le fait de sa création antérieure, tant il semble s'insérer parfaitement dans la filmographie du studio. Pourtant, si Nausicaä est un film remarquable, il est peut-être l'un de ceux aux défauts les plus évidents.

Dans Nausicaä, il y a plusieurs points forts, que l'on retrouve d'ailleurs fréquemment dans d'autres oeuvres de Miyazaki, qui n'a décidemment pas volé sa réputation. Celui-ci a en effet su avec ce film donner vie à un univers fantastique qui nous est étranger, mais en nous le rendant complètement crédible à nos yeux. Le fukaï, cette forêt toxique, est envahie de sons totalement dépaysants, se reposant presque entièrement sur une couleur extremement rare dans notre nature actuelle (le bleue), mais sa foisonnance, ses formes de vie, nous les acceptons d'emblée sans étonnement particulier tant l'univers est travaillé et rendu réel. L'univers du film, post-apocalyptique, est intriguant à souhait et mêle intelligemment vie primitive d'une société qui a perdu sa technologie et vaisseaux de guerre et armes biomécaniques. Une ambiance unique se dégage de l'ensemble, malgré un inévitable vieillissement des décors que l'on ne peut cependant pas reprocher à la qualité du film en lui-même.
Un autre point fort est la princesse Nausicaä elle-même. Celle-ci est peut-être l'héroine la plus marquante de toutes celles de Miyazaki. De par sa qualité de sauveuse et ses immenses qualités morales, elle possède forcemment une aura qui nous la rend un peu mystique et sans doute moins réelle, mais en dépit de sa grande force ses failles d'humaine sont visibles, ce qui nous la rend très attachante et sympathique. Nausicaä est peut-être l'élue, elle n'en cède pas moins à ses pulsions vengeresses, n'en est pas moins mortelle ou capable de souffrances, et elle peut même à l'occasion fondre en larmes dans les bras de son mentor. Outre son courage, son intelligence, la plus grande qualité de Nausicaä est sa grande capacité de compréhension de tous les êtres vivants, qu'ils soient humains ou non. Cette empathie exceptionnelle, c'est ce qui fait d'elle ce lien entre l'homme et la Terre. Car le message du film, plus qu'un simple plaidoyer pour la sauvegarde de l'écologie (évidemment très présent et moins subtil que dans d'autres oeuvres), serait plutôt que la compréhension, la curiosité et le respect de la vie sont la clé pour régler les grands problèmes de ce monde. Nausicaä est un peu comme une naturaliste, elle étudie pour son plaisirvla nature l'entourant et c'est d'elle que vient la solution. Plus donc que d'entrer en manifestation ouverte, plus que de détruire la technologie, le respect et la compréhension sont encouragés. Les animaux, notamment, sont vus comme des êtres sensibles, qui, quand ils sont un danger, le sont toujours suite à un dérangement humain, lui-même bien souvent dû à un manque de connaissance. C'est aussi pour cette raison que le scénario, très riche, refuse tout manichéisme et met en scène des êtres humains de royaumes voisins et ennemis très humains, avec de bons fonds, se battant simplement pour leurs idéaux. Le scénario est très plaisant et laisse une véritable excitation.

Mais Nausicaä souffre tout de même de quelques défauts. Premièrement, si sa poésie et sa beauté sont bel et biens présents, il manque parfois au film un soupçon de subtilité, notamment dans le fait que l'on se doute, et ce dès le début, à ce que Nausicaä est l'élue. Par conséquent, le final n'est plus une surprise et par conséquent, l'une des scènes emblématiques non plus. En réalité, la prophétie, proférée par la plus vieille dame du village, aurait gagné selon moi à n'être dévoilée que plus tard, vers la fin, le générique de début pouvant suffire, seul, à nous renseigner de manière plus douce et subtile sur le destin de la princesse. Ensuite, animation et décors, même si bien au dessus de bien des films, restent malheureusement assez au déça des autres oeuvres du Studio Ghibli.

Mais le point le plus fâcheux reste, cependant, la musique. Si l'utilisation du synthétiseur est dûe à l'époque, et donc peu critiquable, la grande hétérogénéité des musiques et la façon dont la bande son des scènes d'action fait suite à une autre, trop abrupte, semblant totalement déphasée par rapport au reste, choque un peu les oreilles. Les seuls morceaux musicaux que je retiens avec plaisir sont le thème d'ouverture, magnifique, et évidemment, le Requiem suivi de cette petite comptine enfantine, mais également cette dernière seule, accompagnant deux scènes magnifiques qu'elles transcandent.

Nausicaä de la Vallée du Vent est donc un film essentiel, merbeilleux et intelligent, même si il ne sera jamais mon favori, majoritairement à cause de ses défauts (mineurs). À ne pas négliger, le film donne un excellent message et nous livre une héroine exceptionnelle, tout en nous proposant de découvrir le premier film où l'on trouve l'univers fantastique de Miyazaki.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 357 fois
Aucun vote pour le moment

Presci1508 a ajouté ce film d'animation à 1 liste Nausicaä de la vallée du vent

Autres actions de Presci1508 Nausicaä de la vallée du vent