Déçu

Avis sur Nausicaä de la vallée du vent

Avatar davidson
Critique publiée par le

Pffh! On m'annonce ça comme le grand chef-d’œuvre, je ne m'attendais pas à une déception pareille. J'aurais dû mettre malgré tout un 7 plutôt qu'un 5, mais j'enlève en plus deux points parce que la pédophilie des très nombreux plans où la jupe se soulève pour montrer que la fille ne porte pas de culotte*(note plus bas) c'est du n'importe quoi et ça décrédibilise tout le propos, d'ailleurs emphatique et pompeux, parce que la scène où le roi se fait tuer ne peut pas déboucher sur des promesses qu'on n'est pas venus pour tuer, sur des invitations à s'unir et sur une telle attitude des deux plus fines lames du pays, parce que la musique elle peut être très bien, mais les trucs électroniques et autres sons typés du début des années 80 c'est insupportable. Quand les personnages parlent entre eux, c'est des dialogues superficiels et stéréotypés au possible. Il y a de belles images, de belles idées dans la réalisation, mais non, non, ce n'est pas du top niveau, c'est pas un film impressionnant. Je vois du bête Star Wars ou plutôt pour le côté nounours du bête Ewoks en dessin animé. Je ne trouve pas ça profond, je pense que des films plus intéressants sont venus après de la part de Miyazaki, ça c'est daté, c'est morne. Je n'aime pas.
* On pourrait soutenir que la fille a des collants couleur chair et ultra minces et on a pour donner le change une fille qui se déshabille et qui a effectivement de tels collants dans un vaisseau, mais je considère bien sûr cela comme un alibi de pacotille, d'autant plus que tout est fait pour qu'on ne soit jamais sûr que c'est pareil pour l'héroïne. En plus, sur la page Wikipédia consacré à Miyazaki, je tombe sur cette information étonnante qu'il va passer exprès son temps sur un banc à regarder flotter des jupes. C'est donc bien de la pédophilie explicite, il y a un nombre considérable de plans centrés dans le film. La pédophilie est rendue évidente quand on voit la fille voler sur son planeur avec un plan où il est impossible de ne pas voir qu'elle a une partie intime bien rasée. On se demande aussi quelle peut être la pertinence artistique d'un cumulet qui dévoile tout en plein épisode tragique avec la mort du roi. Pour ceux qui douteraient du caractère tendancieux et incitatif, les jeux avec l'interdit de l'inceste et de la pédophilie sont légion dans l'animation japonaise, pas seulement le fan service sexuel ou érotique. Pour l'alibi, je vais rappeler la suggestion d'une fellation entre frère et soeur derrière une banquette dans l'un des tout premiers épisodes de Bungo Stray Dogs où on voit la soeur tripoter sans arrêt son frère, lui déclarer sa flamme, puis, derrière un banc ils se chamaillent en mouvement, l'alibi est qu'ils sont dans un bar et se chamaillent, mais l'image agitée suggère clairement une fellation. Autre détail, Miyazaki fait une fixette sur le portrait de la jeune fille rousse habillée en bleu et dans Porco Rosso on a un jeu bien complaisant où la fille déclare son amour à l'aviateur qui a le beau rôle de pas céder à pareil fantasme, tout dans sa retenue d'adulte, tandis que la fille essaie à plusieurs reprises de l'embrasser au cours du film. Si vous ne voyez pas le problème de pédophilie chez Miyazaki, c'est que vous avez des problèmes de compréhension du réel. Par ailleurs, pour l'instant, je trouve à peu près systématiquement foireux les récits de Miyazaki : Le Château dans le ciel, Princesse Mononoke, Nausicaa et même Porco Rosso. Il peut bien être réputé pour la prestation visuelle, pour les techniques de réalisation, mais en tant qu'auteur je le trouve assez peu habile et peu capable. Il faut dire que je m'oppose aussi fermement à la légende à deux balles du prétendu nouveau Miyazaki avec le tissu continu d'incohérences du film Your Name où ce n'est pas la peine de me faire apprécier la beauté de lumière et le rendu réaliste des dessins quand je vois l'ineptie incroyable du scénario. Je suis nettement plus favorable à Paprika ou bien à Lou et l'île aux sirènes qui sotn eux de vrais coups de génie artistiques dignes de passer pour les équivalents en japanimation des grands mangas de Tezuka. Miyazaki et Your name, moi j'ai rendu mon verdict, ce n'est pas si génial que ça.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2063 fois
5 apprécient · 15 n'apprécient pas

Autres actions de davidson Nausicaä de la vallée du vent