L'internet c'est le mal

Avis sur Nerve

Avatar Steve Zissou
Critique publiée par le

ATTENTION, je ne juge aucunement l'histoire du livre, dont je viens à peine d'apprendre l'existence, je critique exclusivement le film

Amateur de teen movies plein de clichés américains ? Ce film va te plaire, et tu peux passer ton chemin, car cette critique ne te correspond pas. Pour les autres restez, on va prendre du bon temps.
Ne prenez pas peur si cette critique est un peu rude, je l'écris à chaud, je sors tout juste de la séance, et je suis assez éNERVE (rt si t'as compris la blague).
Pour que ce soit plus compréhensible, on va diviser ça en deux parties, les points positifs tout d'abord, et les points négatifs.
Cette critique risque de comporter quelques spoilers, mais comme on peut deviner la totalité du film en regardant les 5 premières minutes vous ne devriez pas trop être frustré.

Premièrement, je vais déchiffrer le résumé de Sens Critique sur ce film.
C'est l'histoire de Venus (je ne juge personne, mais Venus, really ?) qui participe à un jeu en ligne qui s'avère être un gros trap et tombe amoureuse de son partenaire de jeu.
Le jeu consiste à réaliser des défis pour une communauté de stalkers qui n'ont rien d'autre à faire de leur vie hormis regarder du stream h24 en échange d'oseille. Mais ils sont malins, et ils vont se rendre compte que ce qu'ils croyaient être bien est en fait pas bien et que les gentils sont en fait des méchants.

[reprend son souffle]

Points positifs :

La musique, LE point positif de ce film. N'étant pas un fin connaisseur niveau musique, je suis bon public et il est vrai que la plupart des musiques du film m'ont plu.
Le film est coloré, certains moments m'ont fait penser à Tron, mais rien de fou non plus.
Un début d'intrigue intéressant, je dis bien le "début".
Des scènes "olé-olé". Non je déconne, on voit juste un soutif et une petite culotte pas piqué des hannetons.
Dave Franco dans un rôle presque convainquant.

Points négatifs

Je ne sais pas par où commencer, je suis tout excité.

D'abord, les clichés. J'ai cru que j'allais me lever et exploser quand j'ai vu le nombre de clichés hallucinant surtout au début du film. L'adolescente mal dans sa peau avec un nom hors du commun, timide, qui hésite pour la fac, photographe pour une équipe de sport, sous prétexte de se rapprocher de son amour caché, le quarterback de l'équipe de football américain, tout ça en compagnie de son meilleur ami qui est secrètement amoureux d'elle et qui peut hacker le pentagone en 5 minutes. Rien qu'en voyant cette scène, qui est au tout début du film, on sait quelle purge on va regarder pendant encore 1h30. Je ne vais pas en dire plus, ça me prendrait toute une page.

Des scènes de malaise intense. C'est ce dont est rempli ce film. La plupart du temps, je me sentais mal à l'aise que ce soit pour les acteurs ou juste le ressenti global. La scène de la moto est l'exemple parfait. Je vais mettre un spoiler alert pour l'occasion, car vous pourrez apprécier le ridicule de la scène par vous même si vous regardez un jour ce film :

Après avoir fait un défi, les petits malandrins doivent en faire un autre qui consiste à rouler à 100km/h en pleine ville sur une moto, tout ça les yeux bandés, ça coule de source.
Je me suis alors redressé, pensant que ça allait être enfin intéressant. Je me suis rapidement avachi sur mon fauteuil tellement c'était ridicule. Venus qui est à l'arrière de la moto, se contente de se balancer de droite à gauche afin d'indiquer à Yan (pas sûr de son nom, c'est Dave Franco, le partenaire) dans quelle direction il doit tourner afin de zigzaguer entre les voitures comme Valentino Rossi sur sa Super GT. Nous avons bien sûr eu le droit à la fameuse scène où tu accélères et tu passes à 0.1mm d'une voiture arrivant de ta droite à un carrefour.
Je me dis que si c'était Simon Pegg & Nick Frost sur cette moto, cette scène aurait été hilarante.

Le pire dans ce genre de scène, c'est la fin où les deux protagonistes se marrent en se prenant dans leurs bras "HAHAHAH cetai tro drol ptin jpp g failli mourir lol" .

L'histoire, ou plutôt comment elle est amenée tout au long du film. Malgré un début d'intrigue prometteur, cela tombe à l'eau très vite lorsque que l'on comprend que ça vole aussi haut que les Anges sur NRJ 12 avec des défis comme "embrasse un inconnu" ou "force un tel à se disputer avec un tel". En regardant le premier quart d'heure, j'avais anticipé la totalité du film. Comme on peut se douter, les défis sont de plus en plus dangereux, avec un pactole de plus en plus gros, etc, etc, c'est pas un soucis pour moi, ça aurait même pu être intéressant, mais il y a TELLEMENT de cassures dans le film, ce qui rompt totalement toute envie de continuer à le regarder. Pour illustrer cela, c'est comme si on vous glissait deux pages d'une BD toutes les 20 pages de votre roman, ça casse le rythme et votre envie de continuer.

Les incohérences flagrantes, c'est ce qui me faisait rire tout au long de ce film. NERVE est le mal, comme nous montre ce film, c'est une application qui contrôle notre vie, mais en OpenSource.
Wait what, en OpenSource ? Tout au long on nous montre que cette appli est le mal sur terre, la réincarnation de l'Antéchrist et les "méchants" ne la protège même pas ? "Pour modifier le code tu dois avoir l'approbation de notre communauté exclusivement composée de dégénérés mentaux" est leur seul justification.

D'ailleurs pour en rajouter une couche, c'est un ado de 18 ans qui réussit à "détruire" le jeu de l'intérieur avec son équipe de masterminds du code dans une cachette secrète où ils ont la MEILLEURE CONNEXION DE TOUT NEW YORK OLALA. C'est lui qui l'a dit, pas moi.

Niveau incohérences je ne vais pas en dire plus, il y a trop à dire, et je vous ai parlé de la perle rare de ce film.

Les acteurs, voici ce que j'ai retenu de leur prestation :

  • J'ai vu Emma Roberts en sous-vêtements, je suis resté de marbre
    comme le gentleman que je suis.
  • Dave Franco avait la coiffure d'un militaire. Ah oui, et c'était surement le moins mauvais dans ce film.
  • La mère de Venus n'est pas plus paniquée pour sa fille que pour son
    compte en banque.
  • La chef des geek joue terriblement bien au ping pong et peut te
    donner le code nucléaire en 5 secondes.
  • L'ami de Venus, Tommy est ce genre d'acteur que tu ne remarques même pas
    tellement il est transparent. Son rôle ne l'aidant pas pour sûr.
  • Et enfin sa meilleure amie, ou le cliché parfait de la bimbo du lycée.

Cette critique étant déjà beaucoup trop longue, je vais essayer de conclure rapidement.
J'ai été très déçu, même si je ne m'attendais pas à grand chose non plus. Je suis assez étonné des nombreux retours positifs de ce film sur Sens Critique, je me demande donc si j'ai le niveau minimum de QI requis pour comprendre ce film, où si c'est juste un malentendu.
J'ai été également très étonné de constater que lorsque la salle de ciné s'est allumée à la fin, je n'ai pas vu un seul ado alors que c'était très clairement un teenmovie. J'ai cherché les petites caméras pour savoir tout de même si c'était pas un prank de génie.

J'ai longuement réfléchi au message caché du film, je me disais même "c'est encore un film pour nous montrer l'emprise qu'a internet sur notre quotidien, etc, qu'on ne contrôle plus notre vie et tout le tintouin" mais c'est tellement mal amené que même ça j'ai du mal à y croire.

ps: Je suis mauvaise langue sur Dave Franco, je l'apprécie vraiment dans Insaisissable notamment.

tl;dr : N'allez pas voir ce film, sauf si c'est pour un rencard.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4464 fois
57 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Steve Zissou Nerve