Affiche Never Grow Old

Critiques de Never Grow Old

Film de (2019)

  • 1
  • 2

God blesse America ?

La petite ville de Garlow est régie par une prétendue loi divine interprétée et imposée par un pasteur intégriste qui a proscrit les armes, l'alcool, le jeu et la prostitution. Ce rigorisme à l'épreuve des balles est censé faire de la bourgade un coin de paradis («a true christian town») sur une terre salutairement débarrassée de ses Amérindiens («savages»), grâce... Lire la critique de Never Grow Old

7
Avatar Loïc Madec
8
Loïc Madec ·

Naissance d'un américain

Le western a beau avoir vieilli avec son temps, le genre n’a rien perdu de sa superbe. Après Les Frères Sisters, Never Grow Old avait la lourde tâche de prolonger cette continuité de western de qualité. Mission accomplie ? Pas tout à fait.En 1849, la mort n’est pas si rentable pour Patrick Tate ( Lire la critique de Never Grow Old

5
Avatar Matt Finance
7
Matt Finance ·

Le vice face à la vertu...

Il est amusant de noter à quel point une vague récente de cinéastes (notamment européens) se réapproprie le western et ses ressorts a priori classiques afin de chercher à en extirper de nouvelles formes de discours intimistes dans une époque charnière de l'Amérique. Citons bien sûr "Brimstone", "Les Frères Sisters" ou même le "Hostiles" de l'américain Scott Cooper, ces films semblent se... Lire l'avis à propos de Never Grow Old

8
Avatar Red Arrow
7
Red Arrow ·

De la boue et des larmes

D'abord, ne pas se fier à l'affiche qui peut laisser imaginer un western ou l'action et la violence prédominent et seraient le moteur du film. Bien sur elle est présente cette violence, mais c'est plus vers une chronique du quotidien des membres d'une petite ville des USA, au début du siècle dernier, dont il est question ici. On y suit la vie d'un charpentier/croque mort et de sa famille. A... Lire la critique de Never Grow Old

4 1
Avatar Marius13700
8
Marius13700 ·

Le (quasi-)chef d'oeuvre de cette année, une figuration magistrale des conflits fondateurs de la civ

En voyant la bande annoncé de Never Grow Old, j'étais partagé entre mon désintérêt quasi total pour les Westerns dont je garde le souvenir d'œuvres assez superficielles, plus esthétiques que denses (pas taper, en fait j'en ai surtout vu en étant enfant, ensuite cela ne m' a pas particulièrement attiré, je ne porte pas de jugement arrêté sur le genre :p) et l'attraction irrésistible... Lire l'avis à propos de Never Grow Old

2
Avatar Foulcher
8
Foulcher ·

Là où il y a de la géhenne ...

Le plus original dans Never grow old, et ce qui lui donne un certain cachet, ce sont les paysages du tournage au Conemara et au Luxembourg qui offrent un cadre assez inhabituel à un western. Autres bonnes idées : celle de l'époque, avant la guerre de Sécession, et le choix d'un croque-mort comme protagoniste principal, parti d'Irlande comme un véritable migrant, au moment de la Grande Famine.... Lire l'avis à propos de Never Grow Old

3
Avatar 6nezfil
5
6nezfil ·

Critique de Never Grow Old par Steve M

«Never Grow Old», Emile Hirsch joue un entrepreneur de pompes funèbres et charpentier, installé avec sa famille dans une ville du nom de Garlow, situé sur la piste de Californie, comme l'indique une carte de titre. Ce sentier s'étend de l'ouest du Missouri au nord de la Californie. Les environs de cet occidental écrit et réalisé par le cinéaste irlandais Ivan Kavanagh sont sans pitié. La... Lire la critique de Never Grow Old

6
Avatar Steve M
8
Steve M ·

Critique de Never Grow Old par ffred

Chose rare, voilà un western cent pour cent européen (financement, équipe et lieux de tournage, entre l'Irlande et le Luxembourg). Ivan Kavanagh nous offre une mise en scène tout aussi élégante que maitrisée. Le scénario est finement écrit, rendant parfaitement la rudesse de l'époque. Une ambiance âpre et pesante, s’alourdissant jusqu'à un final attendu mais bien amené. Même chose pour la... Lire la critique de Never Grow Old

1
Avatar ffred
8
ffred ·

Le choix du charpentier

Moyen. L'idée de base n'est pas mauvaise mais le développement est assez mou et faible. En effet, il ne se passe pas grand chose, le héros est comme absent car il n'est là que pour observer, son évolution est molle et quasi pas exploitée. Les personnages secondaires évoluent aussi avec lenteur. Les méchants sont mal exploités. Les conflits sont finalement assez rares et les... Lire l'avis à propos de Never Grow Old

1
Avatar Fatpooper
4
Fatpooper ·

NEVER GROW OLD

NEVER GROW OLD de Ivan Kavanagh avec John Cusack, Emile Hirsch, Antonia Campbell-Hughes etc… En 1849 à Garlow, bourgade posée sur le chemin des pionniers de la ruée vers l'or en migration vers la Californie, dirigée fermement par un obstiné révérend protestant, à l’arrivée d’un trio de malfrats chasseurs de prime, un irlandais Patrick Tate, charpentier et accessoirement entrepreneur de pompes... Lire l'avis à propos de Never Grow Old

1
Avatar Z le3zièmœil
8
Z le3zièmœil ·
  • 1
  • 2