Affiche Never Grow Old

Critiques de Never Grow Old

Film de (2019)

Naissance d'un américain

Le western a beau avoir vieilli avec son temps, le genre n’a rien perdu de sa superbe. Après Les Frères Sisters, Never Grow Old avait la lourde tâche de prolonger cette continuité de western de qualité. Mission accomplie ? Pas tout à fait.En 1849, la mort n’est pas si rentable pour Patrick Tate ( Lire l'avis à propos de Never Grow Old

8 1
Avatar Matt Finance
7
Matt Finance ·

Le vice face à la vertu...

Il est amusant de noter à quel point une vague récente de cinéastes (notamment européens) se réapproprie le western et ses ressorts a priori classiques afin de chercher à en extirper de nouvelles formes de discours intimistes dans une époque charnière de l'Amérique. Citons bien sûr "Brimstone", "Les Frères Sisters" ou même le "Hostiles" de l'américain Scott Cooper, ces films semblent se... Lire la critique de Never Grow Old

10
Avatar Red Arrow
7
Red Arrow ·

De la boue et des larmes

D'abord, ne pas se fier à l'affiche qui peut laisser imaginer un western ou l'action et la violence prédominent et seraient le moteur du film. Bien sur elle est présente cette violence, mais c'est plus vers une chronique du quotidien des membres d'une petite ville des USA, au début du siècle dernier, dont il est question ici. On y suit la vie d'un charpentier/croque mort et de sa famille. A... Lire la critique de Never Grow Old

5 1
Avatar Marius13700
8
Marius13700 ·

Critique de Never Grow Old par Steve M

«Never Grow Old», Emile Hirsch joue un entrepreneur de pompes funèbres et charpentier, installé avec sa famille dans une ville du nom de Garlow, situé sur la piste de Californie, comme l'indique une carte de titre. Ce sentier s'étend de l'ouest du Missouri au nord de la Californie. Les environs de cet occidental écrit et réalisé par le cinéaste irlandais Ivan Kavanagh sont sans pitié. La... Lire l'avis à propos de Never Grow Old

6
Avatar Steve M
8
Steve M ·

2020, les Mayas l'avaient prédit

Un nouveau courant du western a vu le jour ces dernières années. On peut en réalité parler d'un retour du western crépusculaire. Cela dit, si on replace ce genre dans notre époque, ce genre crépusculaire se mélange avec le monde moderne post 11 septembre. Il demeure des films sinistres de réalisme, dans leurs propos, encore d'actualité comme L'homme qui tua Liberty Valence de... Lire la critique de Never Grow Old

4 2
Avatar Massil Nanouche
7
Massil Nanouche ·

Là où il y a de la géhenne ...

Le plus original dans Never grow old, et ce qui lui donne un certain cachet, ce sont les paysages du tournage au Conemara et au Luxembourg qui offrent un cadre assez inhabituel à un western. Autres bonnes idées : celle de l'époque, avant la guerre de Sécession, et le choix d'un croque-mort comme protagoniste principal, parti d'Irlande comme un véritable migrant, au moment de la Grande Famine.... Lire la critique de Never Grow Old

3
Avatar 6nezfil
5
6nezfil ·

Le (quasi-)chef d'oeuvre de cette année, une figuration magistrale des conflits fondateurs de la civ

En voyant la bande annoncé de Never Grow Old, j'étais partagé entre mon désintérêt quasi total pour les Westerns dont je garde le souvenir d'œuvres assez superficielles, plus esthétiques que denses (pas taper, en fait j'en ai surtout vu en étant enfant, ensuite cela ne m' a pas particulièrement attiré, je ne porte pas de jugement arrêté sur le genre :p) et l'attraction irrésistible... Lire la critique de Never Grow Old

2
Avatar Foulcher
8
Foulcher ·

God bless you, America !

Un western irlandais, tourné en Irlande et au Luxembourg, qui se regarde bien, sans plus. J'y allais pour Emile Hirsch que j'avais adoré dans "Into the wild", je retiendrai finalement la gueule et la présence ultra scénographique d'un John Cusack assez remarquable en méchant intelligent et lucide, tout habillé de noir. Un mélange entre la dégaine rock de Bashung (puisqu'une partie du casting... Lire la critique de Never Grow Old

Avatar Sabine_Kotzu
4
Sabine_Kotzu ·

Plat et ennuyeux

Rien de nouveau,plat et sans saveur , de la photographie a l'ost jusqu'au jeux d'acteur, tout est moyen. Pourtant le concept est pas mal: un croc mitaine honnete et croyant qui voit le diable s'installer dans sa bourgade et constate que son buisness fleurir comme une jonquille au mois de mai. Que faire? La base du film est bonne mais le tout est aussi mou qu'un légume sous camisole chimique.... Lire la critique de Never Grow Old

Avatar yan tra
3
yan tra ·

Un bon gros western comme on les aime

Un bon gros western comme on les aime. Le méchant a une tête de méchant, un manteau de méchant, un chapeau de méchant, des bottes de méchant, une voix de méchant et des répliques de méchant. Le gentil a une tête de gentil, une famille de gentil, une ferme de gentil, pas d'armes de gentil. Il a une vie tranquille, il ne veut pas aller plus à l'ouest parce que tout est tranquille ici. Luxe,... Lire l'avis à propos de Never Grow Old

Avatar Le Cinéphage Contemplateur
8
Le Cinéphage Contemplateur ·