Fort en émotions

Avis sur Neverland

Avatar Stephenballade
Critique publiée par le

Voilà un film maîtrisé de bout en bout. La preuve en est, il a été en course en 2005 pour 7 Oscars : meilleur montage, meilleurs costumes, meilleurs décors, meilleur scénario adapté, meilleur acteur, meilleur film et meilleure musique, cette dernière rapportant la seule et unique statuette pour ce film. Et pourtant, je l'avais complètement oublié. Heureusement, la chaîne Arte est venue me le rappeler à mon bon souvenir.
"Neverland" est un drame inspiré d’une pièce de théâtre d’Allan Knee et qui s’inspire elle-même de la vie d’un épisode de la vie de James Matthew Barrie. "Neverland" peut donc être considéré comme étant un biopic, toutefois bien ciblé sur un moment clé de la vie du personnage.
Johnny Depp est comme à son habitude impeccable, Freddie Highmore semble être impressionné par l’aura de l’acteur fétiche de Tim Burton mais parvient à se servir avantageusement de ce sentiment pour donner la réplique de façon impeccable, et je donnerai une mention spéciale à Kate Winslet qui sait faire passer les émotions de façon magistrale, notamment lors de la représentation privée. Julie Christie, très convaincante en mère acariâtre, m’a fait penser étrangement à Charlotte Rampling, que j’aurai vue davantage dans ce rôle avec son faciès plus austère, mais la copie rendue est très convaincante.
La musique (dont j'ai choisi volontairement de ne pas torturer mes doigts avec le nom du compositeur) est somptueuse et n’a pas volé sa prestigieuse récompense.
Quant à la réalisation du film, Marc Forster signe là à priori sa meilleure réalisation à ce jour. Cela en dépit du fait que quelques aspects du personnage central, à savoir James M. Barrie, ont été librement adaptés pour les besoins du film. Sans doute est-ce la raison pour laquelle ce film n’a pas été catalogué dans le genre biopic, d’autant plus que, au risque de me répéter, il ne s’agit là que d’un épisode de la vie du dramaturge arrivé à un moment clé de sa vie, voire au tournant de sa vie.
On notera aussi la présence de Dustin Hoffmann, certes cantonné à un petit rôle, mais qui fait l’objet d’un clin d’œil à sa filmographie puisqu’il a interprété le Capitaine Crochet dans "Hook ou la revanche du capitaine Crochet" de Steven Spielberg. Ici, il assiste à la naissance du conte pour enfants « Peter Pan » en tant que richissime producteur de théâtre.
"Neverland" est donc un film très intéressant, riche en enseignements sur l’histoire de la création de ce succès planétaire qu’est le mythe de Peter Pan. En effet, qui n’a pas entendu parler de ce héros du pays imaginaire ? Alors regardez et savourez ce film dont on pourrait dire que toute la philosophie repose sur une seule réplique : « il faut accepter quelques compromis et faire preuve d'imagination comme il se doit. »

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 65 fois
3 apprécient

Autres actions de Stephenballade Neverland