Dan, sauve-nous, apporte-nous la morale qu'il nous faut...

Avis sur Night Call

Avatar Moizi
Critique publiée par le

Franchement à la base je ne comprenais pas l'engouement pour ce film, pour ce projet... Gilroy ce n'est ni Mann, ni Refn... Et il passe sur un sujet assez "similaire" dans l'aspect urbain nocturne... Forcément il va se mettre en concurrence directe avec eux... Alors ce n'est pas catastrophique, c'est "sympa", mais je vois ce qui plaît, ça semble intelligent, cynique...

Mais en réalité ça enfonce des portes ouvertes... Network c'était déjà ça... Légendes vivantes (Anchorman 2) l'a aussi fait (de façon très différente, mais quelque part beaucoup plus pertinente car ça prend en compte un aspect beaucoup plus global). Alors certes, l'ambiance nocturne, tout ça... le trash... ok...

Sauf que voilà, j'y ai vu un manuel très didactique du cynisme, parce que c'est facile de prévoir ce qui va se passer... ça sera de plus en plus cynique, de plus en plus malsain...jusqu'à une sorte de climax prévisible et convenu pour l'exercice de style finalement très moral derrière ses pseudos aspects cyniques... Parce que si le film semble ne pas vouloir juger, on voit bien que Lou est un enfoiré de première... tout est fait pour qu'on le voit... et on ne lui veut pas du bien... on pourrait presque se surprendre à vouloir un sursaut moral dans le film...

Parce que son personnage n'est pas humain, c'est un monstre... Trop facile, beaucoup, beaucoup, beaucoup trop facile ! Il aurait été bien plus intéressant d'en faire un personnage complexe et pas juste cette machine à filmer du gore qui ne marche qu'à l'appât du gain... Quitte à faire preuve de didactisme, ce que j'ai déjà du mal à supporter... montrer comment un type normal tombe là-dedans, voir qu'à côté il est capable de "bonnes" choses, de choses normales... Histoire d'humaniser le personnage. Parce que créer un monstre c'est facile, créer un monstre humain et attachant malgré ses gros travers, ça c'est réellement intéressant, et c'est bien plus dérangeant que cette course au trash moraliste et moralisante...

Parce que jamais le film ne va s'attaquer au réel problème, il s'attaque à une forme de symptôme... la presse à sensation, toujours à la recherche du pire... Mais le problème de base n'est-il pas dans les fondements des valeurs américaines ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1394 fois
13 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Moizi Night Call