👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Kelly Reichardt est une de ces réalisatrices indépendantes Américaine qui se fait discrète sur les écrans mais qui commence à s’imposer sur les écrans européens. Après « La Dernière piste », elle nous revient avec un Thriller dérangeant, « Night Moves ».

Josh travaille dans une ferme biologique dans un coin de l’Oregon. Il y fait des rencontres et au contact permanent d’activistes écologiques, ses convictions se radicalisent au point de monter une opération risquée aux côtés de Dora, jeune militante, et d’Harmon, un homme au passé trouble…

Le film débute doucement. On aperçoit Josh et Dora contemplant un barrage d’eau. La réalisatrice décide de poser les décors avant d’entamer l’histoire. On suit alors la vie de Josh et Dora dans les campagnes de l’Oregon. On y voit leur travail, leurs envies, les idées qui fusent. Entre alors en jeu Harmon, personnage étrange interprété par le très bon Peter Sarsgaard. Le trio se développe et fait émerger une opération déjà en route. Entre les doutes de chacun, la réalisatrice nous perd dans les angoisses des trois personnages principaux. Vint alors la fameuse opération, mais manque de chance, un homme est retrouvé mort par leur faute. Les trois protagonistes se séparent et vivent leur vie de leur côté. C’est ainsi que le film se recentre sur le personnage dérangé de Josh, brillement interprété par Jesse Eisenberg.



Les plans sont beaux, sont lents. On se laisse porter par la douceur d’un début de film agréable. Une fois la trame mise en place, les péripéties s’enchainent froidement et avec peu de dialogues. Kelly Reichardt réussie le pari du thriller quasi muet. Les trois personnages étant très discret, très humble et surtout très solitaire. On assiste à un retournement très spécial et à chaque instant les plans nous perdent dans la tourmente de Josh qui ne sait comment réagir à la situation. La musique est parfois envoutante, parfois puissante. C’est ce contraste qui règne tout au long du film. L’innocence et la culpabilité se livre un combat acharné dans les cerveaux de nos trois acteurs. Jesse Eisenberg livre une très belle prestation, posant sur l’atmosphère du film une aura incroyable. Dakota Fanning, connue pour ses rôles d’enfants dans plusieurs films, notamment La Guerre des Mondes, joue très bien la jeune fille douce et hantée par la culpabilité. Quant à Peter Sarsgaard, il donne lui aussi un fort ton au film.


La suite de la critique ici :
Charlouille
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2014

il y a 8 ans

Night Moves
Rawi
7
Night Moves

Water Gate !

Ce que j'apprécie chez Kelly Reichardt, c'est sa manière de s'approprier un sujet et de le sublimer de manière maximale avec un minimum de moyens à sa disposition. C'est ce qui ressortait de ses...

Lire la critique

il y a 7 ans

28 j'aime

Night Moves
zoooran
3
Night Moves

Le meilleur acteur, c'est le bateau.

Nicolas Vanier est en pleurs, José Bové ne s'en remet pas, Eva Joly a mangé ses lunettes, les militants de Greenpeace se sont pendus collectivement Tous ont subi la même chose : ils ont vu "Nights...

Lire la critique

il y a 8 ans

23 j'aime

15

Night Moves
Mutgart
5
Night Moves

Intrigue obscure

Il est difficile de comprendre ce que les créateurs ont voulu faire passer à travers Night Moves. Pourquoi partir d’une idée originale et forte pour finir hors-sujet ? L’histoire démarrant sur des...

Lire la critique

il y a 8 ans

9 j'aime

Mort un dimanche de pluie
Charlouille
7

Critique de Mort un dimanche de pluie par Charlouille .

En France, beaucoup de styles marquants ont déferlé, innové, conquit le monde. Le genre qui va suivre n’a lui, pas conquit le monde, ni même les français. Un tableau froid, un combat de classe, mais...

Lire la critique

il y a 6 ans

6 j'aime

1

Koyaanisqatsi
Charlouille
10

Critique de Koyaanisqatsi par Charlouille .

On reste littéralement cloué! Comme le générique de fin nous l'indique, Koyaanisqatsi, en langage Hopi, veut dire vie aliénée, tumultueuse, déséquilibrée, une existence exigeant un autre mode de vie...

Lire la critique

il y a 9 ans

6 j'aime

2

Buena Vista Social Club
Charlouille
9

Critique de Buena Vista Social Club par Charlouille .

L’été approche malgré le temps maussade qui surplombe les plaines. Une odeur de rhum commence à revenir au creux des narines, bercée par les aromes d’un citron vert tout juste pressé auquel on a...

Lire la critique

il y a 9 ans

5 j'aime