Reconstruire la femme

Avis sur Nikita

Avatar Fêtons_le_cinéma
Critique publiée par le

Nikita a ce quelque chose de virtuose dans sa mise en scène de l’action qui, disons-le d’une manière imagée, emporte le morceau. Alors il serait aisé de contester la conception de la femme que défend Luc Besson dans ses films et qui se développe de façon radicale ici, femme qui doit commencer par renier ce qui fait d’elle une femme – en résulte le corps initialement désexualisé de l’actrice Anne Parillaud – avant de renaître par l’artifice et prendre conscience de sa beauté. Comme si être femme exigeait la médiation du masculin pour s’affirmer et s’épanouir… Et pourtant, reconnaissons qu’il est rare de voir un personnage féminin aussi fort au cinéma. En alliant de la sorte grande fragilité et grande efficacité, le long-métrage construit une petite bulle de cinéma à la fois hors du monde et hors de la fiction, comme dégagée de tout ce qui ne servirait pas son intrigue : les ellipses sont brutales, les sentiments primaires – certains diront purs –, l’action nerveuse et violente. Œuvre étrange où cohabitent l’âpreté d’un mal social et la grandeur tragique d’une romance impossible, toutes deux lyophilisées pour mieux n’en extraire que l’énergie, Nikita donne vie à une figure qui trouve dans sa détresse suffisamment de puissance pour affronter le présent. Nous ne suivons pas le protocole habituel mais fonçons tête baissée dans les feux et l’artifice de l’action. Une honnêteté radicale.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 28 fois
2 apprécient

Autres actions de Fêtons_le_cinéma Nikita