👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Il ne faut pas être un très grand fan des films "bavards" pour apprécier ce film.
La plupart de celui-ci a de l'intérêt dans les images, la lenteur, la tension. Le spectateur peut compter les battements de coeur des personnages et suit leurs pas hésitants et tendus comme un métronome, ou plutôt un minuteur, jusqu'à l'évènement soudain qui électrise l'action.
Les acteurs principaux brillent évidemment de milles (coup de) feux. Sauf Tomy Lee Jones dont je n'ai sans doute pas cerné l'utilité véritable, même sa tirade finale m'a plus ennuyé que touché.
C'est donc un film qu'il ne faut pas regarder lorsqu'on est fatigué et, même si c'est légèrement élitiste de tenir un tel propos, disons que si vous appréciez le bon cinéma post-moderne Hollywoodien, avec de l'action toutes les 5 minutes, des dialogues qui ne s'arrêtent jamais, de la musique tout le long du film, avec des boutades de pseudo-héros et tout ce qui s'en suit. No Country for Old Men isn't for U.
Rahab
7
Écrit par

il y a 11 ans

1 j'aime

No Country for Old Men
Strangelove
10

Le rouge et le (très) noir

Que se passerait-il si les frères Coen se prenaient à mélanger la violence crue d'un Fargo avec la noirceur d'un Blood Simple ? Je ne sais pas pour vous, mais j'appellerait ça un chef d'oeuvre. Et...

Lire la critique

il y a 6 ans

108 j'aime

1

No Country for Old Men
DjeeVanCleef
9

Pile ou face

Texas, début des années 80. Alors qu'il chasse à l'ouest de l'état, sur ce territoire encore sauvage, coincé entre les Etats-unis et le Mexique, Llewelyn tombe sur un carnage, une hécatombe : un deal...

Lire la critique

il y a 8 ans

106 j'aime

9

No Country for Old Men
ErrolGardner
10

Non, ce monde n'est pas fait pour un vieux shériff désabusé.

Le film divise. Il y a ceux qui sont dithyrambiques, et il y a ceux qui crient à la tromperie, au simulacre de chef-d’œuvre. Je fais partie intégrante des premiers, et je le hurle sur tous les...

Lire la critique

il y a 9 ans

96 j'aime

5

The Songs of Distant Earth
Rahab
9

Critique de The Songs of Distant Earth par Rahab

Bon, je me donne le premier coup de fouet, cette note n'est absolument pas objective. L'écoute de cet album renvoie à une certaine période de ma vie, ou s'écoute en de telles occasions etc. Mais...

Lire la critique

il y a 10 ans

11 j'aime

2

Amarok
Rahab
10
Amarok

Critique de Amarok par Rahab

Amarok est l'album parfait. Il suffit d'en connaître ne serait-ce que l'histoire pour être alléché. Pour résumer ; Mike Oldfield refusant de composer un "Tubular Bells II" pour Virgin (le premier...

Lire la critique

il y a 10 ans

11 j'aime

La Peau de chagrin
Rahab
6

Bourratif.

Honoré de Balzac se rattrapera par la suite. Mais pour l'une de ses premières oeuvres, l'on sent la recherche à taton d'un véritable univers, et d'un véritable style. Entré dans un torrent...

Lire la critique

il y a 11 ans

11 j'aime