Brillant cauchemar

Avis sur Nocturnal Animals

Avatar Amy Spr
Critique publiée par le

À la recherche d’un avenir plus confortable et financièrement stable, Susan Morrow (Amy Adams) a quitté son compagnon Edward Sheffield (Jake Gyllenhaal), un écrivain en difficulté, et a avorté de leur enfant. Le film se déroule alors 20 ans plus tard, lorsque Susan, alors devenue une galeriste d’art insatisfaite, reçoit un roman qu’Edward a écrit pour elle. Le livre raconte la dérangeante et violente histoire de Tony Hasting (Jake Gyllenhaal), sa femme et leur fille se faisant attaquer sur la route de leurs vacances.

Les deux femmes se font kidnapper et sont assassinées par leurs assaillants, menés par Ray Marcus (Aaron Taylor-Johnson).

Capable de s’échapper et maintenant assoiffé de vengeance, Tony s’associe à Bobby Andes (Michael Shannon), un shérif local. À mesure que Susan lit, elle réalise les nombreux liens entre cette fiction et la fin de sa relation avec Edward, ce que la confronte à une lente descente aux enfers.

Tom Ford offre dans Nocturnal Animals un thriller psychologique non-conventionnel et élégant basé sur une ambitieuse utilisation du symbolisme. Le spectateur est aspiré dans cette histoire déconcertante qui réuni trois temporalités -passé, présent et fiction- reliées par des techniques telles que l’utilisation d’une variété de couleurs, types d’éclairage et sons adaptés aux différents personnages et/ou émotions. La bande originale par Abel Korzeniowski est particulièrement intéressante dans l’établissement de ces liens. Des plans symétriques sont également utilisés pour aller et venir entre les différentes histoires, permettant au film d’avoir plusieurs climax. En effet, l’action est à son apogée dans chaque temporalité. Par conséquent, le symbolisme devient une épouvantable évidence à la fois pour le spectateur et Susan, puisque chaque personnage et évènement du passé est représenté dans le roman.

Ces connections entre réalité et fiction sont pour la plupart assurés par un casting extrêmement talentueux : Jake Gyllenhaal montre ici une performance frappante dans les rôles changeants de Tony et Edward; Amy Adams incarne avec justesse le personnage tourmenté de Susan; Michael Shannon, en tant que l’archétype du shérif proche de la retraite, offre une prestation que le spectateur n’est pas encore prêt à oublier; enfin, Aaron Taylor- Johnson donne vie à Ray, un personnage absolument terrifiant à travers ses convictions et sa démence.

Les rares faiblesses de Nocturnal Animals seraient d’abord la simplicité de l’intrigue du ”présent”. Même si beaucoup de choses sont découvertes au fur et à mesure de la lecture, la partie consacrée à Susan est plutôt lente à côté du reste. En conséquence, le contraste entre la réalité et le rythme très rapide de la fiction brise cette idée d’une succession rapide des évènements. De plus, les techniques utilisées pour relier la fiction à la réalité finissent par paraitre répétitives (ex: ce tableau immense ”REVENGE” était inutile et exagéré), ce qui a tendance à rendre ces liens moins fluides et plus artificiels.

Tom Ford a intelligemment adapté le roman d’Austin Wright, Tony and Susan, et en a tiré le projet équilibré et ambitieux qu’est Nocturnal Animals. La réalisation ne manque pas de créer un thriller psychologique brillant qui garde les spectateurs en haleine tant qu’ils acceptent de regarder le film activement, étant donné que le symbolisme est largement sous entendu mais peut tout de même rester inaperçu. Enfin, la production et les acteurs permettent au film d’être intense, sophistiqué et sombre, offrant des caractéristiques qu’on pourrait alors qualifier de celles de Films Noirs.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 311 fois
1 apprécie

Amy Spr a ajouté ce film à 3 listes Nocturnal Animals

Autres actions de Amy Spr Nocturnal Animals