TAILOR MADE

Avis sur Nocturnal Animals

Avatar Diego290288
Critique publiée par le

Styliste star, Tom Ford a toujours été attiré par le 7ème art (il a cherché à devenir acteur avant de rentrer dans l'industrie de la mode) et a concrétisé ses envies de cinéma en passant à la réalisation en 2009 avec le drame A Single Man.
Son nouvel essai ne plaira pas à tout le monde car il se révèle être un OVNI à plus d'un titre et risque de diviser, entre ceux qui crieront au chef d'oeuvre et ceux qui y verront une oeuvre arty prétentieuse au possible.

Une chose devrait toutefois mettre tout le monde d'accord : la maestria formelle de l'ensemble. C'est simple, le perfectionnisme et la maniaquerie de Tom Ford styliste se retrouvent chez Tom Ford cinéaste. Le grand couturier Américain fait preuve d'une maîtrise et d'une compréhension absolue du médium cinématographique et que se soit pour figurer la solitude glacée de son héroïne ou pour accompagner la plongée du récit dans les tréfonds de l'âme humaine (cette course poursuite terrifiante sur une route Texane dans la nuit noire), chaque plan et chaque cadrage relève du travail d'orfèvre. Pur film d'ambiance, Nocturnal Animals exerce ainsi un pouvoir de malaise et de fascination à l'image de son très dérangeant générique de début.
En dépit de ses talents indéniable de metteur en scène, Ford a toutefois tendance à se regarder filmer et certains passages souffrent d'un symbolisme pas très finaud et d'une musique omniprésente qui vient surligner à l'excès les émotions des personnages.

Toutefois ces écueils sont vites oubliés grâce à une structure narrative qui utilise habilement le procédé de la mise en abîme. Il y a ainsi deux films en un dans Nocturnal Animals : le drame d'une bourgeoise hantée par son passé et un polar noir comme l'enfer. Ces deux récits sont évidemment intimement liés et font écho à la psyché torturée des deux protagonistes principaux jusqu'à un final ambigu qui sera sujet à de nombreuses interprétations (personnellement j'y ai vu un superbe film de vengeance). L'ensemble s'appuie sur une galerie de personnages archétypaux mais à la caractérisation exemplaire et servi par des interprètes sensationnels : Amy Adams dans un de ses meilleurs rôles, le toujours génial Jake Gyllenhaal mais aussi Michael Shannon et Aaron Johnson impériaux, respectivement en flic désabusé et en psychopathe dégénéré.

Nocturnal Animals n'est donc pas une jolie coquille vide et s'avère thématiquement riche (l'art pour exorciser ses démons, la critique de la superficialité des élites même si d'aucun diront que sur ce coup là, Ford crache dans la soupe, etc.), ce qui permet d'oublier son côté poseur.
Au final, Tom Ford livre un très bel objet de cinéma au charme vénéneux, quelque part entre Kubrick, Winding Refn et Sam Peckinpah, et qui vous hantera longtemps après la projection.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6429 fois
83 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Diego290288 Nocturnal Animals