👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Soirée film avec mon petit frère: un soupçon de légèreté, beaucoup d'effets
Ce film je l'ai choisi comme arrière fond pour une soirée souper avec mon petit frère, pour un moment se détente mais, je l'espérais, un soupçon de réflexion. Ce n'est fréquent ces derniers temps d'adapter au grand écran un sujet religieux après tout. Finalement, le côté détente est passé quelque peu à la trape, surprenant quand ça traite de fin du monde. Par contre, pour un blockbuster j'ai été surprise de la réflexion qui en a résultée, et aussi apprécié la qualité des effets spéciaux et la beautés paysages.
Au début, tout est dichotomique: fils de Caïn = mauvais, fils de Seth (j'avoue je l'avais oublié celui là, rien que pour l'avoir redécouvert je suis contente d'avoir vu le film) = bons. ça se complexifie un peu avec le caractère de Cham, bien que assez brouillon et cliché. Et c'est lorsque le déluge commence que. A mon sens, Noé était logique dans son envie d'empêcher la descendance. Il a vu que sa famille aussi était humaine dans ses faiblesses et pour parler religieux, dans ses pêchés.
il ne pouvait pas justifier avoir laissé se noyer tous les autres humains, y compris les innocents, au nom d'une si eux même y contribuent. C'est en allant chercher des femmes/utérus pour ses fils parmi les autres qu'il perd foi et choisi la destruction, et donc les flemmes, au détriment d'une repopulation éclairée après le nettoyage, et donc le déluge.

Nyannach
4
Écrit par

il y a 2 ans

Noé
Sergent_Pepper
4
Noé

Les arcanes du blockbuster, chapitre 9.

Jour de pluie. Même les fruits en plastique de la corbeille sur la table semblent maussades, et la pomme se colore d’un rouge étrange dans la clarté grise de cette fin de matinée. - …et donc les...

Lire la critique

il y a 8 ans

109 j'aime

12

Noé
guyness
5
Noé

Darren-drops keeps falling on my head*

Poussé par une passion vieille comme Mathusalem (à l’échelle de ma vie) pour Jennifer Connelly et un intérêt pour Aronofsky, j’entrainais dans mon sillage une mauvaise troupe de sudiste prête à...

Lire la critique

il y a 8 ans

79 j'aime

51

Noé
EIA
6
Noé

4,5,6 ? Flou mystique

Au sortir du cinéma, s'il est une chose évidente, c'est que Noé ne laisse pas indifférent. La salle, comble, se déverse sur le trottoir sous les rires moqueurs et les oh! admiratifs, on donne son...

Lire la critique

il y a 8 ans

75 j'aime

48

Quicksand : Rien de plus grand
Nyannach
7

Suggérer sans dire

Je n'aime pas les oeuvres qui se veulent explicatives, qui tiennent par la main pour tirer dans une seule direction en déclamant tous les sous titres de l'histoire. Quicksand au contraire, laisse au...

Lire la critique

il y a 3 ans

La Terre qui penche
Nyannach
7

Critique de La Terre qui penche par Nyannach

c'est l'esprit embrumé que je ressors de cette histoire, de conte où se mêlent la violence et l'espoir, l'humain et la nature. De retour au domaine du château des murmures, les destins de femmes...

Lire la critique

il y a 2 ans

Tomboy
Nyannach
9
Tomboy

Je m'appelle qui se pèle et se révèle

Condensé en 120 petites minutes, ce film dévoile avec pudeur et candeur, une enfant qui se questionne sur sa sexualité, et qui n'offre pas de réponses mais bien des nouvelles perspectives qui me...

Lire la critique

il y a 4 ans