Affiche Nola Darling n'en fait qu'à sa tête

Critiques de Nola Darling n'en fait qu'à sa tête

Film de (1986)

Woody da Brooklyn

Trois années après son film d'étude Joe's Bed-Stuy Barbershop: We Cut Heads, sorti en 1983, Spike Lee se lance dans son premier long-métrage, She's Gotta Have It où il va s'intéresser aux aventures amoureuses et sexuelles, ainsi que les questionnements de la jeune Nola Darling. Avec ce premier essai, Spike Lee pose déjà les bases d'un style qui lui est propre et qui... Lire la critique de Nola Darling n'en fait qu'à sa tête

11 4
Avatar Docteur_Jivago
7
Docteur_Jivago ·

Amateur et prometteur

Premier film de Spike Lee dans un joli noir et blanc. Le scénario est pour le moins très simple : Nola Darling est entourée par trois hommes (davantage, mais les autres ne sont que des silhouettes) - un étalon musculeux quasi sosie d'Eddy Murphy (voire de Michel Leeb), un petit voyou plutôt drôle et cycliste (Spike Lee en personne), un amoureux fidèle, plus réservé, sans grand intérêt en fait,... Lire la critique de Nola Darling n'en fait qu'à sa tête

11 4
Avatar pphf
6
pphf ·

Le générique de fin est exceptionnel. La photographie aussi.

Ce tout premier film sorti au cinéma de Spike Lee remporta à son époque le prix de la jeunesse de Cannes, tout comme un certain Kevin Smith quelques années plus tard. Et dans les deux cas, ce sont des films en noir & blanc, sans aucune action, si ce ne sont des dialogues solidement écrits, parfois même trop écrits, mais toujours drôles ou incisifs. Ici, on se dispute une femme qui ne... Lire l'avis à propos de Nola Darling n'en fait qu'à sa tête

4
Avatar CeeSnipes
7
CeeSnipes ·

Le cinéma au sommet de sa gloire ?

Un très grand très beau film féministe dont le propos (la femme est un être vivant, pensant et indépendant; n'en déplaise à ces messieurs) est toujours d'actualité. Le plus beau noir et blanc depuis Manhattan et.. depuis. Avec une splendide séquence en couleurs digne des grands technicolors des années 50. Et une musique à se pâmer. Et même.. Et si.. Et si en fait, l'année... Lire l'avis à propos de Nola Darling n'en fait qu'à sa tête

Avatar Alfred Boudry
8
Alfred Boudry ·

Trois pour une

Un film de Spike Lee très étonnant, d'abord par tout le travail sur la photographie du film. En noir et blanc, on est soit dans de la surexposition, soit dans de la sous-exposition, et le glissement entre es deux est très maîtrisé. Avec ce grain de l'image en prime, le rendu est très joli et inhabituel. En couleur, tout est vif, tout est magnifié, sublime. La séquence en couleur est vraiment... Lire l'avis à propos de Nola Darling n'en fait qu'à sa tête

Avatar Guillaume L.
7
Guillaume L. ·

Critique de Nola Darling n'en fait qu'à sa tête par FrankyFockers

C'est l'un des premiers Spike Lee, son second et son premier distribué en France, et ça raconte les amours de la belle Nola Darling, amours qu'elle croque à pleines dents et dans la variété, puisqu'elle multiplie les conquêtes au grand dam de ses amants qui souhaiteraient l'exclusivité. On la voit principalement évoluer au milieu d'un trio d'épris, dans un film très beau, très verbal, où les... Lire l'avis à propos de Nola Darling n'en fait qu'à sa tête

Avatar FrankyFockers
7
FrankyFockers ·

Quatre pour une.

A la découverte de ce premier film de Spike Lee (réalisé à 28 ans), je me suis rendu compte que je connaissais très mal sa filmographie, en particulier ceux qui concernent les afro-américains, thème cher au réalisateur. C'est l'histoire de Nola Darling, une jeune femme qui sort avec trois mecs en même temps ; un rigolard, joué par Spike Lee lui-même, un dragueur et un type dit ordinaire. Et... Lire la critique de Nola Darling n'en fait qu'à sa tête

1
Avatar Boubakar
7
Boubakar ·

Critique de Nola Darling n'en fait qu'à sa tête par Yasujirô Rilke

1er long-métrage de Spike Lee, gorgé d'une photographie en noir et blanc superbe, s'y déploie le portrait en kaléidoscope d'une femme conduite par son désir. Un film iconoclaste, hanté par le spectre des premiers Cassavetes, dont "Shadows". Lire l'avis à propos de Nola Darling n'en fait qu'à sa tête

1
Avatar Yasujirô Rilke
6
Yasujirô Rilke ·