👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

J'ai entendu bien des éloges et des promesses de larme à l’œil à propos de ce film. Conquis par les performances passées de Shailene Woodley j'ai fini par me laisser convaincre par ses conseils, plus que par la bande annonce. Mon instinct avait raison, la jeune actrice est fabuleuse (pas qu'elle d'ailleurs) mais le film est très mielleux.

Jusqu'à la dernière demi-heure c'est hyper construit. Le récit avance avec efficacité en prenant le temps de poser les personnalités et les complicités de ses protagonistes.
A coup de « OK » mais surtout de très bons acteurs, les étoiles brillantes se lient au fil du film et forment une constellation sous laquelle il fait bon naviguer. Les parents Lancaster sont adorables et simples, c'est pas si étrange de voir Laura Dern dans un rôle hyper sobre et elle est même carrément convaincante. Son mari à l'écran, Sam Trammell, est tout aussi attachant.
Malgré un rôle ingrat, Willem Dafoe est méconnaissable, belle performance. Son assistante, jouée par Lotte Verbeek, apporte une réjouissante bouffée d'oxygène.
Isaac le copain aveugle est aussi d'une grande sympathie. Mais c'est le couple phare qui illumine ce ciel étoilé. Shailene Woodley peaufine ses débuts en grande pompe dans le cinéma et confirme qu'elle a passé le stade de la révélation, qui revient donc à Ansel Elgort. Augustus Waters est un personnage extrêmement drôle et touchant. Un humour noir réjouissant et une assurance entraînante.
Tous ces personnages sont d'une sobriété et d'une justesse rares grâce à un casting impeccable. La mise en scène en revanche est pleine de fioritures qui nuit à l'authenticité de cette belle histoire.

"Nos étoiles contraires" est plein de bons sentiments mais c'est regrettable qu'ils soient inutilement accentués par les violons, les ralentis et les longues tirades.
La première heure et demie est une effervescence ne servant finalement qu'une scène. Tout tourne autour de cette perte poignante et préparée. Le récit prend d'abord un chemin palliatif déviant en fin de compte vers un autre, tout aussi tendrement funeste. Ce choix est superflu et un peu trop téléphoné. La scène que cela appel est tout de même hyper poignante et fait preuve d'une rare justesse et d'une grande sobriété. Probablement une des plus tristes vue depuis longtemps (prouve preuve les sanglots entendus dans la salle). Autre scène passionnante, la visite de la maison d'Anne Frank. Elle est chargée d'émotions et le parallèle entre le combat des deux jeunes femmes est intéressant. Dommage qu'elle soit finalement gâchée par une auto-congratulation.
C'est d'autant plus regrettable que le reste du film ne se base pas sur cette sobriété tout du long. A la suite de cette petite claque, "Nos étoiles contraires" finit par être interminable. On attend deux choses (mise à part la fin) qui ne viendront jamais.

Si les grandes phrases pleines de bonnes pensées sont pataudes, l'éloge d'Hazel aurait méritée d'être plus écrite et plus profonde. C'est plus que frustrant qu'elle soit débordée par la musique et sans convictions.
Le miel de cette romance manque d'une touche d'acidité piquante. Le roman qui passionne les deux tourtereaux est intéressant par sa fin abrupt symbolisant avec génie la douleur d'un départ. Le film aurait pu utiliser cet outil au-delà du texte.

"Nos étoiles contraires" est une romance dramatique qui en fait beaucoup trop dans le pincement au cœur en abusant d'effets et d'écrits. Un manque de sobriété qui ne concerne aucunement l'interprétation, tout le casting est fabuleux et saisissant.
adamkesher01
5
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Carnet de bord 2014

il y a 7 ans

2 j'aime

Nos étoiles contraires
Nolwenn-Allison
2

Mes reproches sont un tas de pavés qui ne veulent plus former une critique cohérente

Autant j'avais adoré le livre de John Green, autant je ne me faisais pas trop d'illusions sur ce qu'allait être le film. Quand on voit la hype qu'il connaît auprès des jeunes filles de 12 à 15 ans,...

Lire la critique

il y a 7 ans

105 j'aime

17

Nos étoiles contraires
Rawi
4

Critique de Nos étoiles contraires par Rawi

Je ne voulais pas voir ce film ! Je craignais une bluette inintéressante et une histoire tellement ciblée ado prépubère que si je n'étais pas une tata de trop bonne composition, je me serais...

Lire la critique

il y a 7 ans

48 j'aime

21

Nos étoiles contraires
JimBo_Lebowski
2

Interdit aux plus de 16 ans

Me voilà relancé dans une séance masochiste d'un film que je ne voulais absolument pas voir car je savais à quoi m'attendre ou presque, un truc larmoyant et super académique, et ça n'a pas...

Lire la critique

il y a 7 ans

47 j'aime

5

Hunger Games : La Révolte, partie 1
adamkesher01
6

Katniss Everdeen et l'Ordre du Gai Moqueur

Après l'embrasement, les cendres. Dans un rythme et un ton différent des deux premiers épisodes, ce troisième opus tient le fond et la forme de la saga. La double romance prend déplorablement de...

Lire la critique

il y a 7 ans

24 j'aime

1

3 cœurs
adamkesher01
3
3 cœurs

Vérité nulle

Tout ce que la bande-annonce de "3 Cœurs" laissait présager de mauvais y est. Un récit formaté et bâclé à la fois, des acteurs enfermés dans des rôles extrêmement redondants et une mise en scène...

Lire la critique

il y a 7 ans

22 j'aime

11

Les Profs
adamkesher01
3
Les Profs

Bande déchainée

«J'ai avoué avoir écrit ce film avec un prof de français mais il n'empêche qu'il est très con» Voila les dires, rassurants je trouve, qu'avaient Pierre-François Martin-Laval pour lancer la toute...

Lire la critique

il y a 9 ans

18 j'aime