👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Notre histoire de Bertrand Blier est de cette race de films se bonifiant d'un visionnage à l'autre, se donnant des airs de conte ne racontant rien mais couchant sur la pellicule d'innombrables éclats de cinéma, nous promenant de solitude en solitude, d'aparté en appartement, de compagnie en compartiment.

Entre les mains d'un autre le résultat de Notre histoire eut été certainement vain, tiède, trop en surface voire carrément grotesque... Mais Bertrand Blier parvient admirablement à transformer un paradigme d'écriture automatique en un terrible poème transi d'amour et d'amertume, à l'image de cet Alain Delon écumant les bières blotti dans son fauteuil de fortune, l'oeil hagard et le visage loup. Film-idée, film-concept, film-charpentier : Notre histoire pose ses valises, prend le train, saisit la rencontre qui lui échappe l'instant d'après.

En développant en permanence notre imaginaire par l'entremise d'un canevas scénographique faussement minimaliste Blier nous montre - avec la folie qui lui est propre - la gravité mâtinée de truculence de ses personnages. Si Delon est sublime ( car terriblement beau et désarmé ) Nathalie Baye n'est pas en reste face à son partenaire : ni tout à fait toujours la même, ni tout à fait toujours une autre elle est la voyageuse sublime de ce conte d'une tendresse qui laisse tout chose, endolori au regard de cette atmosphère lunaire, comme par monts et par vaux, perdu quelque part entre la France et la Suisse...

Écriture et dialogues fabuleux, réalisation d'une parfaite précision, acteurs et seconds couteaux au diapason ( Gérard Darmon façon Chopel, Jean-Pierre Darroussin et sa tête de six pieds de long, Vincent Lindon et Jean Reno tout jeunots ou encore Michel Galabru magistral en hôte indigné )... Comme presque toujours avec Bertrand Blier le texte et le comédien sont à leur place, l'image belle et propre et le récit redondant mais un rien tragique. L'un de ses films les plus denses, totalement représentatif de son cinéma en même temps qu'il témoigne d'audaces dignes d'un Jean-Luc Godard. Film-idée, film-concept, film-gigogne : Notre histoire est bouleversant.

stebbins
9
Écrit par

il y a 3 ans

Notre histoire
cinewater
6

Je suis garagiste, un garagiste ça boit de la bière.

Notre Histoire vaut surtout, et malheureusement uniquement, le détour pour son début. Baye et Delon se rencontrent dans un train, ça baise et puis on descend. Ca devrait s'arrêter là mais Alain ne...

Lire la critique

il y a 10 ans

8 j'aime

2

Notre histoire
greenwich
7

Notre histoire (1984)

Il s'agit d'un film un tantinet déconcertant au prime abord et qui dure environ deux heures. Robert Avranches rêvasse, il est seul dans son compartiment première classe ... il aimerait avoir une...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

Notre histoire
Pom_Pom_Galli
9

Critique de Notre histoire par Pom_Pom_Galli

Comme dans tous les Blier, on se fout complètement du scénario, puisqu'il est totalement incohérent et déstructuré. L'important dans un Blier, ce sont les dialogues, le surréalisme des scènes, ce...

Lire la critique

il y a 8 ans

5 j'aime

Hold-Up
stebbins
1
Hold-Up

Sicko-logique(s) : pansez unique !

Immense sentiment de paradoxe face à cet étrange objet médiatique prenant la forme d'un documentaire pullulant d'intervenants aux intentions et aux discours plus ou moins douteux et/ou fumeux... Sur...

Lire la critique

il y a plus d’un an

38 j'aime

11

La Prisonnière du désert
stebbins
4

Retour au foyer

Précédé de sa réputation de grand classique du western américain La Prisonnière du désert m'a pourtant quasiment laissé de marbre voire pas mal agacé sur la longueur. Vanté par la critique et les...

Lire la critique

il y a 5 ans

35 j'aime

8

Ma Loute
stebbins
3
Ma Loute

Parvenus chez les ch'tis

Une véritable pantalonnade, fortement poussiéreuse et sans finesse aucune. Si Bruno Dumont se concentre habituellement sur le milieu ch’timi - et ce dès La vie de Jésus, son très beau, limpide et...

Lire la critique

il y a 6 ans

21 j'aime

6