Le quotidien c'est beau

Avis sur Notre petite sœur

Avatar Madfiayu
Critique publiée par le

8 pour mon ressenti personnel + 1 parce quand un film a du génie, de l'originalité, ce truc différent il faut le noter aussi.

Et c'est ce +1 qui me donne envie d'écrire cette critique. Je ne vais donc pas vous dire ce que j'ai aimé (même si ça ne se comprend évidemment dans totalement ce plus). Je n'ai pas lu d'autres critiques avant de l'écrire, je n'ai pas eu d'autres retours donc c'est peut-être au final un point de vue très marginal, je n'en sais rien mais la particularité de ce film que j'ai ressenti m'a semblé suffisamment intéressante pour que j'essaye de la partager.

Ce film retrace le quotidien, la vie de quatre sœurs après que la plus jeune, d'une mère différente, ait été recueillie par les trois grandes. On suit principalement les deux aînées et la plus jeune dans leur vie tout simplement. Les chamailleries, les relations amoureuses, les moments un peu magique que sont les petits bonheurs du quotidien, les désaccords... Dans tout le film il y a à la limite un évènement moins quotidien mais qui s'insère dans cette vie, il ne crée ni plus ni moins de problème que les autres moments quotidiens, il est juste à gérer comme les autres soucis et différemment suivant chaque sœur. On n'a pas l'impression d'avoir des problèmes qui ont été lancés dans ce film pour créer un enjeu à résoudre, un but à atteindre.

Et comme on n'a pas de but et que tout est dans le quotidien, on ne voit pas de but. Comme on suit chaque sœur un peu mais pas trop on ne s'identifie à aucune d'elles, on n'en connait véritablement aucune. Et chaque moment est distinct des autres, on sent qu'il s'est parfois passé des jours, des semaines entre chaque. Du coup on ne rentre pas dans le film. J'ai gardé un véritable statut de spectatrice à ces vies et pourtant je n'ai pas décroché, je voyais, je devinais les petites évolutions sans jamais voir d'enjeu. Il n'y a pas d'enjeu d'intégration de la sœur, il n'y a pas d'enjeu social chacune d'entre elles dans leur travail/leur scolarité, il n'y a pas d'enjeu dans leur relation amoureuse car quelque soit la manière dont elles évoluent elles ne génèrent pas de gros événement, de grosses tensions. Il y a sans doute on dira des petits enjeux dans chaque qui se résolvent au fur et à mesure que d'autre chose apparaissent comme dans la vie de tout les jours. On n'a pas un film où on nous balance des événements en nous disant voilà où on en est il va falloir résoudre tout cela pour pouvoir conclure.

Mais du coup où on finit ? La vie ça na se finit pas. Jusqu'où on continue à les suivre ? Peut-on choisir un moment dans ces conditions où tout commence et tout finit et dire bon voilà là voilà je finis. Je me suis posée la question plusieurs fois dans ce film "comment ça peut finir et quand du coup ça peut finir ?", je me suis dit de nombreuses fois en voyant un des nombreux fondu de noir qui annonçait un nouveau petit morceau de vie "non là ça peut pas être la fin" tout en ne sachant pas dire pourquoi ça ne pouvait pas finir là. Sans y avoir aucun sentiment de voyeurisme, d'indiscrétion qui impliquerait donc une curiosité finalement un peu intéressée vis à vis de ces vies, sans suspens ni tension non plus, sans d'attentes vu qu'il n'y a pas d'enjeux, j'ai apprécié ce film malgré tout. Malgré un regard très extérieurs. Car devant la magie de ces moments bien choisis bien enchaînés même si on reste conscient de son extériorité, on s'efface. On ne rentre pas dans le film, on n'est pas avec les héros mais notre présence, notre jugement faute d'attente ne vient pas non plus ternir ces vies. Elles continuent à leur appartenir pleinement et sans les vivre avec elles, on les suit véritablement et c'est cela qui est magique je pense dans la réalisation de ce film et qu'il fait qu'il marche malgré ce format très particulier.

Et au final la fin est venue, simple et claire, en concluant certainement quelque chose vu que cette fois je ne me suis pas dit ça ne peut pas finir là mais sans tout conclure sans créer pour autant de frustrations donc en continuant dans la lignée de la magie de ce film que l'on suit en toute simplicité.

PS lié au manga pour ceux qui ont réussi à lire déjà ma critique jusque là et qui ont envie de continuer encore un chouïa : en lisant le résumé j'avais tout de suite fait le lien avec Kamamakura diary, le manga dont le film est inspiré. Je n'ai lu que les deux premiers tomes du manga pour le moment. Je ne saurais dire jusqu'où le film va par rapport au manga. J'ai beaucoup apprécié le manga mais l'un ne m'a rien gâché de l'autre. Peut-être parce que je n'avais pas tous les événements en tête. Peut-être parce qu'on suit ces sœurs vraiment différemment dans le film que dans le manga... tout en ayant les mêmes événements ! Une vraie adaptation qui a repris l'histoire, les personnages sans les dénaturer mais en en faisant quelque chose à part.

Du différent avec du pareil. Je suis sûre qu'il y a une touche d'un magnifique talent là-dedans non ? Je dis ça alors que je suis consciente que je suis nulle en analyse de scénario, de manière de filmer, de jeu d'acteur, je peux aimer un film hyper cliché et bateau où on voit tout venir tant que je suis rentrée dedans et ne pas aimer quelque chose certainement de très bien construit et original parce que je n'ai pas réussi à rentrer dedans et je préfère noter un film à mon ressenti qu'à une analyse postérieure que je pourrais faire après (où alors si je revoie ma note c'est jamais des gros changements) car je ne pense pas être de toute façon là pour noter et juger de manière objective tout simplement car je n'en serais pas véritablement complètement capable et je ne veux pas faire de la demi mesure. Alors je préfère être honnête avec ce que je vis tout simplement face à un film et face à toute oeuvre généralement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 181 fois
1 apprécie

Madfiayu a ajouté ce film à 3 listes Notre petite sœur

Autres actions de Madfiayu Notre petite sœur