Avis sur

Nous finirons ensemble par Eowyn Cwper

Avatar Eowyn Cwper
Critique publiée par le

Comment Canet était arrivé à faire un film rempli d'incessants rebondissements riches en émotions, c'était un mystère. Comment il a pu en faire deux, c'en est un autre. Dans sa suite aux Petits Mouchoirs, le réalisateur a même le culot de faire passer le temps qui sépare les deux films pour un avantage plutôt qu'un défi : la maturité apportée aux personnages ajoute à l'émotion qu'on a de les retrouver, eux et leurs amis, leurs amours, leurs emmerdes.

Quand une scène est à chaque fois la catharsis de la précédente, c'est déjà signe qu'on est devant le fruit d'une compréhension profonde des sentiments humains, ce que ne peuvent que confirmer les innombrables moments où une émotion en compense une autre. Chaque erreur permet de grandir, chaque attention est l'occasion de se réjouir ; il n'y a pas une larme de perdue, aucun sourire de gâché.

Il y a un élément nouveau (ou bien que je n'avais pas su voir dans un premier film légèrement plus axé sur la confrontation d'idées incompatibles) : on a beau rire et pleurer, il n'y plus de comédie ni de drame. "Vous vous suicidez devant vos enfants !", par exemple : la phrase est drôle, pourtant elle vient juste après un vrai drame, la tentative de suicide. Si l'on en rit, c'est qu'elle est un peu absurde, mais pas parce qu'elle est déplacée ou parce qu'elle tourne le drame en dérision comme c'est trop souvent le cas dans les comédies françaises. Ici, on en rit parce qu'elle dénote une incompréhension d'autrui aussi profonde que peut l'être l'empathie générale du film. En plus, on s'y reconnaît : l'Homme est fait pour interagir avec ses semblables, alors il est fait aussi pour mettre les pieds dans le plat sans toujours s'en rendre compte. C'est parfois horrible, mais il y a toujours un côté risible que Canet arrive à raffiner au prix d'une grammaire trépidante et peu contrôlée qui en a refroidit plus d'un.

Si je peux comprendre ça, la reproduction fidèle de son propre style (ajoutée au fait que le scénario est haletant) me coupe l'envie de trop pointer du doigt le trait grossi et l'accumulation exagérée d'évènements perturbateurs. Les deux films de Canet sont sous-cotés.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 8 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Eowyn Cwper Nous finirons ensemble