Nowhere Boy.

Avis sur Nowhere

Avatar Le_Prophète
Critique publiée par le

Lorsqu'on regarde un film de Gregg Araki, il faut déjà commencer par s'imaginer que la moitié des humains sont gays, ça enlève quelques surprises. Faut aussi s'attendre à quelque chose d'assez tape-à-l'oeil, avec des couleurs criardes au possible. Mais aussi de la violence, de la vulgarité et de la bonne musique. Une fois que l'on accepte tout ça, difficile de ne pas être emballé.

Ici, le casting est impressionnant. On retrouve pleins de futures stars, comme Ryan Philippe, Mena Suvari (aperçue 2 ans plus tard dans American Beauty), Rose McGowan, Shannen Doherty et d'autres, ayant des rôles dont l'importance varie. Mais surtout, on retrouve une nouvelle fois James Duval, la petite "coqueluche" du cinéaste.

Le film part dans tous les sens. On se drogue, on baise, on se trompe, on boit, on tue, on se fait tuer (et hop, la tête dans le four!), on voit des lézards extraterrestres, et puis on aime aussi. Du moins, on essaye. Et à la fin, on voit une blatte qui sort par notre fenêtre de chambre. Le pied quoi.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 803 fois
18 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Le_Prophète Nowhere