Sombrer dans l'oubli... c'est pas plus mal !

Avis sur Oblivion

Avatar Raekihi
Critique publiée par le

Je viens d'ouvrir cette page pour écrire une critique d'Oblivion de Joseph Kosinki et puis... Finalement, je sais pas trop par quel bout le prendre. Je voulais commencer par une présentation rigolote, mais j'ai pas d'idées.

Du coup, il faudrait que j'aborde les quelques points positifs qui le sauvent du néant mais... en y réfléchissant, même les points qui m'ont paru "positif" sur le coup me semblent à présent aussi fades que le reste. Attention je vais spoiler. Enfin, spoiler... ça implique que vous avez jamais lu/vu d'histoire.

Alors voilà, je pense que je commencerai par là. Oblivion est un film fade. Je veux dire : j'en attendais pas grand chose à la base. Je l'ai regardé en me disant que j'allais voir un truc pas prise de tête, probablement avec des explosions, des blagues débiles d'Hollywood, des belles images et peut-être quelques points de scénario intéressant même si pas assez développé. Au final, j'ai eu l'impression de n'avoir rien eu de tout ça. Il y a bien quelques explosions par-ci par-là, mais elles n'ont ni réussi à m'impliquer dans la tragédie qu'elles sont censées représenter, ni à me donner ce frisson de grand spectacle qu'une bonne explosion bien faite peut avoir. Des pets mouillés, quoi. Les blagues débiles, je crois qu'il y en a eu aussi, mais elles ne m'ont ni marqué, ni fait rire, contrairement à Edge of Tomorrow par exemple. Les belles images sont fades, fades, fades, pétries de numérique - si vous voulez des paysages à couper le souffle, allez voir la trilogie du Seigneur des Anneaux, au moins la plupart sont tournés en paysage réel. Quant au scénario...

Je crois que j'ai rarement été aussi déçu, peu impliqué, ennuyé par une histoire. Je suis quelqu'un de très bon public en général : même Avatar et son scénario "original" avait réussi à me tenir en haleine. Là, non. Pendant tout le film, une impression énorme de déjà vu. Chaque parcelle de l'histoire avait déjà été écrite, chaque poussière de l'univers avait déjà existé ailleurs. Souvent ensemble. Et dans le même ordre. Aucun fil nouveau, aucune idée fulgurante n'a jailli au détour d'une action du héros. Rien d'intéressant dans le traitement psychologique des personnages, tous autant qu'ils sont, ou de leur relation. Alors qu'il y aurait eu matière, à approfondir certains d'entre eux. La copilote blonde du héros par exemple, Victoria je crois, avait un bon potentiel, de même que sa relation avec Jack (le héros s'appelle bien Jack ? J'ai mis ça à moitié au pif, mais je crois que c'est bien ça). Mais non, à la place on va faire en sorte que le héros tout propre retourne bien gentiment voir sa femme qu'il ne connait pas, et du coup on va tuer Victoria comme ça elle va pas nous embêter avec ses états d'âme, ça aurait pu poser des problèmes, hein. Le héros est trop occupé à devoir défoncer les méchants pour s'occuper d'être humain et d'avoir des relations.

Tiens, les méchants, parlons-en. Quelle surprise, dites-donc, que les prétendus méchants soient les gentils et que les prétendus gentils soient les méchants. Méchants très méchants et très manipulateurs, d'ailleurs, tellement qu'on sent toute l'histoire se dérouler sous nos yeux dès le début, et dans ses moindres détails en plus. Seule surprise, mais était-ce une surprise... les méchants, c'est en fait un gros ordinateur. La seule raison pour laquelle je ne l'avais pas prévu, c'est parce que je refusais de croire qu'ils étaient tombé dans ce genre d'évidence et de facilité. Il essaye de marcher sur les plates-bandes de 2001 Odyssée de l'espace et de tous ses émules, de Portal peut-être un peu, de Mass Effect aussi, mais il se plante. On ne sent jamais cette menace sous-jacente (et pas que) et terriblement malsaine que peuvent faire ressentir HAL ou GLaDOS, il y a un truc qui coince. Le fait que ça n'ait jamais été un véritable danger - malgré les drones, malgré le vaisseau géant de Big Brother, malgré toutes les "révélations" on ne sent jamais le héros en danger, on ne le sent jamais vraiment sorti de sa zone de confort. On sait très bien comment tout va se terminer. Non en fait, on ne sait pas. Il n'a pas hésité à se sacrifier, lui, héros hollywoodien qui ne devrait pas pouvoir mourir. Incroyable, n'est-ce pas ?

Incroyable c'est le mot. Tellement incroyable que l'histoire s'empresse de le remplacer dans le cœur de ses proches, de sa femme, par un CLONE. Non, film, ce n'est pas comme ça que ça marche. Tu ne peux pas prétendre que le héros n'est pas mort en le remplaçant par un clone, qui n'a jamais rien vécu de ce que le héros a vécu, qui n'a jamais retrouvé sa femme dans un caisson de cryogénie, qui n'a jamais développé cette relation avec tous les personnages qu'il a rencontré. Ce n'est juste PAS LA MÊME PERSONNE. C'est pas parce qu'ils partagent le même code génétique que le clone pense pareil, qu'il agit pareil, qu'il se comporte pareil, qu'il veut la même chose. Ce n'est pas un modèle narratif qui fonctionne. Ou alors c'est une tragédie + +, du genre où tout le monde se voile les yeux à la fin, vivant dans un bonheur factice qui cache la misère. Bon, ce n'est pas impossible que quelque chose soit construit avec ce clone, qu'il émerge un véritable bonheur, mais dans ce cas, film, ne le présente pas juste comme si le héros était ressuscité. Surtout aux yeux de sa FEMME qui vient de perdre son MARI. Parce que pour le coup, oui, ça devient plutôt malsain. Si j'étais déjà pas très convaincu par le film à la base, cette fin a achevé de me dégoûter.

Je passe sur les autres détails qui m'ont énervés, la place de la femme (qui ne fait rien dans ce film à part pleurnicher, avoir besoin d'être sauvée, raconter le pré-prologue (ce que d'autres persos font mieux) et - oh, oui, être la méchante), la musique (inexistante, en tout cas ne m'a pas marqué), la durée du film (deux heures, et c'est une heure cinquante neuf de trop) et puis tout le reste. Je voulais dire quelque chose de gentil pour la fin mais non, décidément je trouve rien, même l'univers qui aurait pu être sympa est vu et rerevu.

Alors voilà, ça a fini en pamphlet bien négatif. Si je ne mets pas moins de 3 comme note, c'est parce que ce n'est pas un mauvais film. C'est un film fade, mais peut être parce que je suis trop habitué à ce type d'histoire, et d'autres gens le trouveront mieux. Donc je me contenterai de dire que c'est un film qui ne fait aucun effort nulle part, et c'est bien dommage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 162 fois
1 apprécie

Autres actions de Raekihi Oblivion