Advertisement

Pour les adeptes de braquages de grande ampleur dans la bonne humeur...

Avis sur Ocean's 8

Avatar Eric17
Critique publiée par le

Je me rappelle être tombé sous le charme de Ocean’s eleven lorsque j’étais allé le voir en salle. Je m’étais laissé prendre par ce film de braquage à la trame savamment construite. Les astuces, les rebondissements, le suspense et les humours étaient des ingrédients remarquablement dosés pour offrir un petit bijou de divertissement. J’étais également voir les deux suites qu’a connu cette première aventure. Bien que de moindre qualité à mes yeux, ces deux nouveaux opus donnaient lieu, eux aussi, à de bons moments de cinéma. J’ai été surpris de voir apparaître il y a quelques semaines sur les écrans la version féminine de cette bande de criminels pas comme les autres. J’ai été intrigué par cette nouvelle aventure mettant en jeu un casting quatre étoiles. Mais les premières critiques étaient mitigées et m’incitaient plutôt à passer mon chemin devant Ocean’s 8. Néanmoins, sur l’insistance de ma chère et tendre, curieuse de suivre les pérégrinations illégales de Sandra Bullock, Cate Blanchett et leurs acolytes, nous avons décidé d’aller hier soir découvrir le nouveau plan machiavélique de la famille Ocean…

L’histoire se centre autour de Debbie Ocean, sœur du légendaire Danny. Elle sort de cinq de prison pour liberté conditionnelle. A peine sortie, elle décide de monter un cambriolage plutôt ambitieux : mettre la main sur une rivière de diamants légendaires durant le célèbre gala du Met. Est-il besoin de préciser qu’elle n’y arrivera pas seule et qu’elle aura besoin de collaboratrices compétentes pour mener à bien son projet ?

Le film se construit sur une trame dont les étapes sont prévisibles. Dans un premier temps, on découvre les talents d’escroc de Debbie qui en quelques minutes arrivent à faire ses courses gracieusement dans les plus grandes boutiques et à s’offrir une nuit dans un grand palace new-yorkais. Cet enchainement de performances fait sourire et immerge le spectateur dans l’atmosphère qui l’habitera durant la séance. Dans un second temps, on assiste à la mise en place de l’équipe. Cette partie est toujours une de mes préférées. Je trouve souvent très drôle de voir arriver de tout horizon des personnalités diverses aux talents variés. Il y a la kleptomane, la receleuse, la geek, la diamantaire… Tout cela est bien classique. La touche d’originalité réside dans la présence indispensable d’une styliste pour mener à bien le projet. Chaque protagoniste a donc sa scène d’arrivée dans laquelle elle met en avant ses talents. Cela donne lieu à des moments sympathiques et divertissants.

Une fois passée cette première phase, on découvre la mise en place du plan. Une telle affaire ne se monte pas en deux temps trois mouvements ! J’ai toujours trouvé cette étape des films de braquage fascinante car cette partie met en avant un système d’engrenages d’événements et d’idées souvent original et plein de surprises. Je dois bien dire que Ocean’s 8 est plutôt modeste dans ce domaine-là. J’ai trouvé le plan finalement un petit peu trop simple vu l’ampleur de la cible. Peut-être suis-je trop exigeant mais je trouve que tout semble un petit peu trop facile pour arriver à atteindre ce fameux collier ! Néanmoins, la sympathie de l’ensemble permet de passer outre ses défauts et je suis resté curieux de savoir si tout ce plan allait pouvoir se dérouler sans accroc.

On rentre alors dans la dernière phase : la réalisation du vol. Là encore, il est toujours agréable de suivre la mise en place de tout ce qui avait été évoqué durant la phase précédente. On voit les pièces du puzzle s’imbriquer pour notre plus grand plaisir. Là encore, le film souffre du fait que le puzzle est composé finalement de peu de pièces. Cette simplicité fait que l’intensité dramatique est bien moindre que j’aurais pu l’espérer. Tout se déroule finalement très rapidement sans faire vivre de réel ascenseur émotionnel au spectateur. C’est un petit peu dommage !

La conclusion du film est plutôt sympathique mais je me garderai de trop l’évoquer pour ne pas vous la gâcher. Le plaisir de ce genre de moment réside dans la joie de la découverte. Au final, Ocean’s 8 répond au cahier des charges sans le sublimer. Le film est un petit peu fainéant sur le plan scénaristique mais reste sympathique et divertissant grâce à une recette narrative classique et efficace et à un casting de grande qualité. Les personnages vivent bien ensemble et dégagent beaucoup de bonne humeur et d’empathie à leur égard. Je ne regrette pas d’être allé le voir. J’ai passé une bonne soirée. Mais je pense l’oublier assez rapidement et ne pas forcément guetter un prochain passage à la télévision…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 29 fois
Aucun vote pour le moment

Eric17 a ajouté ce film à 1 liste Ocean's 8

  • Films
    Affiche 3 Billboards, les panneaux de la vengeance

    Cinéma 2018

    Avec : 3 Billboards, les panneaux de la vengeance, La Révolution silencieuse, Les Indestructibles 2, Une affaire de famille,

Autres actions de Eric17 Ocean's 8