Tout est bon dans le cochon.

Avis sur Okja

Avatar SuicideSnake
Critique publiée par le

Je retardais mon visionnage parce que j'aime Bong Joon-ho et que j'avais peur d'être déçu parce que j'avais eu quelques retours me disant " Olala, le film qui te met dans la tronche qu'il faut absolument être vegan", j'ai rien contre les films avec des messages clairement mit en surface mais j'aime pas quand il y a du forcing sauvage, vous savez, le genre où on offre un super gâteau, vous en mangez une part et c'est très bien mais quelqu'un vous force à en prendre une seconde part jusqu'à aller vous fourrer le gâteau directement dans la bouche.

Bah en fait, Okja, c'est pas du tout ça.

La première partie du film est assez surprenante, qui ressemble à s'y m'éprendre à un film d'aventure pour enfant (même si on sent qu'il y a déjà quelques petits trucs étranges comme la présence de vulgarité). La présence de personnage haut en couleur (surtout celui joué par Gyllenhaal) ne fait que renforcer ça, surtout qu'il y a pas mal d'humour et qu'on a même un petit groupe rigolo de protection animal pacifiste. Les personnages sont en plus incarnés par de très bons acteurs dont le surjeu est efficace, Ahn Seo-Hyun est bonne aussi, à défaut d'être véritablement transcendante, pour une actrice aussi jeune, elle fait le taf comme il faut.

La seconde partie arrive et là, le masque se brise que ce soit au niveau des personnages ou du film lui même. On le sent arriver mais c'est quand même très bien foutu, même si c'est au final assez classique (le fait de critiquer la grosse entreprise qui cherche avant tout le pognon plutôt que l'éthique, c'est pas nouveau et le traitement qu'en fait le film n'est pas surprenant), ça reste d'une efficacité redoutable. On ajoute à ça une critique sur les abattoirs d'aujourd'hui, sur la surconsommation et on passe d'un film rigolo et quasi inoffensif à quelque chose qui a du poids et avec un propos fort.

Ce qui illustre bien ça, c'est la fin, qui est un excellent mélange des deux tons du film.

On a pas la grosse entreprise machiavélique qui se retrouve mise à terre grâce à l'amour d'une petite fille, non, l'héroïne utilise les méthodes de l'entreprise, elle récupère son cochon mais la machine industrielle continue de tourner, les autres bêtes seront abattues et transformées en bouffe. Le monde continuera de tourner et Mija a eu gagnée mais elle a gagnée à son échelle et pas à une échelle globale.

C'est doux amer et j'ai aimé ça.

A la fin du film, je me suis posée une question " Est ce que ce film pourrait être montré à des enfants (a partir de 10 ans, on va dire) comme moyen de sensibilisation à la cause animale ?". Il y a certes quelques vulgarités, un propos dur et quelques moments assez sombre et violent mais la façon dont le film est fait, son mélange de ton notamment. Si il y a des parents qui ont vu le film ici, j'aimerais savoir ce qu'ils en pensent.

Si vous avez pas de gamin, vous pouvez aussi donner votre avis.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 183 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de SuicideSnake Okja