La petite pépite de Netflix

Avis sur Okja

Avatar MrGreen
Critique publiée par le

Je l'attendais avec impatience ce petit film qui avait fait grand bruit au festival de Cannes. "Okja" de Bong Joon-Ho avait fait polémique pour sa sortie sur Netflix et non en salles, et il faut dire que cette polémique me passait un peu au-dessus de la tête à l'époque. D'une part parce que regarder sur cette plateforme plutôt que bien assis dans une salle de cinéma ne me posait pas particulièrement de problèmes, un film est un film après tout, mais aussi parce que le propos du film m'intriguait au plus haut point. Mais c'est surtout les noms associés au film qui avaient faient grandir en moi une telle impatience. Bong Joon-Ho, réalisateur dont j'avais adoré The Host et Snowpiercer, ainsi que des acteurs assez en vogue depuis plusieurs années, Jake Gyllenhaal, Tilda Swinton, ou encore l'excellent Paul Dano. Acteurs dont il est difficile pour moi de citer un mauvais film (que j'ai vu) avec eux. J'ai donc préparé ma soirée, et lancé Netflix pour ces 2 heures qui n'allaient pas changer ma vie (j'en était déjà conscient), mais au moins me laisser repartir (un bien grand mot, je n'ai eu qu'a éteindre l'ordinateur) avec un sourire non dissimulé. Okja, qu'en est-il ? Et bien c'est une bonne surprise. Agréable même (je n'ai pas boudé mon petit moment). Un film assez touchant, qui joue avec nos émotions, et qui possède à lui-seul une mise en scène assez puissante, le tout saupoudré de bons moments comiques. Les acteurs sont parfaits dans leur rôle, mention spéciale à Gylhenhaal, qui offre ici une prestation aux antipodes de ce qu'il a l'habitude de jouer. Le film possède un message écolo (pour ne pas dire végétarien) qui passe plutôt bien. En quoi passe-t-il aussi bien ? Et bien parce qu’il ne fait pas que nous dire "manger de la viande c'est mal". Il tourne aussi en ridicule les défenseurs des droits des animaux, en appuyant assez fort sur leur côté "extrême" et "pacifiste". Des protecteurs qui se prennent un peu trop au sérieux, se considérant presque comme les "avengers" de la cause animale. Le film dénonce alors (selon moi) plutôt l'extrémisme, que ce soit dans la protection des animaux (avec ce Greenpeace sous stéroïdes qui en devient par moments ridicule), mais aussi dans l'agro-alimentaire (qui en devient cruel et insensible). On a alors l'impression de voir une fable qui concerne une jeune fille et son ami Okja, qui se retrouve entre deux feux. Dans une bataille entre deux organisations mi- farfelues mi- extrêmes, c'est cette petite fille et son animal de compagnie qui en subiront les conséquences. Le film nous touche, donc, avec ses moments assez tristes, qui sont mis en comparaison avec la folie de l'humain, et nous fait aussi rire, avec ces personnages tout droit sortis d'un cartoon. Une fable simple, qui brille par sa mise en scène (notamment pour une scène dans un métro) et par sa simplicité, que ce soit dans le scénario ou dans ses dialogues. Si vous voulez donc voir un petit film sympathique, un brin écolo (voir beaucoup, c'est juste pour vous avertir que dans ce cas-là, ce n'est pas appuyé lourdement), avec des acteurs loufoques et de vrais moments d'émotion (réminiscences de Miyazaki par moments, enfin selon moi), ce film est pour vous. Une petite pépite pour Netflix ce film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 207 fois
1 apprécie

Autres actions de MrGreen Okja