Avis sur

On achève bien les chevaux par LuluCiné

Avatar LuluCiné
Critique publiée par le

D'un point de vue historique le film est une référence, montrant que loin de l'éclat de nos concours de danses actuelles, on utilise la misère à des fins purement spéculatives.
Cela ne date pas d'hier me direz vous, après tout il y avait bien des gladiateurs, mais ne connaissant pas ce fait avant d'avoir vu le film je fut surprise d'apprendre l'existence de ce genre de concours qui n'avait que faire de la valeur éthique.
Sur ce point le film (inspiré du roman du même nom) apporte un éclairage sur ces marathons, et retranscris parfaitement le malaise qu'on peut ressentir face aux personnages jouant pratiquement leur vie sur la piste.
Du point de vue de la mise en scène, c'est différent. Disons que je préfère le fond à la forme.
Le montage appuyé du début, n'avait à mon sens que peu d'utilité, renforçant un peu plus le titre du film mais sans vraiment d'apport à l'intrigue. Pour donner du crédit à ce titre, la fin du film suffisait largement.
Le film manque aussi beaucoup de rythme, aussi je me suis demandée si ce n'était pas l'effet voulu ? En effet certaines scènes, plus précisément celles de l'épreuve du Derby étaient magistrales et angoissantes, au contraire du reste du film qui nous plonge vite dans la fatigue des participants. Sur ce point, on ressent vraiment le spectre de l'épuisement sur chaque personnage, le côté coulisse venant renforcer ce postulat. Mais si il se passe des choses dans les dortoirs, on ne peut pas vraiment en dire autant sur la piste de danse (sauf pour le Derby cité plus haut).
On regrette aussi l'accentuation des personnages dans la caricature, entre un présentateur digne héritier du capitalisme et un public sans âme, d'autant qu'on en apprend très peu sur les participants.
Néanmoins on ne tombe pas non plus dans le manichéisme : Le personnage de Gloria vient souligner le côté amer et dénonciateur de toute cette folie, alors qu'elle participe elle même au spectacle. C'est d'ailleurs l'un des personnages les plus aboutis, sombrant jusqu'au bout de sa misère. Robert lui est plus énigmatique, et l'alternance du film sur des moments de sa vie semble inapproprié.
Autre petit détail qui m'a perturbé, le montage du film ne laisse pas transparaître que les danseurs ont le droit à leur nuit de sommeil, je trouvais donc irréaliste qu'ils puissent tenir debout avec seulement 10 minutes de repos toutes les deux heures. Bref peut être avais-je mal saisi ce point depuis le départ.
Pourtant, aussi lassant qu'il puisse être, le film aborde des questions essentielles sur la nature humaine, aussi bien sur l'état de divertissement, que de l'éthique, du pouvoir de l'argent, ou sur la pauvreté elle-même qui annihile l'honneur et le respect de soi. Pour tout ça le film vaut son coup d’œil, d'autant plus qu'il m'a amené à me renseigner sur un pan que je ne connaissais pas de l'Histoire de la Dépression Américaine.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 257 fois
1 apprécie

Autres actions de LuluCiné On achève bien les chevaux