Affiche On murmure dans la ville

Critiques de On murmure dans la ville

Film de (1951)

"I consider faith properly injected into a patient as effective in maintaining life as adrenaline"

Incontestablement, "People Will Talk" fait partie de ces films pour lesquels j'éprouve une affection tout irrationnelle. Sa capacité à me plonger dans un profond état d'allégresse n'y est sans doute pas étrangère. Car sous ses airs de banale-petite-comédie-sans-prétention, se cache un véritable bijou de fantaisie et de légèreté, une redoutable machine à induire la bonne humeur, un vibrant hymne... Lire la critique de On murmure dans la ville

42 10
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

Cary, un ami qui vous ment du bien.

Paroles, screwball, parabole. On dit souvent que Mankiewicz est le plus européens des réalisateurs hollywoodiens, et le mot qui revient le plus à son propos est celui d’auteur. On murmure dans la ville en est l’éclatant témoignage. Combinant avec une rare finesse la comédie, le screwball, la satire sociale et le mélo humaniste, il parvient à évoquer les émotions humaines les plus... Lire la critique de On murmure dans la ville

42 1
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·

Film dissident de facture (presque) consensuelle

Ce film est un véritable OVNI. A première vue, on peut le voir comme un film hollywoodien assez banal, très représentatif de ce qui se faisait en matière de comédie à stars dans les années 1950 : un personnage central ultra-charismatique incarné par Cary Grant, qui symbolise la vertu et la bonté, une femme qui en tombe amoureuse, fragile, instable et un tantinet hystérique, comme souvent l'on... Lire l'avis à propos de On murmure dans la ville

27 2
Avatar gallu
8
gallu ·

Ris, ô Currie.

Où l'on suivra les aventures d'un docteur aux méthodes originales (il cherche plus à soigner le patient que la maladie proprement dite, quitte à user de techniques aussi saugrenues que la psychologie (!)), aux prises avec un confrère jaloux désireux de le faire tomber en dévoilant son passé (forcément) trouble et une jeune fille enceinte (mais non mariée, quelle horreur) amoureuse et fragile... Lire l'avis à propos de On murmure dans la ville

35 11
Avatar Kalian
9
Kalian ·

Docteur Maboul

Un film étrange et complexe. Des moments vraiment réussis, de bons acteurs, des scènes visuellement loufoques, un chapeau en faisan, un chien nommé Beelzebub, de la crème et du lait, des atomes, des trains électriques, mais des espèces de flottements, des rigidités; c'est comme s'il y avait deux films en un qui tirent chacun de leur côté. Le Docteur Praetorius cumule un poste de professeur à... Lire l'avis à propos de On murmure dans la ville

35 8
Avatar Gizmo
8
Gizmo ·

L'homme qui aimait les femmes.

Non content d'être un immense cinéaste, Joseph Mankiewicz était un sacré mélomane, ses choix musicaux pour On murmure dans la ville en font foi. Un peu de Wagner (la Prize Song, des Maîtres Chanteurs, qui en fait renvoie ici à la passion amoureuse océanique de Tristan et Yseut), et beaucoup de Brahms, alerte et swinguant, merveilleusement dirigé par un Cary... Lire la critique de On murmure dans la ville

33 22
Avatar -Piero-
10
-Piero- ·

Petite gynécologie de l'esprit

Même si Mankiewicz a d'innombrables synapses à connecter, il n'installera personne sur le billard. Sans l'ombre d'un scalpel, les pelotes de neurones emmêles deviendront d'autres pelotes emmêlées, bizarres, évidées de trous inédits, comblées de nouveaux ponts. Inutile de toucher aux cellules elles-mêmes, ces précaires fragments de corps déjà en décomposition dont l'existence suffirait à agiter... Lire l'avis à propos de On murmure dans la ville

19 5
Avatar virgule virgule
10
virgule virgule ·

Un vibrant plaidoyer pour davantage d'humanisme

« On murmure dans la ville » est un film étrange, ou plutôt étrangement construit. Il débute comme une comédie romantique dont Hollywood avait le secret, entre un médecin charismatique et une étudiante en médecine tombée sous son charme ravageur. Si Cary Grant et Jeanne Crain permettent par leur talent de donner un peu de consistance à cette première partie du film, difficile pour autant de... Lire la critique de On murmure dans la ville

7
Avatar Arthur Debussy
9
Arthur Debussy ·

On murmure dans la ville (1951)

Il s'agit d'une comédie filmée en noir et blanc. Elle s'inspire d'une pièce de théâtre. Les décors sont donc restreints et les dialogues sont abondants. Le docteur Praetorius est un médecin qui prône une médecine humaniste mais il est aussi un peu secret et mystérieux. Des rumeurs circulent sur son passé ... Certains de ses confrères n'apprécient pas sa façon de pratiquer. Une enquête est menée... Lire l'avis à propos de On murmure dans la ville

5 5
Avatar greenwich
8
greenwich ·

ON MURMURE DANS LA VILLE de Joseph L. Mankiewicz

Ce film fait nettement allusion à la chasse aux sorcières maccarthyste qui secoue Hollywood depuis 1947. En ces temps inquisitoriaux qui secouaient l'Amérique des années 1950, où la chasse aux communistes étaient le sport favori de quelques névrosés et d'un alcoolique (Joseph MacCarthy) Ce film fait une belle place aux seconds rôles. Notamment celui du docteur Elwell confit dans sa jalousie, le... Lire l'avis à propos de On murmure dans la ville

6 1
Avatar littlebigxav
7
littlebigxav ·