Au fait le racisme c'est pas bien.

Avis sur On ne choisit pas sa famille

Avatar MalevolentReviews
Critique publiée par le

Pour son premier passage derrière la caméra, l'oublié Christian Clavier revient sur le devant de la scène et retrouve pour la sixième fois Jean Reno et pour la seconde fois Muriel Robin, le trio ayant déjà fait des siennes ensemble dans Les Visiteurs 2. Ici, Clavier campe un concessionnaire huppé un brin mythomane, peu cultivé et surtout très bavard qui va devoir se faire passer pour le mari de la copine de sa sœur et partir en Thaïlande afin d'adopter une petite fille pour le couple lesbien. Arrivé sur place, le faux-couple va être rudement mis à l'épreuve face aux coutumes locales et à l'intransigeant Dr. Luix, pour l'occasion débusqueur de faux-couples peu friand de ses semblables français. Le point de départ de cette comédie burlesque traitant des sujets "difficiles" de l'adoption en Thaïlande et de l'homosexualité est plutôt bien mené, surtout avec ce survolté de Clavier et la toujours aussi imposante Muriel Robin, affrontant malgré eux un Jean Reno ici très peu impliqué au final, jouant piètrement sans réelle autre motivation que de faire plaisir à son pote de toujours. Ainsi, enchaînant de manière pas toujours très subtile les gags basés sur des bourdes et de légers quiproquos, Clavier réussit tout de même à nous faire passer un bon petit moment et passe brillamment le cap de la mise en scène maîtrisée. On regrettera cependant beaucoup de facilités, un bon air de déjà vu, un certain manque d'audace et surtout une maîtrise du sujet pas toujours au top. Reste toutefois d'On ne choisit pas sa famille une bonne petite comédie loufoque et gentillette à voir avec plaisir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 32 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de MalevolentReviews On ne choisit pas sa famille