👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Deux acteurs au sommet et le reste du casting au top; une reproduction du Hollywood des sixties-seventies au poil; Un QT au top sur la mise en scène (putain la scène du ranch !!!) et sur les dialogues... La claque de la décennie est là.
Loin des CGI douteuses et des remakes, reboots ou autres blockbusters sans âme, QT nous la joue cool mais surtout nostalgique et poétique.
En étudiant la dynamique entre un acteur de second ordre - n'ayant jamais vraiment pu percer au cinéma comme il l'a fait à la télé - sur le point de devenir has-been, et sa doublure / homme à tout faire, Tarantino brode une péloche beaucoup plus nostalgique et mélancolique que dans ses premiers films. On revisite ainsi un hollywood pris le cul entre la fin de l'âge d'or et le début d'une nouvelle vague à l'américaine.
Les portraits rapides et saisissants défilent : d'un Bruce Lee à chialer de rire à Steve McQueen et surtout à une quasi muette, mais lumineuse Sharon Tate, QT revisite les icônes de sa jeunesse tout en dressant le portrait de l'inquiètante secte de Charles Manson.
Alors, les critiques en ont voulu autrement à Cannes, mais DiCaprio et Pitt au sommet de leur art auraient tous deux mérité le prix d'interprétation tout comme Tarantino aurait dû recevoir celui du scénario et de la mise en scène pour une histoire passionnante en forme d'hommage au septième art, à la télévision, aux séries B et un cri d'amour sincère, tendre, drôle et émouvant aux acteurs et cascadeurs.
Ne cherchez plus ailleurs, le film de l'année est là. Donc on fait comme Margot Robbie, on se glisse dans la salle en tortillant ou pas son postérieur, on éteint son Fucking mobile et on observe l'un des derniers géants de Hollywood nous narrer son étrange conte de fée. Il était une fois un chef d'oeuvre sur Hollywood.

RédacJack
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes , Films à voir avant de crever, Les meilleurs films avec Leonardo DiCaprio, Les meilleurs films de Quentin Tarantino et Les meilleurs films de 2019

il y a 2 ans

4 j'aime

3 commentaires

Once Upon a Time... in Hollywood
Zeldafan70
4

What's the point ?

Telle est la question que je me suis posé lorsque le générique de fin a débuté et que les lumières du cinéma se sont rallumées. Une ode au cinéma des années 1970 ? Un éloge empli de mélancolie à ces...

Lire la critique

il y a 3 ans

291 j'aime

35

Once Upon a Time... in Hollywood
Larrière_Cuisine
5

[Ciné Club Sandwich] Trois films offerts pour le prix d'un.

DISCLAIMER : La note de 5 est une note par défaut, une note "neutre". Nous mettons la même note à tous les films car nous ne sommes pas forcément favorable à un système de notation. Seule la critique...

Lire la critique

il y a 3 ans

169 j'aime

24

Once Upon a Time... in Hollywood
Vincent_Ruozzi
8

The nice guys

Il y a cinquante ans, durant le mois d'août 69, trois membres de ce qui fut par la suite baptisée la "Famille Manson" pénètrent dans la maison de Roman Polanski à Los Angeles et assassinent sa...

Lire la critique

il y a 3 ans

136 j'aime

12

Conjuring : Les Dossiers Warren
RédacJack
9

Wan again

L'ami James Wan confirme avec sa seconde incursion dans le domaine de la maison hantée qu'il est l'un des meilleur réalisateur de série B depuis la pré-retraite méritée de Carpenter. La mise en...

Lire la critique

il y a 9 ans

16 j'aime

7

Malavita
RédacJack
3
Malavita

Bienvenue chez Besson

Ce qu'il y a de rassurant avec Luc Besson, c'est qu'il est constant dans la médiocrité et qu'il tend parfois à la nullité sublime (voir l'abominable Jeanne d'Arc). Cette fois l'ami Luc (peut-être...

Lire la critique

il y a 8 ans

15 j'aime

18

La Forme de l'eau
RédacJack
8

Critique de La Forme de l'eau par RédacJack

Del Toro revient en grande forme dans un mélange réussi de fantastique, de romance, de drame, de thriller avec un soupçon d'érotisme et une poésie noire dont il n'avait plus fait preuve avec autant...

Lire la critique

il y a 4 ans

9 j'aime

7