👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Jake a eu du mal pour avancer dans le cinéma. Un très beau parcours raconté par Tarantino.

Quentin Tarantino est un réalisateur qui m'a toujours fasciné pour son extrême violence assumée et souvent présente dans la majorité des ses long-métrages. Quand j'ai entendu parler de ce dernier, j'ai eu envie d'aller le voir au cinéma pour voir si il nous avait fait un long-métrage aussi excellent que d'habitude (même si je n'avais pas de grandes attentes et que je ne m'attendais par à un meilleur film que les précédents). Enfin bon, après un certain temps, j'ai enfin pu aller le voir au cinéma pour me faire une idée de ce qu'il vaut, et je dois admettre que j'ai passé un très bon moment devant ce long-métrage, c'est vraiment excellent mais j'ai quand même des petits reproches à faire.


  • Positif


Personnages principaux: Rick Dalton (Leonardo DiCaprio) est un acteur populaire qu'on arrête pas de fixer dans des rôles de méchant parce qu'il le fait très bien, il n'a pas la chance de pouvoir faire ses preuves dans un autre type de rôle. C'est un acteur qu'on comprend quand on se met à sa place, il existe des acteurs qu'on arrête pas de mettre dans le même genre de rôle sans les laisser essayer autre chose (comme Dwayne Johnson par exemple), c'est normal qu'il ait envie de montrer à ses producteurs qu'il a envie de faire autre chose que le méchant, il a juste besoin qu'on lui donne sa chance. En tout cas, on le comprend totalement et on a envie de le voir réussir dans ses objectifs.
Cliff Booth (Brad Pitt) est une cascadeur talentueux et le meilleur ami de Rick, il est toujours présent pour aider ses amis lorsqu'ils ont besoin d'aide. Il est représenté comme le meilleur ami de Rick, surtout dans ses différentes actions au fur et à mesure du long-métrage malgré ses quelques difficultés et le fait qu'il ne se plaigne jamais.

Hippies: Pussycat (Margaret Qualley) est une jeune adolescente hippie qui cherche à se faire le plus d'argent possible afin d'aider sa famille à survivre. Ce n'est pas un personnage très attachant mais ce n'est pas le but, le but était de nous la montrer essayer de convaincre Cliff de les aider pour sa cause, et c'est ce qu'elle fait. Quant aux autres, on a juste la mère qu'il ne faut pas énerver (elle fait vraiment peur) et les frères et sœurs qui cherchent à se venger de ceux qu'ils considèrent comme leurs ennemis. Avec ça, on peut dire que les hippies représentent une secte déterminée à ne pas se laisser faire face à qui que ce soit, sans doute par fierté et détermination.

Représentation: Ça vient peut-être de moi mais j'ai eu l'impression de voir une représentation de Quentin Tarantino dans le personnage de Jake. En fait, on voit un jeune qu'on oblige à jouer le même type de rôle alors qu'il aimerait proposer de l'excellence tout en faisant un peu de nouveau. Dans le cas de Tarantino, il a un cinéma très violent mais particulier où on peut y voir sa propre identité alors que les producteurs engagent de plus en plus de Yesman (chez Disney et Marvel en tout cas). Enfin bon, c'est un détail mais je trouve que c'est une bonne façon de représenter Tarantino avec le personnage de Jake.

Point de vue: Un des avantages de ce long-métrage est qu'on découvre le show-business du point de vue d'un nouvel acteur qui essaye d'aller plus loin dans ce métier et un ancien acteur qui tente d'aider ses amis qui ont sombré à cause du show-business. Ce sont deux points de vue différents mais très intéressants à suivre, ça nous offre une même vision du show-business hollywoodien d'un acteur récent et d'un ancien acteur, donc le point de vue de la génération du cinéma des années 60.

Histoire: Nous sommes dans des studios de cinéma Hollywoodiens des années 60, Rick Dalton est un acteur apprécié en tant que méchant des vieux Western mais il aimerait réussir à faire avancer sa carrière un peu plus loin pendant que son meilleur ami et cascadeur, Cliff, lui rend quelques services tout en vivant sa vie. C'est une histoire intéressante à suivre par rapport à nos personnages, surtout dans leurs parcours.

Jeu d'acteur: Que des bonnes idées, tous les personnages présents sont concentrés dans leurs personnages et s'investissent totalement dans ceux-ci. Après, c'est normal d'avoir un aussi bon jeu d'acteur quand on voit le casting choisi, les personnages principaux sont des acteurs qui ont déjà fait leurs preuves avant, mais ceux que j'ai découvert avec ce long-métrage sont bons aussi.

Introduction: Le long-métrage démarre par la bande-annonce d'une série western appelée "Buddy Law" et l'interview de l'acteur principal et de son cascadeur, c'est une bonne introduction qui nous permet de voir le thème central de ce long-métrage (le show-business Hollywoodien) et nous donne envie d'en savoir plus sur eux et leurs futures carrières.

Fin: On peut dire que c'est une bonne fin pour Jake qui va enfin réussir à avancer dans la vie ainsi que dans ses objectifs mais je n'en dirais pas plus. Après, c'est une fin un peu ouverte qui nous laisse imaginer l'avenir de Jake et c'est une bonne chose. Sinon, le générique de fin est cool avec une petite surprise que je vous laisse découvrir.

Formats: C'est sympathique et très bien faits de voir les différents schémas du cinéma Hollywoodien. Par exemple, on retrouve la façon de faire les vieux Western en noir et blanc et c'est vraiment de toute beauté. Enfin bon, c'est un détail mais je trouve vraiment que c'est bien fait, c'est comme un hommage rendu par Tarantino.

Musiques: Elles sont excellentes, il n'y a pas d'autres mots pour les décrire. Sincèrement, toutes les musiques de ce long-métrage sont très sympathiques et collent bien à ce qui se passe. Bref, les musiques sont d'excellente qualité et ça me donne envie de les réécouter en dehors de ce long-métrage.

Décors: Quel que soit le lieu qui nous est montré, que ce soit un lieu de tournage ou un lieu d'habitation, les décors sont très bien travaillés. J'avoue avoir une préférence pour les lieux de tournage de Rick, les décors y sont tellement réalistes qu'on y croit sans aucun problème.

Tension: Je ne pensais pas que j'aurais eu peur pour nos personnages mais c'est pourtant le cas, il y a certaines scènes qui font réellement peur pour eux. Sincèrement, je ne peux pas vous spoiler mais si vous aimez les personnages, il y a un moment où vous aurez peur pour eux.

Caméo: Il y en a de forts sympathiques dans ce long-métrage comme Bruce Lee qui rejoue le même genre de rôle avec sa fameuse tenue jaune et bandes noire. En tout cas, les quelques caméos de ce long-métrage font plaisir à voir, surtout quand on est fan.

Mise en scène: Elle est très bonne, on arrive à comprend beaucoup de choses par la mise en scène plutôt que par les dialogues. Après, j'avoue que j'adore la mise en scène dans les moments de tension, Quentin Tarantino est toujours aussi doué.

Costumes: Comme je l'ai déjà dit, je trouve que les costumes sont bien adaptés pour un long-métrage qui se passe dans les années. Non seulement ils sont adaptés mais ce sont aussi des costumes qui définissent nos personnages.

Humour: J'ignore si c'est du à l'ambiance de ce long-métrage mais j'avoue que j'aime bien l'humour de ce long-métrage. Dans la majorité du long-métrage, on a des blagues assez réussies qui m'ont souvent donné envie de sourire.

Retranscription: Il faut admettre que la retranscription dans la ville d'Hollywood des années 60-70, que ce soient par les costumes ou la photographie, j'arrive vraiment à croire que ce long-métrage se passe dans les années 60.


  • Négatif


Sharon Tate (Margot Robbie): Quand je l'ai vu sur l'affiche, je m'attendais à la voir dans un rôle aussi important que Brad Pitt et Leonardo Dicaprio mas je me suis fais de faux espoirs. C'est une femme attachante qui montre que le cinéma l'a aidé à s'épanouir et à être heureuse mais je ne comprends pas son rôle dans ce long-métrage. Après certaines recherches, on m'a appris que son personnage a réellement existé mais je ne vois pas ce que ça change dans son utilité dans ce long-métrage. Enfin, elle sert d'objectif à Rick pour aller encore plus loin en tant qu'acteur dans le cinéma mais ce n'était pas nécessaire de la voir (même si c'est pour montrer son amour au cinéma avec Margot Robbie qui est une excellente actrice).

Vision: Précédemment, je disais que j'aimais la mise en scène de ce long-métrage et je maintiens ce que je disais, mais certains plans n'étaient pas vraiment bien choisis à mes yeux. Par exemple, quand Cliff va donner à manger à son chien, on a un plan qui met bien en évidence les fesses de son chien et qui remue la queue, je ne comprends pas le choix de ce plan. Alors, je veux bien croire que c'est pour montrer le chien qui est heureux de recevoir sa nourriture, mais il aurait pu choisir un autre plan plutôt qu'un plan aussi gros sur ses fesses, heureusement que c'est un des seuls plans à reprocher.

Retenue: Je ne dis pas que la violence n'est pas réussie mais je trouve qu'elle a été retenue par rapport à ce que Tarantino nous fait en général. Alors, ce n'est pas un drame, mais j'aurais aimé avoir un peu plus de violence, comme dans ses anciens long-métrages. Il est vrai qu'il s'agit plus d'un regret que d'un véritable défaut mais ça reste dommage que Tarantino semble s'être retenue (sauf dans les quelques moments où il fait de la violence, mais c'est très rare pour un film qui dure 2h40).

Coupures: Il y a quelques coupures assez étranges dans ce long-métrage mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi elles sont ainsi. Par exemple, on a une longue conversation entre Jake et le producteur qui a des mini-coupures étranges. Après, ça fait bizarre mais ce n'est pas un drame non plus.

!!! PARTIE SPOIL !!!

Vengeance: Et bien, je ne pensais pas que les hippies iraient jusqu'à aller tuer Cliff pour s'en être pris à un des membres (mais mérité vu ce qu'il avait fait à sa voiture). Mais ça montre à quel point ils sont soudés dans cette communauté. Et puis, cette espèce de bataille violente où Cliff arrive à s'occuper de pas mal d'entre eux à lui tout seul, c'est impressionnant et c'est la violence assumée qu'on aime chez Tarantino. Par contre, rappelez moi de ne jamais chercher à le tuer, pour éviter de finir comme Tex.

Crise: Certains peuvent être choqués de voir Rick péter un câble après avoir eu du mal avec sa scène, mais c'est entièrement justifié. Il essaye de faire ses preuves en tant qu'excellent acteur, c'est normal qu'il pète un câble après s'être planté avec ses trous de texte. En plus, cette crise lui a permis de se reprendre en main et de faire encore mieux dans les autres scènes à tourner, donc cette scène fonctionne très bien en vérité.

Audio-description: Il est vrai que je ne suis pas très fan de l'audio-description à la base mais là, ça ne m'a pas dérangé, ça m'a même aidé à comprendre certaines choses par rapport aux personnages principaux et à leur avenir. La mise en scène est déjà bonne pour nous raconter des choses mais je pense que l'audio-description nous aide aussi dans certains moments, la mise en scène n'aurait pas suffi.


Au final, c'est un très bonne surprise que je vous recommande d'aller voir au cinéma. Il est vrai qu'on ne comprend pas l'intérêt du personnage de Sharon Tate et que la violence habituelle des anciens long-métrages de Tarantino se fait sentir mais ça se rattrape avec de la bonne mise en scène, les personnages principaux bien travaillés, un point de vue intéressant du cinéma des années 60, un jeu d'acteur très bon et des décors de très bonne qualité. Bref, si vous souhaitez voir une bonne représentation de la société et de la production Hollywoodienne des années 60-70 alors ce long-métrage arrivera à beaucoup vous plaire sans problème.

FloYuki
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Top 2019 (officiel)

il y a 3 ans

10 j'aime

10 commentaires

Once Upon a Time... in Hollywood
Zeldafan70
4

What's the point ?

Telle est la question que je me suis posé lorsque le générique de fin a débuté et que les lumières du cinéma se sont rallumées. Une ode au cinéma des années 1970 ? Un éloge empli de mélancolie à ces...

Lire la critique

il y a 3 ans

291 j'aime

35

Once Upon a Time... in Hollywood
Larrière_Cuisine
5

[Ciné Club Sandwich] Trois films offerts pour le prix d'un.

DISCLAIMER : La note de 5 est une note par défaut, une note "neutre". Nous mettons la même note à tous les films car nous ne sommes pas forcément favorable à un système de notation. Seule la critique...

Lire la critique

il y a 3 ans

169 j'aime

24

Once Upon a Time... in Hollywood
Vincent_Ruozzi
8

The nice guys

Il y a cinquante ans, durant le mois d'août 69, trois membres de ce qui fut par la suite baptisée la "Famille Manson" pénètrent dans la maison de Roman Polanski à Los Angeles et assassinent sa...

Lire la critique

il y a 3 ans

136 j'aime

12

Joker
FloYuki
10
Joker

Place à la folie dans une ville aussi pourrie ! Un nouveau Joker à la hauteur de ses prédécesseurs.

Critique audio: https://www.youtube.com/watch?v=AHgPNshCVm4 Comme vous le savez, je suis très fan de l'univers de Batman ainsi que du meilleur méchant jamais créé dans l'univers de DC, le Joker...

Lire la critique

il y a 2 ans

24 j'aime

32

Fermez-la
FloYuki
1
Fermez-la

C'est comme ça qu'un homme lambda se prend pour un faux-justicier d'internet.

Je m'étais promis de ne plus faire de critique sur les émissions web ou sur certains youtubeurs. J'avais déjà écrit sur certains youtubeurs que je n'appréciais pas particulièrement par le passé dans...

Lire la critique

il y a 1 an

22 j'aime

56

Les Indestructibles 2
FloYuki
9

14 ans plus tard, les Indestructibles reviennent avec la même gloire que dans le passé.

Tout le monde s'attendait à une suite depuis la fin du premier film mais moi j'y ai vu une fin qui nous disait seulement que les Indestructibles étaient repartis pour sauver la ville du démolisseur...

Lire la critique

il y a 4 ans

21 j'aime

12