👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je ne suis pas un nostalgique des années 60-80, comme certaines personnes de ma génération qui auraient bien voulus vivre à cette époque. Moi personnellement je suis bien avec mon temps mais si y a bien quelque chose que j'aurais bien voulus connaître de cette époque c'est le Hollywood d'antan. Rare sont les films qui se passent à Hollywood que je n'ai pas aimé (Mullholand Drive, Body Double, LaLaLand, Under the Silver Lake,etc...). Ou même le jeux vidéo L.A Noire qui m'a fasciné avec son L.A d'après guerre ultra réaliste.

Donc là le combo L.A + Tarantino + Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie + affaire Manson. Bref le film avait de quoi être une franche réussite.

Maintenant est ce que le film est à la hauteur ? FUUUUCK YEAH

La mort de Sharon Tate significatif de la mort d'Hollywood ? Si pour Tarantino Hollywood est aujourd'hui mort je ne pense pas que cette période signifie la fin d'Hollywood pour lui. En effet c'est quand même l'année du début du "Nouvel Hollywood" orchestrée par "Easy Rider". De plus la carrière de Tarantino aurait sans doute été impossible avec les code du cinéma classique qu'affichait à l'époque Hollywood. Mais ce qui est sûre c'est qu'il a bcp de nostalgie envers cette Hollywood qui l'a fait rêvé et aimé le cinéma plus petit. On ressent tellement de passion dans ce film, ça se sent qu'il s'est fait plaisir. Bon comme d'hab j'ai envie de dire mais la encore plus qu'à l'accoutumée. Film d'autant important qu'avec la faille d'Andreas la ville de L.A est en sursis, alors s'il vous plaît je vous en conjure faites un maximum de films là bas tant qu'il est encore possible. Bon bien sûre on pourra toujours créer des décors comme c'est déjà le cas actuellement mais le charme ne sera pas le même je pense.

Bref mis à part le kiffe visuel et le charme des décors, la reproduction magique du L.A de 1969, les scènes en voiture déjantées et le charme irresitible de la BO. Le scénario est très réussis bien qu'un peu déroutant au premier visionnage du film. En effet le film traite de pleins de sujet différents et il n' y a pas spécialement de trame principale. L'affaire Manson est pas l'élément principal qui ressort du film mais plutôt l'amour du cinéma qui ressort. Durant mon premier visionnage j'étais pas spécialement au courant de ce qu'il s'était passé avec Sharon Tate et ça a était un manque incroyable (surtout pour la fin du film). Donc ne faites pas comme moi et renseignez vous sur l'affaire Manson avant d'aller voir le film.

La scène de fin d'ailleurs parlons en, elle est tellement jouissive. Encore plus si on connaît l'affaire Manson, a ce moment là j'imagine qu'on ressent de l'appréhension envers le sort des personnages. Tarantino a sa manière encore une fois rend justice a un fait divers horrible en modifiant l'issue de ce qu'il s'est passé. La violence envers les hippies devient donc jouissive étant donné qu'on sait ce que dans la réalité ils ont fait subir à Sharon Tate et à ses amis. Voir Rick cramé vivante une hyppie c'était tellement drôle, absolumment tout le monde dans la salle était mort de rire même mon père qui a pourtant dormit pendant la majorité du film.
La fin du film fait de par la musique et le plan zénithal bcp pensé a un conte de fée. Ce qui est d'ailleurs mis en perspective par le titre "Once Upon a Time".


Mêler la fiction et la réalité est aussi vraiment intéressant car Tarantino peut alors parler d'un fait divers sans devoir faire un biopic ultra réaliste. Et ça rentre totalement dans l'esprit Tarantino. L'atmosphère dans le Ranch change totalement l'ambiance du film et le fait presque basculer le film pendant un moment (thriller/film d'horreur). Le côté malsain de la bande de Manson est bien retransmis. Le personnage de Cliff est FUCKING COOL. Le voir défoncer des hippies ou encore Bruce Lee nous comble de plaisir. Toute les scènes où il est présent sont de franches réussites. Le charisme de Brad Pitt est hallucinant, il est littéralement ce qu'il incarne dans ce film : "la badass attitude" a son paroxysme. Le personnage est aussi assez mystérieux on ne sait pas grand chose sur lui,

le seul élément qu'on connait de lui provient d'une rumeur comme quoi il aurait tué sa femme. Tarantino nous laisse pensé qu'il la réellement fait avec le flashback mais étant donné qu'on ne le voit pas passé à l'acte. Le doute nous est laissé sur le meurtre de sa femme et c'est aussi bien comme ça.


La mise en scène comporte des moments de grâce comme par exemple quand Rick se regarde dans le miroir et que cela crée un regard caméra. A ce moment là Tarantino s'adresse aux spectateurs (scène qui a un côté dépressif/mélancolique, cependant même je ne dirais pas que c'est le film le plus dépressif de Tarantino comme j'ai pus l'entendre car c'est quelque chose qui je trouve est assez peu présent dans le film finalement) pour savoir si son travail est toujours autant apprécier ou non. Cette scène est autant drôle que touchante. Le personnage de Rick est un miroir d'une certaine façon à un mal être de Tarantino, est ce qu'il est encore à la hauteur dans ce qu'il fait, son alcoolisme,etc...
DiCaprio même si c'e n'est pas sa meilleur performance il est très bon ! J'adore voir l'envers du décor des films dans lequel il joue. Notamment quand il galère a joué dans une

scène car il a trop bu la veille et qu'il oublié son texte. C'est bien vu parce que pendant une très longue scène on est plongé dans une autre fiction, on voit de nos yeux le montage du film dans lequel joue Rick puis d'un coup retour à la réalité par le plantage de Rick dans une scène.


Une fois avoir visionné le film on a juste envie de voir pleins de films. En effet tout le long du film on voit les différents films dans lesquels Rick Dalton joue. Les films et spots a l'ancienne sont bien ficelés et on y croit vraiment c'est en bref très plaisant. Petit coup de cœur pour la petite fille dans le film qui joue très bien et qui explique sa manière de joué dans des films qui est proche de la méthode actor studio. Margot Robbie bien que secondaire dans le film rend très bien hommage à Sharon Tate (la scène dans le cinéma est très touchante). Le film est très drôle (scène de fin, scène ou Rick raconte l'histoire du cowboy,etc...). J'ai plusieurs bémols à relever dans le film et en majorité c'est a cause des bandes annonces. La scène ou la petite dit a Rick qu'elle a jamais vue quelqu'un joué aussi bien dans sa vie et qu'il se met a pleurer. Ne m'a procurée aucun effet l'ayant vus un nombre incalculable de fois dans les bandes annonces. Bon ça c'est un problème récurrent des bandes annonces qui ont tendances à spoiler des moments d'un film. Pareil pour la scène ou il crame des nazis. Après ça devait pas être évidemment de faire une bande annonce de ce film mais je trouve ça dommage que certaines scènes perdent de leur "superbe" à cause des bande annonces.
Autre petit point faible du film est que pour moi on ne voit pas assez Rick et Cliff ensemble, leur relation aurait pu être un peu plus développée que c'est le cas.

Ce film la rentre facilement dans mon top 3 Tarantino. Il plaira certainement à moins de monde qu'un film comme Pulp Fiction ou encore Django Unchained car il est moins accessible. Je pense par exemple qu'une personne qui n'aime pas spécialement le cinéma et qui va voir le film uniquement pour les acteurs présents à l'affiche sera déçu (d'autant plus si la personne n'est pas au courant de l'affaire Manson). Cependant le film a de nombreuses qualités dans lesquels un spectateur non avertis pourrait se rabattre dans l’appréciation qu'il pourrait avoir ou non du film.

Once Upon a Time... in Hollywood
Zeldafan70
4

What's the point ?

Telle est la question que je me suis posé lorsque le générique de fin a débuté et que les lumières du cinéma se sont rallumées. Une ode au cinéma des années 1970 ? Un éloge empli de mélancolie à ces...

Lire la critique

il y a 3 ans

291 j'aime

35

Once Upon a Time... in Hollywood
Larrière_Cuisine
5

[Ciné Club Sandwich] Trois films offerts pour le prix d'un.

DISCLAIMER : La note de 5 est une note par défaut, une note "neutre". Nous mettons la même note à tous les films car nous ne sommes pas forcément favorable à un système de notation. Seule la critique...

Lire la critique

il y a 3 ans

169 j'aime

24

Once Upon a Time... in Hollywood
Vincent_Ruozzi
8

The nice guys

Il y a cinquante ans, durant le mois d'août 69, trois membres de ce qui fut par la suite baptisée la "Famille Manson" pénètrent dans la maison de Roman Polanski à Los Angeles et assassinent sa...

Lire la critique

il y a 3 ans

136 j'aime

12

Thank You God
MathéoBarach
5

Manque d'originalité

Album moyen, trop long et redondant Malheureusement c’est trop basique y'a rien qui les démarquent. C’est du cloud comme la team QLF nous a déjà proposer. Il faut une tangente au style QLF, montrer...

Lire la critique

il y a 3 ans

2 j'aime

Mickey and the Bear
MathéoBarach
7

Pas d’échappatoire

Critique avec spoil Une tension constante, un fardeau lourd à porter que doit endurer Mickey. Elle n'a pas d’obligation de rester avec son père mais son amour pour lui, l'empêche de partir et c’est...

Lire la critique

il y a 2 ans

1 j'aime

Les Infidèles
MathéoBarach
7

Analyse sous un angle socio-culturel (Male Gaze, figure de l’absurde et du pathétique, réception...)

S’il est difficile de trouver des sources statistiques fiables sur le taux d’adultère en France variant drastiquement d’un sondage à l’autre. L’infidélité est un sujet qui apparaît dans le contexte...

Lire la critique

il y a 2 ans

1 j'aime

2