👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Bon, comme a chaque fois que je fais une critique complète, c’est que je ne sais pas par quel angle attaquer le film…
Est ce que ''Once Upon a Time… In Hollywood'' est bien ?

Oui ! C’ÉTAIT ABSOLUMENT EXCELLENT !

Pourquoi une note pourrie ? Hum, je ne sais pas… (Oui parce que bon 6/10 pour un Tarantino, soyons honnête… C’est une note pourrie) Mais je vais essayer d’expliquer…

De quoi ça parle ? Succinctement...

Rick Dalton (DiCaprio) acteur sur la descente, respecté de tous mais n’ayant plus vraiment de vrais premiers rôles et, Cliff Booth (Pitt) son meilleurs (et semble t’il seul) ami, homme a tout faire et ancien cascadeur, arpentent les rues de Los Angeles a la fin des années 60 (69 pour être précis) a la recherche de leurs gloire perdue…

Dalton et Booth représentent tout les 2 Q.T lui même… Dalton est la partie ''Respectée'', le Q.T adulé de tous pour ses films City On F… Reservoir Dogs et Pulp Fiction a qui on demande toujours la même sauce, enfermé dans son style… Et Booth, l’ancien cascadeur représente le Q.T, plus ''philosophe'', le mec simple qui espère toujours être aussi percutant et de son rapport aux femmes !
Ça marche bien, l’alchimie entre les 2 est vraiment fantastiques ils sont toujours aussi bons, c’est impressionnant…
Le contexte du film, la fin des années 60 est représentative du cinéma de Tarantino… 1969 est l’année de sortie d’Easy Rider, LE film de la génération hippie, LE film qui marque la naissance du Nouvel Hollywood qui sacrera les plus grands (Je ne vais pas vous citer de noms, parce que je ne serais pas exhaustif et que ces noms, vous les connaissez déjà !)… Bref le cinéma qui a biberonné Q.T depuis qu’il est gamin… 1969 est l’année de naissance de Q.T (Cinématographiquement Parlant).

A ce niveau la, on peut dire que : ''Once Upon a Time… In Hollywood'' EST, non pas un film de, mais un film SUR Quentin Tarantino.
Et plus particulièrement sur ces dernières années et sur ses derniers films…

Continuons le raisonnement.

Plusieurs intrigues se croisent tout au long de ces 2h30 de films…

D’abord celle de Dalton, acteur dépassé mais respecté… Il essaie de se convaincre qu’il est toujours une ''bête'', tout en refusant de sortir de sa zone de confort, cloîtré dans les mêmes rôles, rechignant a accepter la nouveauté, il dépérit lentement dans le luxe d’Hollywood, jusqu’au moment ou il accepte d’en sortir, il prend enfin un rôle dans un western spaghetti qui finira par donner a sa carrière un nouveau souffle !
La, le parallèle est assez clair, Q.T, est blasé et malgré les difficulté il se sent toujours l’âme d’un battant, il sait qu’il peut revenir sur le devant de la scène simplement si on lui laisse sa chance ! Il a cartonné, il a imposé son style puis a passé la suite de sa carrière a rendre hommage aux films qu’il aimait (Jackie Brown/Blackxploit’, Kill Bill/Chambara/Wu Xia Pia, Death Proof/ Roger Corman/Road Movies, Inglourious Basterds/Nazixploit’, Django Unchained/Western Spaghetti), puis il a décidé de nouveau de s’affranchir du styles des autres pour refaire sa sauce et revenir a ses débuts (Hateful Eight) donnant a son cinéma la maturité qui manquait ! Jusqu’au bilan de sa carrière (Once Upon a Time)…

Viens ensuite la partie de Booth, ancien cascadeur tête-brulé, c’est un homme simple, il vit dans une caravane, il aime son chien, il s’extasie d’un rien, mais il n’est pas naïf pour autant… Toujours a la recherche d’une chance de prolonger sa carrière, vivant dans l’ombre de Dalton, il ne l’abandonne pas pour autant et essaie d’être « un bon ami », malgré tout. Charmé par le sourire de ''Pussycat'' une hippie, pleine de vie membre de ''La Famille Manson''… Un jeu de séduction s’installe doucement entre les deux sans pour autant se concrétiser et qui prendra finalement fin quand, inquiet, Booth, ‘’force’’ le Spanh Ranch.
La aussi, le parallèle est assez clair, Booth est le Tarantino dépressif cherchant juste a faire ce qu’il aime (DES FILMS), le réalisateur de génie mais timide… ET difficile de ne pas voir en Pussycat une Uma Thurman, belle, pétillante, dans la famille Weinstein aillant peur de perdre sa carrière lançant a Booth : ''C’est toi qui est aveugle'' au moment de leurs séparation.
Booth ne quittera jamais Dalton, même quand la confiance revient a Dalton, il reste la, quelque part, comme la dépression ne quittera jamais Q.T peu importe le succès de ses films.

Et enfin le cas Sharon Tate, la superbe femme de Roman Polanski dont on suit le quotidien. Sharon arrive a L.A, Sharon a la fête du manoir Playboy, Sharon au cinéma, Sharon dans sa superbe villa (Voisine de celle de Dalton).
L’intrigue Sharon Tate est plus un fil rouge tout au long du film plutôt qu’une ‘’intrigue’’ a proprement parlé...Tout commence et finit par Sharon, elle est le pivot du film…
Dalton la voit devant chez lui au début et se mets a rêver de jouer dans le prochain film du réalisateur de Rosemary’s Baby.

Sharon Tate est la pour prouver que tout ce que je dis depuis le début de cette critique est un ramassis de conneries… CE FILM EST UNE FICTION… Dalton et Booth n’existent pas, ‘’Bounty Law’’ la série de western dans laquelle joue Dalton est une parodie de ‘’Wanted : Dead or Alive’’ avec Steve McQueen… Les membres de la famille Manson ne se font pas défoncer la gueule par un Booth ultra bagarreur… Non, ils massacrent ignoblement Sharon Tate et ses amis… Laissant derrière eux un Hollywood fantasmé !

Mais alors, si c’est juste une fiction c’est que tout ce sous-texte est fictif.
Que cette confession, ce film qui raconte l’histoire d’un réalisateur de génie n’existe pas, qu’est ce qu’il reste ?

Une histoire décousu et peu intéressante, avec de belles images, quelques moments marrant… Et la vie de Sharon Tate…

Quitte a changer l’histoire autant donner vie aux fantasmes, c’est a ça que sert Hollywood, fabriquer du rêve ! Tuer les méchants et sauver les gentils…

J’ai peut être vu ce que j’avais envie d’y voir et j’ai juste fantasmé ce réalisateur et ce film… Mais est ce que c'est important ?

''Il y'a deux sortes de cinéphiles... Ceux qui aiment les films et ceux qui aiment les films qu'ils aiment..."

Moi ? J'aime ce film !

DrCable
6
Écrit par

il y a 3 ans

1 j'aime

Once Upon a Time... in Hollywood
Zeldafan70
4

What's the point ?

Telle est la question que je me suis posé lorsque le générique de fin a débuté et que les lumières du cinéma se sont rallumées. Une ode au cinéma des années 1970 ? Un éloge empli de mélancolie à ces...

Lire la critique

il y a 3 ans

291 j'aime

35

Once Upon a Time... in Hollywood
Larrière_Cuisine
5

[Ciné Club Sandwich] Trois films offerts pour le prix d'un.

DISCLAIMER : La note de 5 est une note par défaut, une note "neutre". Nous mettons la même note à tous les films car nous ne sommes pas forcément favorable à un système de notation. Seule la critique...

Lire la critique

il y a 3 ans

169 j'aime

24

Once Upon a Time... in Hollywood
Vincent_Ruozzi
8

The nice guys

Il y a cinquante ans, durant le mois d'août 69, trois membres de ce qui fut par la suite baptisée la "Famille Manson" pénètrent dans la maison de Roman Polanski à Los Angeles et assassinent sa...

Lire la critique

il y a 3 ans

136 j'aime

12

Nicky Larson et le Parfum de Cupidon
DrCable
8

Le film auquel je n'ai JAMAIS cru...

Fan de la première heure du manga et de l'anime, j'ai tiré une tête de 12 pieds de longs quand j'ai entendu qu'on adaptait "Nicky Larson"... Pas "City Hunter" mais bien Nicky Larson, l'ersatz du Club...

Lire la critique

il y a 3 ans

5 j'aime

Marianne
DrCable
6
Marianne

Critique de Marianne par DrCable

Bon, on va essayer de faire ça succinctement... C'est sympathique, les acteurs sont bons, c'est correctement écrit, c'est bien produit et bien réalisé... On a l’impression que la série est coupée...

Lire la critique

il y a 2 ans

3 j'aime

Bloodshot
DrCable
3
Bloodshot

Note : Osef/20

Assez fidèle au matériel de base (enfin ce que j'en ai lu... CaD la 1ere intégrale de chez Bliss Comics... Que je vous recommande si vous voulez découvrir le perso) sur sa première partie.....

Lire la critique

il y a 2 ans

2 j'aime

4