Un film intimiste et profondément empreint de mélancolie

Avis sur Once Upon a Time... in Hollywood

Avatar Ismael24
Critique publiée par le

Si les critiques du dernier Tarantino sont globalement bonnes, on ressent tout de même, chez certains spectateurs, une pointe de déception envers ce qui est pourtant, à mon sens, un des meilleurs films du réalisateur. Essayons alors de dissiper ce qui relève peut-être du malentendu.

Tout d'abord Once Upon a time n’est absolument pas la grande fresque épique sur Hollywood à laquelle certains s'attendaient peut-être. Malgré sa longueur (2h45 qui passent à toute vitesse) il s'agit en réalité d'un film presque intimiste, profondément empreint de mélancolie. L'histoire tourne autour de seulement 3 ou 4 personnages que l'on suit dans leur vie de tous les jours, chez eux ou sur les plateaux de tournage, avec leurs maladresses, leurs doutes et leurs faiblesses. En parallèle à ces histoires reliées par aucune véritable intrigue, le réalisateur réussit une reconstitution captivante du Hollywood de la fin des années 60. Même uniquement comme documentaire sur un lieu et une l'époque, le film vaut largement le coup d'œil.

Once Upon a Time opère aussi clairement un redressement par rapport à la précédente réalisation de Tarantino, les 8 salopards, qui sentait quand-même le recyclage et l'autoparodie. Certes, ce nouveau film est peut-être moins "tarantinesque" que ceux d’avant, mais un réalisateur qui est capable de se renouveler ce n'est finalement pas plus mal. Après le film de gangsters, celui d'arts martiaux, le film de guerre et le western, Once Upon à Time s'inscrit en effet dans un genre totalement inédit pour le réalisateur ou pour la première fois la confrontation et la violence (sauf à la toute fin) ne sont pas mises au cœur du propos.

Justement la fin du film parlons-en. Oui elle est à part, un peu surréaliste. Certains diront qu’elle arrive comme un cheveu sur la soupe, d’autres trouveront au contraire que c’est le seul moment un peu tarantinesque. Pour ma part, je ne suis pas encore certain du sens à lui donner, mais il faut néanmoins voir le film comme un tout.

En conclusion je ne dirais pas qu’Once Upon a Time méritait la palme d’or du dernier festival de Cannes car je n’ai pas vu tous les films en compétition. Mais il me parait quand -même plus complexe et intéressant que Parasite.

Pour retrouver mes autres critiques
https://www.facebook.com/Les-films-dIsmael-100385648020164/?modal=admin_todo_tour

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 175 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Ismael24 Once Upon a Time... in Hollywood