Pour Cliff et Rick

Avis sur Once Upon a Time... in Hollywood

Avatar Olivier Bretagne
Critique publiée par le

Deux copains la quarantaine mènent ensemble une carrière dans le cinema et la télévision.
Rick l'acteur a eu un succès dans une série de western et voit sa carrière doucement décliner. On lui propose de se recycler pour quelques temps dans le western spaghetti à Rome.
Cliff, son double cascadeur, l'accompagne. Cow-boy débonnaire et cool, il bosse quand il peut, le reste du temps il s'occupe de la belle maison de Rick avec une piscine dans un beau quartier de Hollywood sur les hauteurs. Lui habite derrière un drive-in dans une caravane sale, avec son chien.
Au dessus de chez Rick, les Polanski viennent d'emménager dans une belle villa, c'est la fête.
Ainsi va l'année 1969 à Hollywood, Sharon Tate va être enceinte. Dans les rue les Hippies font du stop.
Tout tourne autour du cinéma, tout est du cinéma.
Rick est un acteur devenu has been sans s'en rendre compte. Il n'a plus que des rôles secondaires dans des séries. Il perd son texte pendant les tournages, il doute de son talent. Il réalise qu'il est devenu alcoolique. C'est l'âge de la maturité. Le rideau tombe. Il faut se ressaisir, et changer d'air. C'est l'histoire de Clint Eastwood. DiCaprio pleure plein cadre et enrage, avec ou sans déguisement. Pas sûr que Clint aurait pleuré.
Pendant ce temps Cliff, essaye de trouver du boulot sur les tournages. Suite à une belle et hilarante bagarre face à Bruce Lee (match nul) il se fait virer, reprend sa voiture et roule dans la ville. Il fait la rencontre d'une mineure hippie qui l'emmène dans sa communauté dans le ranch Spahn connu pour ses tournages et ses cascades. S'ensuit une nouvelle bagarre hilarante face à un pauvre type. Il y a du John Wayne ici.
Sharon Tate en même temps teste son impact dans une salle de cinéma où l'on projette un film dans lequel elle joue. Peu de répliques mais elle vit ses apparitions avec joie. Une gamine heureuse.

Il y a beaucoup de précision dans recréation des décors, des costumes, de l'ambiance en général de cette époque.
Un scène sur le strip de LA avec toutes les voitures d'époque, les vitrines, les néons est un chef oeuvre de décoration. C'est digne du NY du Parrain de Coppola.
Les scènes de tournage en studio sont chorégraphiées. On enlève les décors peints pour bien faire comprendre que c'est un décor, et l'on suit le travail de tous les opérateurs.

Il y a des affiches de films dans chaque pièces des maisons.
Les réalisateurs ou producteurs sont délicieusement givrés et en prime on a Al Pacino.
Et puis il y a des mouvements de caméra partout. La caméra s'approche en douceur sur les visages émus. La caméra fait un travelling de western lorsque Cliff avance dans le campement hippie. La caméra suit les chevaux et accompagne les jambes des cow-boys lors du tournage de scène de Rick. La caméra survole la maison de Rick pour entrer dans un même mouvement géant dans la maison des Polanski qui ont évité le massacre prévu. On s'arrange avec la réalité, c'est ça le cinéma.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 162 fois
Aucun vote pour le moment

Olivier Bretagne a ajouté ce film à 1 liste Once Upon a Time... in Hollywood

Autres actions de Olivier Bretagne Once Upon a Time... in Hollywood