Une histoire et rien que ça

Avis sur Once Upon a Time... in Hollywood

Avatar darklinux
Critique publiée par le

Quentin Tarantino est tout sauf un cinéaste tiède , à la française . Ces derniers films ont fait polémiques . Cela à vraiment démarré avec l ‘ univers alternatif d ‘ inglorious bastard voir de pulp fiction .
What if ...
Once upon a time … in Hollywood est scrupuleux au possible concernant l ‘ Histoire , tous les faits sont la . Seul le final change et bien sur cela choque les «  bonnes âmes «  et autre critiques médiatique qui se sont étonné du twist … mais un scénariste , ne te fais pas aimer une personne comme Sharon Tate , pour lui faire subir la réalité , c ‘est un non-sens filmique .

Pourtant , nous avions un indice : quand Rick parle de «  la grande évasion «  …
1969
Pour Tarantino , 1969 est l ‘ année de bascule entre les derniers feux du «  grand «  Hollywood , pour le «  nouvel «  Hollywood qui accouchera de Star Wars et des blockbusters actuels . L ‘ exemple du western spaghetti , vu comme un sous-genre réalisé par des inconnus et c ‘est via ce rebond que Rick Dalton sauve sa carrière .

Quentin Tarantino s ‘ adresse aux gens qui connaissent la famille Manson , donc , la ferme de Pussycat ( qui n ‘ a jamais existé ) était réel , d ‘ ailleurs tous les détails concernant Manson et son groupe sont factuels . Oui , le film ne parle pas de ce gourou , il n ‘ est qu ‘ un élément perturbateur scénaristique , ce qu ‘ il aurait toujours dû être , pas le salopard iconisé par les médias .
Les dernières minutes
Dois t ‘ ont regretté que la fin , ne soit pas la vraie fin ? Non, , ce film est un conte , comme inglorius bastard . Mais ces minutes auxquelles Cliff Booth s ‘ en donne à cœur joie et venge , Sharon Tate et son entourage. J ‘ ai trouvé cela bien trop court , surtout quand on connaît le sadisme du réalisateur dois-je citer la partie «  flamme moyenageuse «  de pulp fiction ? , l ‘ étouffoir dans «  Django «  et bien sur le cercueil dans Kill Bill .

Booth et sa chienne sont les Deus ex machina inespéré pour le spectateur . Factuellement la ou les premiers films de Tarantino commencent à prendre un coup de vieux , celui-ci devrait bien vieillir .

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 86 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de darklinux Once Upon a Time... in Hollywood