Une somme

Avis sur Once Upon a Time... in Hollywood

Avatar Konika0
Critique publiée par le

Un nouveau Tarantino est toujours un événement parce qu’il attire à lui des publics différents, chacun y cherchant l’ingrédient tarantinesque qu’il attend. Nous sommes en 1969, période charnière dans une Amérique célébrant la société de consommation et le glamour un peu surfait. L’ancien monde, violent, masculin et caricatural se heurte à de nouvelles aspirations pacifistes, alternatives et d’art renouvelé. C’est ce basculement que nous raconte Tarantino via deux compères, brigands du cinéma à papa, un acteur sur le déclin et sa doublure cascade. Pendant ce temps-là, Sharon Tate va vers son destin. On est là en plein cœur de la mythologie américaine contemporaine. Tarantino invoque les principales figures du basculement des 70’s. Là, dit comme ça, c’est du lourd. Sauf qu’en fait, le film est une véritable comédie. On en revient donc aux différents publics susceptibles de se ruer sur le dernier Tarantino. Assurément, ceux qui aiment sa plume vont sur-kiffer les scènes dialoguées et les anecdotes truculentes. Ceux qui aiment y voir un regard décalé sur son pays seront également comblés pour peu qu’ils aient les références nécessaires à la bonne compréhension de la fable. Reste ceux qui voient en Tarantino le maître d’une violence stylisée qui défoule. Ceux-là, risquent de trouver le temps long. En vérité, il serait fastidieux de lister là toutes les formidables réussites de ce film alors on va résumer ainsi : Une interprétation magistrale (Di Caprio monstrueux), un scénario malin et plein de surprises, une drôlerie irrésistible, une réalisation ultra précise et minutieuse, une coolitude (Sego style) à tomber, une musique merveilleusement bien choisie et mise en scène, un rythme osé et assumé et j’en passe. Au final, dans ce fantasme nostalgique d’une époque rêvée qu’il n’a pas connue, Tarantino nous invite à porter un regard amoureux sur le cinéma populaire et de niche, sur son cinéma. Par la même occasion, il nous offre une réflexion sur son propre travail sans verbiage pompeux. Un vrai grand coup de cœur qui fait un bien fou !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 41 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Konika0 Once Upon a Time... in Hollywood