Avis sur

Only God Forgives par cityhunternicky

Avatar cityhunternicky
Critique publiée par le

Only God Forgives nous raconte la revanche d’une mère après l’assassinat de son fils aîné.

Only God Forgives peut copier deux fois son scénario sur un post-it tant il n’y a vraiment pas de recherche plus basique que ce que l’on nous raconte ici. La vengeance en Thaïlande est donc surtout sanglante plus que machiavélique, mais on attendait tout de même plus d’un Nicolas Winding Refn qui reste trop fidèle à ses propres critères. Toujours pas de début et pas de fin, mais pour une fois pas de « milieu » non plus… Ça manque de suspens et de retournements de situations, même minimes.

Et ça manque aussi d’un peu d’expression pour Ryan Gosling. Physiquement et vocalement. 20 phrases très courtes de texte et d’yeux à demi fermés de sommeil, voilà votre personnage principal. Heureusement qu’il a une scène de combat sinon il ne servirait strictement à rien dans le film. Kristin Scott Thomas fait un peu mieux, bien que son personnage m’ait laissé complètement indifférent, légèrement agaçant tout au plus. Leur relation est à la hauteur des dialogues.

Et puis il y a Vithaya Pansringarm. Un adversaire qui est au delà du bien ou du mal, mais qui fera 90% du show, ce qui n’est pas rien. Mono expressif lui aussi, il s’exprime heureusement par beaucoup de dialogues et de scènes violentes, au point d’être la vraie vedette du film. Après la violence et le sang j’entends. Je ne sais pas si le tout aurait pu être mieux que quelques jeux de caméra et des lumières intéressantes, mais si le film avait été un court métrage, l’ennui constant aurait pu devenir un visionnage captivant.

Only God Forgives est très long pour un court métrage. Mais intéressant. Jeu à boire : un shot par phrase de Ryan Gosling (20 en tout)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 205 fois
Aucun vote pour le moment

cityhunternicky a ajouté ce film à 3 listes Only God Forgives

Autres actions de cityhunternicky Only God Forgives