Nicolas Winding Refn réalise désormais des pubs de parfum

Avis sur Only God Forgives

Avatar Robert Johnson
Critique publiée par le

Enfin si c'est le cas, "Only God Forgives" fait la promo d'un parfum qui sent la sueur, l'hémoglobine et les sécrétions. Mais j'ai quand même passé une bonne partie du film, pouffant de rire, à attendre l'arrivée d'un hypothétique "packshot"(1) qui n'est jamais venu.
Quand on pense que le style visuel du premier film de Winding Refn("Pusher"), anti-esthétique au possible avec ses scènes filmées en caméra portée et lumière naturelle, aurait inspiré à Lars Von Trier et Thomas Vinterberg(2) l'esthétique des films Dogma (en tout cas, c'est ce que prétend Winding Refn dans le documentaire "NWR"), on réalise le trajet parcouru depuis par le bonhomme.
PARCE QUE HOULALA SA MAMAN LA PROSTIPUTE, QUE C'EST BEAU !!!
Encore plus beau que "Springbreakers". Je sais que c'est galvaudé de dire ça mais chaque plan de ce film pourrait être encadré et exposé dans une galerie d'art.

Dans le contenu, "Only God Forgives" est, comme l'était "Drive", un conte pervers déguisé en faux film de genre... à moins que ce ne soit le contraire. Un conte qui aurait comme personnage pivot cette horrible mère incarnée de façon incroyable par Kristin Scott Thomas, sorte de Lady Macbeth gangsta, de Médée dealeuse de drogue.

Pour cette critique, je tiens à donner une précision importante sur la façon dont je note les films. Pour moi, il est plus important de mettre en avant l'amusement/le plaisir que j'ai pris à voir/revoir un film que de le noter sur des critères qui me seraient de toute façon subjectifs et qui ne mèneraient qu'à préciser un degré de "j'aime ou j'aime pas ce film" sans intérêt. Car, je sais pas pour vous, mais moi je peux m'amuser comme un fou sur un film à son détriment. C'est pour ça que le titre de cette critique est "Nicolas Winding Refn réalise désormais des pubs de parfum", titre qui semble amener une critique négative alors que non, pas forcément. Je trouvais que ça exprimait bien mon ressenti à la vision du film.

Tout ça pour dire que je comprends très bien les réticences et les avis négatifs à l'égard de ce film.
Le comédien qui interprète le chef de la police joue comme une patate. Ben oui, mais moi je trouve ça absolument génial. Et je vais passer des années à me demander où il planque ce sabre qu'il semble porter sur lui à longueur de temps mais qui n'apparaît que quand il le sort. ^^
La mise en scène est too much. Ben oui, mais je n'échangerai jamais mon Winding Refn contre 10 000 de vos Jeff Nichols("Mud") et leur mise en scène un peu trop scolaire à mon goût.
Ryan Gosling est toujours un acteur très limité. Ben oui, mais on s'en fout car Ryan Gosling est devenu un "meme"(3).

Je trouve que l'aspect conte fonctionne mieux que dans "Drive". Le gore est plus fun aussi. En fait, je me suis bien plus amusé devant ce film que devant "Drive".
Pour ceux qui s'attendent à ce que le film soient truffé de scènes de combat, tout comme certains étaient persuadés que "Drive" allait être remplis de scènes de poursuites, il n'y en a qu'une.
Mais cette scène de combat est épique, par en terme de longueur, ni en terme de mise en scène mais en ressenti. Le fait que Gosling et Winding Refn aient pratiqué la boxe muay thaï avant le tournage leur a permis d'en assimiler pleinement sa technique, son efficacité. Chaque mouvement semble logique, chaque coup est pleinement ressenti par le spectateur.
Un autre film de Winding Refn était truffé de scènes de fight, "Bronson", film dont "Only God..." semble bien plus proche, dans la filmographie de NWR, que "Drive".

Finalement, "Only God Forgives" va décevoir la majorité de ceux qui en attendent quelque chose et ça me parait être là sa plus grande qualité.

_
_
_
(1) Pour ceux qui ne savent pas. "Packshot" est un mot utilisé dans le milieu de la pub. C'est comme ça que l'on nomme le plan fixe minutieusement composé montrant le produit dont on fait la promotion. Le packshot se trouve, la majorité du temps, à la fin de la publicité.

(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Dogme95

(3) http://www.buzzfeed.com/mjs538/ryan-gosling-wont-eat-his-cereal-is-basically-the-best-thing et pour ceux qui ne savent pas ce qu'est un "meme", démerdez-vous, cherchez un peu. Je vais pas vous mâcher tout le boulot non plus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 974 fois
18 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Robert Johnson Only God Forgives