Fuyez, pauvres fous !

Avis sur Only God Forgives

Avatar Nicolas Laurent
Critique publiée par le

J'ai entendu parler de ce film par hasard, sans savoir de quoi il s'agissait, excepté qu'il était récent et se déroulait en Thaïlande. Je me le suis donc procuré puis j'ai commencé à le regarder. Rythme lent, mise en scène maniérée, Ryan Gosling impassible et inexpressif, j'avais une désagreable impression de déjà-vu. J'ai alors regardé qui était le réalisateur : Nicolas Winding Refn, le même que pour "Drive", sans surprise.

La musique est bien lourde (sans subtilité) pour appuyer le propos. Le personnage principal du film est un flic justicier qui se prend pour Dieu et ampute ses victimes au katana. Au départ on croit que c'est en vue d'endiguer la prostitution ou plus simplement par vengeance, mais il semblerait que Dieu soit en fait une brute sanguinaire qui ne pardonne pas. Heureusement, Dieu varie un peu les plaisirs avec des baguettes en métal et un couteau à fruits en guise d'armes. Le réalisateur a dû penser qu'il nous ennuierait si le flic utilisait toujours la même arme. C'est sympa de penser à nous au milieu de ton délire masturbatoire mais c'est raté, on s'ennuie quand même.

Le réalisateur ne nous épargne ni ses interminables ralentis, ni ces passages où les sons de la scène sont inaudibles, souvent remplacés par de la musique, angoissante, mélancolique ou électronique, selon l'effet désiré. J'avais détesté dans Drive, ici à peine moins. Je commence à m'habituer, sans doute.

Par ailleurs Kristin Scott Thomas, bien qu'elle soit sans doute la meilleure actrice du film, est peu crédible dans son rôle de mère impérieuse et poseuse au sein de cette histoire de vengeance de toute facon déjà peu plausible et franchement inintéressante.

Les seules choses qui m'ont plu dans ce film sont finalement son cadre (Bangkok de nuit), deux scènes érotiques malheureusement expédiées entre Ryan Gosling et une jolie prostituée, ainsi que deux brefs passages de chants du folklore thaï. Ceux qui ont visionné le film comprendront que je suis vraiment allé chercher loin.

Mais grace a ces quelques points positifs, j'accorde un trois a ce film, soit un point de plus qu'à "Drive". A noter que je me suis quand même moins ennuyé ici. Il n'y aura pas de quatre car j'espere bien de ne jamais avoir à regarder un film supplémentaire de ce réalisateur. A moins que je ne tombe dessus par hasard, une fois de plus. La malchance, vous savez...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 299 fois
1 apprécie

Nicolas Laurent a ajouté ce film à 1 liste Only God Forgives

  • Films
    Illustration Asie

    Asie

    Avec : Ilo Ilo, Only God Forgives, Ah Ma, À bord du Darjeeling Limited,

Autres actions de Nicolas Laurent Only God Forgives