Only God Forgives- Plongée incestueuse dans les tréfonds de Bangkok

Avis sur Only God Forgives

Avatar Thomas Vincent
Critique publiée par le

Je ne suis pas une fille et pourtant j'adore Gosling, surtout depuis Drive. Ici, le duo Winding Refn derrière la caméra et Gosling devant se retrouve et je suis allé assister à leur retrouvailles avec beaucoup d'enthousiasme.

Premier constat, le film fait mal aux yeux. Les couleurs saturées et lourdes, élément récurrent dans les films de Refn (Je pense surtout à Valhalla Rising), captivent le spectateur et l'emprisonnent dans un univers de nuit quasi-permanente. La violence, la prostitution, les fantasmes curieux et le karaoké composent un cadre général à OGF au sein duquel Gosling se retrouve poursuivi par un policier thai mystique et terrifiant. Christin Scott Thomas, serpent hypnotique joue la mère incestueuse et entretient une relation des plus ambigues avec son fils, mauvais garcon hagard perdu dans la folie de Bangkok, qui veut toujours se battre ("You wanna fight ?") mais ne sera jamais armé pour.

Mention spéciale au final empreint d'une symbolique assez glacante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 275 fois
Aucun vote pour le moment

Thomas Vincent a ajouté ce film à 1 liste Only God Forgives

  • Films
    Affiche Only God Forgives

    Top 10 Films

    Avec : Only God Forgives, Mr. Nobody, Drive, Fight Club,

Autres actions de Thomas Vincent Only God Forgives