👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

7,75/10

La Palme d'or de Marcel Camus brille par l'intelligence de sa transposition du mythe orphéique dans le Brésil du XXème siècle, parvenant à respecter aussi bien la mort mystérieuse d'Eurydice que le voyage aux Enfers pour la retrouver, sa perte définitive et le drame final. A ceux qui protesteraient des effets grossiers de l'adaptation, comme le chien appelé "Cerbère" ou plus généralement les noms des personnages, on pourra répondre que l'un des principaux intérêts du film est son ambiguité : ne s'agit-il que d'une série d'évènements proche du mythe d'Orphée, ou l'histoire d'Orphée se reproduit-elle fidèlement, avec une présence plus rationnelle mais peut-être tout aussi mythique des protagonistes de l'Ancien temps ? Le film nous fait clairement pencher pour cette deuxième hypothèse, notamment par l'histoire de la transmission de l'instrument, qui passe d'un Orphée à un autre. Le choix du Brésil est également très bon, puisqu'il est le seul - ou l'un des très rares pays - à permettre encore ce genre d'onomastique, donc à légitimer la "grossièreté" de la transposition. Le point noir de ce grand film est (très subjectivement) l'omniprésence de la danse, qui se justifie de cent manières, mais toutes insuffisantes à nous éviter un certain ennui au cours de ces scènes d'une dizaine de minutes parfois où l'on ne fait que danser et chanter, et danser encore. Ce défaut essentiel fait regretter la beauté et l'intelligence d'un film que l'on aurait aimé pouvoir voir plus souvent. (critique de 2011)

XipeTotec
8
Écrit par

il y a 4 ans

1 j'aime

Orfeu Negro
Antofisherb
4
Orfeu Negro

Je n'ai pas de jeu de mot ni de référence intelligente à faire pour le titre de cette critique

Qu'un tel film ai eu la Palme d'or m'est incompréhensible. Enfin si, je le comprend, ça vient d'une fascination de l'époque pour l'exotisme, pour un regard d'Occidental (le film étant réalisé par un...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

4

Orfeu Negro
socrate
7
Orfeu Negro

Une joyeuse tragédie

J'ai toujours été fasciné par le mythe d'Orphée et voilà que je découvre ce film qui revisite la légende, mais dans le cadre pour le moins exotique de Rio ! J'ai été, sur ce point, un peu déçu, dans...

Lire la critique

il y a 10 ans

4 j'aime

3

Orfeu Negro
Elg
7
Orfeu Negro

Amour et mort carnavalesques

Certains films méritent d’être remis dans leur contexte pour que l’on puisse en mesurer l’impact. C’est le cas d’Orfeu negro récipiendaire de la palme d’Or à Cannes en 1959 devant Les quatre cents...

Lire la critique

il y a 3 ans

3 j'aime

Les Éblouis
XipeTotec
5
Les Éblouis

Des Éblouis qui n'éblouissent pas

Les Éblouis puise une légitimité indéniable et puissante dans sa dimension autobiographique, dont on regrette seulement que la réalisatrice ait de son propre aveu édulcoré l'horreur. N'aurait-il pas...

Lire la critique

il y a 2 ans

4 j'aime

Le Retour de Mary Poppins
XipeTotec
4

Vive le capital !

Le Retour de Mary Poppins est oubliable, ou pis qu'oubliable : on aimerait l'oublier, et on sait que certaines scènes nous resteront en travers de la gorge, comme cette suffragette absolument ravie...

Lire la critique

il y a 3 ans

4 j'aime

5

Final Space
XipeTotec
7
Final Space

Un bon Désenchantée ?

Dans la lignée des séries animées pour adultes tentant de reproduire le succès de Rick and Morty, Final Space m'apparaît comme un bon Désenchantée, comme ce que Désenchantée aurait dû être...

Lire la critique

il y a 3 ans

4 j'aime