l'idée peut être génial si les effets avaient suivi

Avis sur Osiris, la 9ème planète

Avatar Amandine Crèvecoeur
Critique publiée par le

Le film parle d'un monde futuriste, une capitale : osiris avec une prison où les êtres humains ne sont plus. Réduit à l'esclavage (ce qui revient à l'ancienne époque où nous n'avions pas de droit des hommes - bizarre), ils n'ont plus aucun droit. Puis un "quartier général" où tous les puissants y siègent, au dessus du monde.

On suit la vie d'un père soldat ou militaire.
L'histoire est coupée en chapitre, ce qui est plutôt cool. Les acteurs, surtout ceux qui jouent les fou, sont pas mal surtout si on les compares aux monstres super hideux. Ils sont hideux soit car il sont mal fait (mais beaucoup trop mal fait ! Les Guardian - film de super héros russe- étaient bien fait comparé à ici) soit c'est parce que le réalisateur a vraiment voulu rendre ces choses affreuses.

Des vides, des plans plutôt inutiles qui pourtant nous montre un début de quelques choses comme la bagare dans la prison où l'ont vit des ralentis etc mais ils auraient pu pousser à faire des plans serré avec du sang qui gicle. Des plans bizarres comme si ils n'avaient pas su comment combler le trou : des monstres tuent quelqu'un et on voit le monstre s'approcher de l'homme, la caméra tremble et puis un plan d'herbe, puis on voit l'autre homme, et puis un plan d'herbe... Des plans vraiment pour combler, ce qui réduit la puissance, la beauté de ce film qui n'en avait déjà pas tellement.
Scénario et dialogue au plus simple, un peu comme les plans et les montages, au plus simple mais sûrement aussi au moins coûteux. Ce petit film australien peut donc être intéressant mais aurait pu être bien plus abouti ce qui est fort dommage car ils tenaient quelques choses !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1346 fois
7 apprécient

Autres actions de Amandine Crèvecoeur Osiris, la 9ème planète