Affiche Othello

Critiques de Othello

Film de (1951)

Le chantre de l’architecte

Nouvelle adaptation de Shakespeare à l’écran par Welles, Othello semble sur bien des points le miroir inversé de Macbeth : ce dernier était nocturne, scénique, fantastique et sentencieux : Othello sera... Lire l'avis à propos de Othello

30
Avatar Sergent Pepper
10
Sergent Pepper ·

Maure à Venise

Passionnelles et tumultueuses ! C'est ainsi que l'on pourrait qualifier les relations qui unissent Welles et Shakespeare. Après s'être penché sur le cas Macbeth, c'est dans l'adaptation de Othello que le cinéaste se lance cette fois-ci, avec la ferme intention de réaliser une œuvre digne de ce nom. Et là, c'est la poisse qui s'abat... Lire la critique de Othello

31 5
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

To hit, or not to hit

Si l'histoire du cinéma regorge d'anecdote de tournages catastrophiques, d'ambiances de plateau calamiteuses et de films maudits, peu atteignent l'ampleur du Othello de Welles, débuté en 1948 (en plein montage de MacBeth) et terminé quatre ans plus tard, en 1952. Le film est l'exemple le plus original, le plus cocasse et le plus ironique des "runaway production" des années 40-50 durant... Lire la critique de Othello

26 8
Avatar blig
7
blig ·

"Oh beware, my lord, of jealousy. It is the green-eyed monster which doth mock the meat it feeds on.

Quand on se renseigne sur les conditions de tournage, sur la série de coups durs qui entachèrent l'accouchement douloureux de ce film, on ne peut qu'être à la fois indulgent et stupéfait du résultat. D'un point de vue purement formel, on a d'un côté une profusion de raccords étranges (pas totalement faux, mais parfois presque dérangeants), et de l'autre une profusion de séquences grandioses.... Lire l'avis à propos de Othello

8
Avatar Morrinson
7
Morrinson ·

Le Maure lui va si bien!

Orson Welles adapte la célèbre pièce de Shakespeare. Esthétiquement, c'est très graphique; les plans sont tous hyper bien léchés, avec des compositions audacieuses. Le découpage est assez contemporain; évidemment il n'est pas maîtrisé... à l'époque on n'avait pas encore l'habitude d'utiliser un plan moins d'une seconde... en fait on peut y voir les débuts du montage rapide. Il y a également un... Lire l'avis à propos de Othello

6
Avatar Fatpooper
8
Fatpooper ·

Hautes murailles.

Carlotta films vient d’éditer Othello avec le même soin, le même respect, la même belle qualité que Macbeth : image magnifique, suppléments denses, présentation de haut niveau. Ce n’est que justice pour ces deux très grands films qui donnent du théâtre une image intelligemment dépoussiérée et qui – je risque la gageure – auraient sûrement ravi William Shakespeare parce que,... Lire la critique de Othello

4
Avatar Impétueux
7
Impétueux ·

Othello (1952)

Il s'agit de l'adaptation de la célèbre tragédie de Shakespeare, une histoire de vengeance, de manipulation, de jalousie, d'amour absolu ... Le film démarre très fort par une procession funéraire impressionnante. La suite est un long flash back. Othello est un général d'origine maure, donc non catholique, au service des Vénitiens. Son amour avec Desdemone est absolu. Il l'épouse sans l'accord de... Lire l'avis à propos de Othello

4 2
Avatar greenwich
10
greenwich ·

L'esthétique du tragique

Le monde de Macbeth réinventé par Orson Welles était en quelque sorte celui des premiers âges. Le château gardait un aspect de grotte préhistorique et, dans cette étouffante atmosphère barbare, les éléments semblaient encore mal dissociés, la pierre toujours ruisselante d’eau. Dans la marmite des sorcières une mixture bouillonnante comme au temps primitif venait crever en bulles à la... Lire la critique de Othello

1
Avatar Thaddeus
9
Thaddeus ·

Drame de la jalousie

Orson Welles donne ici une de ses visions de l'univers shakespearien avec une grande justesse et beaucoup d'efforts investis malgré le fait qu'il ait coupé la pièce, tranché, morcelé, compressé, on le lui a reproché, mais cette version abrégée respecte l'esprit du grand Will et ses dialogues étincelants. Le seul reproche qu'on peut faire, c'est le choix de certains comédiens, notamment l'âme... Lire la critique de Othello

8
Avatar Ugly
8
Ugly ·

Critique de Othello par Nina Cruveiller

Un souffle nouveau sur la splendide œuvre de Shakespeare, faite par un véritable génie, un magicien (Orson Wells) Ce réalisateur - qui est l'auteur de nombreuses adaptations Sakespeariennes - met ici en relief l'incroyable violence de la tragédie du maure de Venise : Othello. Orsen Wells joue lui même dans son film, il interprète le role titre : Othello. Il a le charisme d'un roi, il est fier... Lire la critique de Othello

2
Avatar Nina Cruveiller
8
Nina Cruveiller ·