Avis sur

Outland... loin de la terre par Qimingan

Avatar Qimingan
Critique publiée par le

L'histoire se déroule sur une exploitation minière basée sur la lune Io de Jupiter. Ici des employés travaillent dur, et le directeur se targue de devenir bientôt l'exploitation la plus rentable du système.
William T. O'Niel y est envoyé comme Marshall pour enquêter sur des morts inexpliquées.
Il va vite s'apercevoir que le système est corrompu et donne lieu a un trafic de drogue sur lequel l'entreprise ferme les yeux car bénéfique à ses profits.
Le Marshall, joué par Sean Connery, refuse d'être corrompu aux risque d'être victime de représailles du directeur de la station minière. Il fait ici figure de héros aux allures de cowboy de l'espace, dont le sens du devoir passe avant sa propre famille.
Son but est de libérer les opprimés victimes de cette corruption.

Ce qui m'a marqué est cette population qui semble totalement passive et soumise. Malgré un mécontentement sur les conditions de travail (le dialogue de deux ouvriers au début du film le montre), elle n'ose pas se soulever pour améliorer sa condition. Même lorsque le Marshall leur demande de l'aider, personne ne bouge, comme si cette population était totalement tétanisée par la peur (une des personnes reproche au Marshall de ne pas les protéger).
Lorsque le directeur fait comprendre au Marshall qu'ils sont ennemis, on ressent la crainte de la population envers ce Marshall qui devrait normalement être symbole de confiance et de sécurité (le silence et les regards méfiants au bar), peut-être pour faire bonne figure auprès du directeur par peur d'être discriminée ?
Cette peur est aussi présente lorsque le duel final entre le Marshall et les hommes de main du réseau de drogue se profile, comme si toute la population le savait mais restait spectatrice.
Seul le Marshall semble se soulever pour quelque chose qui le dépasse (le réseau de drogue s’étend sur plusieurs stations, on s'imagine que son action n'arrêtera le trafic), affirmant son rôle de héros.

Les décors de ce film de S-F et d'anticipation sont immersifs (ambiance de la mine, dédales de couloirs dans la zone de vie, scènes dans l'espace), et on s'attache au médecin Lazarus et au Marchall O'Niel, seuls protagonistes qui semblent vivants dans cette société déshumanisée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 53 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Qimingan Outland... loin de la terre