👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Vous reprendrez bien un peu de marmelade ?

Curieuse expérience que d'aller voir "Paddington" en VO un samedi soir à 22h. On imagine rapidement que les quelques adultes dans la salle - seuls pour la plupart - ont dû avoir une sale semaine pour venir se réconforter avec le nounours le plus connu d'Albion dans un film clairement destiné à la jeunesse.

Et ils ont eu raison. Merveille d'humour et de poésie, le film est surtout incroyablement émouvant, depuis le départ forcé de Paddington (l'ours le plus mignon de la planète) après la destruction de sa forêt péruvienne, à ses errements dans Londres où il tente en vain de convaincre les passants de l'adopter, avec toutes les bonnes manières qu'on lui a apprises. Il sera heureusement vite recueilli par l'adorable mais dysfonctionnelle famille Brown, ce qui nous permettra de sécher nos larmes et d'enchaîner les gags dignes des meilleurs films familiaux animaliers qui ont bercé notre enfance (on pense très fort à "Beethoven").

Outre un suspense bien mené (Paddington est traqué par une Nicole Kidman taxidermiste) et un rythme parfaitement maîtrisé, le film est bourré de belles idées de mise en scène, incrustant à bon escient des éléments d'animation pour nous évoquer subtilement le passé des personnages ou le fil de leurs pensées. Une maison de poupées qui prend vie, un arbre peint sur un mur qui fleurit au fil des humeurs de la maisonnée, un personnage qui replonge littéralement dans ses souvenirs en traversant un écran : l'émerveillement est à chaque coin de plan, et l'émotion qui va avec.

Enfin, le film est une véritable ode à la capitale britannique (pas étonnant qu'il cartonne en Angleterre). D'abord eldorado lointain et idéalisé par les ours civilisés du Pérou sauvage, elle devient une terre d'accueil où tout le monde peut finalement trouver sa place, quelque soit son origine et son apparence. En plus de ses qualités divertissantes, ce message de tolérance en fait définitivement le parfait film de Noël, dont on aurait tort de se priver.
JuliaR1
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2014

il y a 7 ans

1 j'aime

Paddington
Mathieu_Aleins
10
Paddington

Peu importe qu'il soit d'une autre espèce ou qu'il soit accro à la marmelade, j'aime Paddington

Vu en avant-première dans mon cinéma CGR. Je veux témoigner un véritable hymne au cinéma que j'aime à travers une critique de Paddington en rendant hommage aux films de 2014 qui ont marqué ma vie...

Lire la critique

il y a 7 ans

20 j'aime

Paddington
Moizi
7
Paddington

Toi aussi accueille un migrant

Je ne connaissais ni Paddington, ni son histoire, mais visiblement les anglais aiment bien le personnage. En voyant le film je comprends pourquoi. Si nous avons clairement un film pour enfants, avec...

Lire la critique

il y a 2 ans

13 j'aime

Paddington
EricDebarnot
5
Paddington

Un plaidoyer en faveur de l'accueil des migrants. Ou pas.

S'il ne datait pas de déjà près de deux ans, il serait tentant de lire l'histoire de "Paddington" comme un plaidoyer humaniste en faveur de l'accueil des migrants : voici un "réfugié climatique"...

Lire la critique

il y a 5 ans

10 j'aime

1

iZombie
JuliaR1
9
iZombie

Charmants zombies.

« Twilight » et « True Blood » terminés, « Vampire Diaries » privé de son personnage principal… Et pendant ce temps-là, « The Walking Dead » et son spin-off « Fear The Walking Dead » cartonnent aux...

Lire la critique

il y a 6 ans

16 j'aime

1

Mémoires de jeunesse
JuliaR1
9

Le romantisme n'est pas mort.

Et si le romantisme n’était pas mort ? C’est en tout cas l’espoir que l’on peut nourrir à la découverte de Mémoires de Jeunesse de James Kent, magnifique drame romantico-­historique qui, comme son...

Lire la critique

il y a 6 ans

14 j'aime

2

Better Things
JuliaR1
8

Coup de cœur de la rentrée

Critique à lire sur Les Joies de Julia. Une série produite par Louis C.K. peut-elle être foncièrement mauvaise ? Le roi du stand-up américain, qui sévit déjà depuis plusieurs années dans sa...

Lire la critique

il y a 5 ans

12 j'aime