Du Gus Van Sant pur jus.

Avis sur Paranoid Park

Avatar Adrast
Critique publiée par le

Contemplatif pour être politiquement correct, chiant pour les irrévérencieux et autres rabats-joie de service. PP est un peu comme Elephant, qui lui non plus n'exprime pas grand-chose si ce n'est l'apathie et la mélancolie à travers des plans au ralenti, de temps à autre boursouflés d'une lumière pâle et onirique. Un peu comme avec Elephant, le réalisateur part filmer en terrain connu : l'adolescence ; ses doutes, ses affres, ses peines... Mais aussi ses joies : entre skaters, la fête est plus folle ! Sauf que cette dernière tourne rapidement au drame lorsqu'au détour de ce qui n'aurait dû être qu'une bêtise l'irréparable arrive... Une histoire de meurtre qui relance le film sur les voies du policier et qui pourtant peine à combler la malingre heure et ses quelques dix-huit minutes qui devraient au moins avoir le mérite de tenir le spectateur en haleine... Sauf que celles-ci sont tout d'abord minées par des flash-forward inutiles puis par le piétinement de l'enquête tout comme des histoires de coeur du héros... En résumé, tout aurait pu être dit en trois quart d'heure, mais que voulez-vous... il faut le temps que la patte Van Sant s'installe ! Paranoid Park est globalement l'illustration parfaite du clip d'un groupe de Shoegaze, mais toujours pas un film comme je l'entends, malheureusement...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 436 fois
4 apprécient

Autres actions de Adrast Paranoid Park