👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

La Palme d'Or 2019 ne frappe jamais là où on ne l'attend. Son scénario, éminemment tordu, se réinvente sans cesse, saute d'un genre à l'autre - du mélo familial à la farce grotesque ou au thriller horrifique - avec une maestria sidérante. Une manière puissamment singulière de crier son ras-le-bol des injustices sociales.

Parasite
AnneSchneider
8
Parasite

La maison fait le moine...

La septième réalisation du monumental Bong Joon Ho est fréquemment présentée comme une critique acerbe des inégalités qui minent la société coréenne. La lutte, d’abord larvée et de plus en plus...

Lire la critique

il y a 3 ans

245 j'aime

37

Parasite
Vincent_Ruozzi
9
Parasite

D'un sous-sol l'autre

La palme d'or est bien plus qu'une simple récompense. C'est la consécration pour un réalisateur ainsi que pour le cinéma qu'il représente. Il faut voir les discours de ces derniers qui, émus, avouent...

Lire la critique

il y a 3 ans

226 j'aime

30

Parasite
Velvetman
8
Parasite

Home Invasion

Parasite de Bong Joon-Ho est un puzzle démoniaque, abrasif, violent, qui fait chavirer le cœur des spectateurs autant qu’il fait déjouer chaque rouage de son scénario pour faire de ses...

Lire la critique

il y a 3 ans

156 j'aime

6

Les Diaboliques
Blockhead
10

Critique de Les Diaboliques par Blockhead

Du roman de Boileau-Narcejac, Henri-Georges Clouzot tire un monument de noirceur et d'angoisse porté par les performances mémorables d'un trio infernal entouré, entre autres, d'un débutant dénommé...

Lire la critique

il y a 6 ans

7 j'aime

Il faut sauver le soldat Ryan
Blockhead
10

Critique de Il faut sauver le soldat Ryan par Blockhead

On tient certainement là un des films les plus mûrs de Steven Spielberg qui alterne avec brio scènes de combat et éléments de réflexion sur la guerre en général, et sur ce cas en particulier. Tom...

Lire la critique

il y a 12 mois

6 j'aime

Jim Morrison, derniers jours à Paris
Blockhead
7

Critique de Jim Morrison, derniers jours à Paris par Blockhead

Dans la nuit du 2 au 3 juillet 1971, le corps de Jim Morrison est retrouvé sans vie à Paris, dans la baignoire d'un appartement, par sa compagne américaine Pamela Courson. Ce décès aux circonstances...

Lire la critique

il y a 11 mois

5 j'aime