La lutte des classes en sud-Corée

Avis sur Parasite

Avatar CowboyzFromHell
Critique publiée par le

Ayant déjà eu l'occasion d'avoir vu deux de ses précédents films( "The Host" et "Snowpiercer" que j'avais plutôt bien apprécié), je ne me faisais pas vraiment de soucis quand à la qualité de "Parasite".
On peut dire que je n'ai pas été déçu. Comme souvent chez Bong Joon-Ho, on assiste à un mélange des genres qui était présent aussi dans "The Host" mais dont j'avais trouvé les ruptures de tons trop abruptes et cela m'avait fait "sortir" des enjeux dramatiques du film alors que ce ne fut pas le cas ici.

Dans un premier temps, le film prend l’apparence d'une comédie de mœurs ou le spectateur se plait à apprécier la naïveté de la famille Park( notamment la mère de famille) face aux manigances de la famille Kim dont chacun des membres va remplacé, au fur et à mesure, les différents personnels de maison sans que les Park soient au courant qu'ils font tous partie de la même famille. Puis, lors de la découverte du bunker, le métrage va progressivement perdre ses attraits comiques pour glisser vers le thriller jusqu'à culminer dans un crescendo sanglant. C'est à mon sens l'un des plus grands mérites du film que de parvenir à faire ressentir diverses émotions tout en gardant les spectateurs attentifs à l'évolution du récit qui fonctionne comme un entonnoir, les solutions de repli pour la famille Kim s’amenuisant au fur et à mesure, jusqu'à la résolution du récit qui n'épargnera personne.

Mais ce qui demeure le plus subjuguant dans ce film, c'est la rigueur de sa mise en scène. En effet, de nombreux éléments du film sont construit en opposition, comme une sorte de miroir déformant. Je m'explique. Il suffit de prendre les deux maisons de chacune des familles. Celle de la famille Park est grande, spacieuse, avec une esthétique très épuré ou tout semble à sa place, ou tout est fonctionnel, il faut également noter la présence d'une grande baie vitrée qui fait face au jardin de la maison.
Prenons maintenant la maison de celle des Kim: il ne nous est jamais donné l'occasion de la voir intégralement de l'extérieur, elle se situe en sous-sol mais il demeure possible pour la famille de voir ce qu'il se passe dans la rue grâce à une ouverture dans le sol qui renvoie à la baie vitré des Park. De plus, l'endroit est beaucoup moins spacieux et il y a un amoncellement de divers objets qui rendent l'intérieur étouffant, voire claustro-phobique. Avec cette exemple un brin redondant, nous pouvons voir que le metteur en scène use de la figure du haut et du bas pour caractériser ces deux familles( le bunker étant l'élément supplémentaire qui conforte cette idée). Pour plus de clarté, il suffirait peut-être de louer, tout simplement, la gestion de l'espace du réalisateur.

Le dernier élément qu'il me semble intéressant d'expliciter,c'est la vision social du film( ainsi que sa description de la cellule familiale mais qui m'a personnellement moins touché) qui illustre la différence grandissante entre différentes strates de la population et ce que cela crée comme sentiment de rancœur, de jalousie entre humains.

En ce qui concerne les éléments plus terre à terre du film, il convient de souligner la perfection du jeu d'acteurs et de la direction artistique du film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 89 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de CowboyzFromHell Parasite