Avis sur

Parents par Mathilde Mourey

Avatar Mathilde Mourey
Critique publiée par le

Parents est un film assez insolite à la croisé des genres entre le gore et le film d’auteur.

Bien que l’intrigue soit fortement suggérée dès le début du film et d’ailleurs quasiment explicitée dans le synopsis, il ne s’agit pas de savoir si oui ou non les parents de Michael sont cannibales.

Tout le long du film, on sera dans la tête de Michael, perdus entre rêve, réalité et fantasme horrifique.
On alterne en permanence entre la vie onirique, réelle ou purement imaginative de l’enfant.

Les plans de camera, originaux et créatifs, mettent brillamment en avant le sentiment d’oppression et anxiogène ressenti par Michael.
Habité par l’incompréhension et la méfiance, il se fie à son instinct. Aussi poussé par son amie Sheila, il se lance dans la recherche de preuves.

Parents propose également un deuxième niveau de lecture :

Le film exploite la notion de lien familial, de la dynamique entre chacun de ses membres et surtout de la figure du père.
La relation conflictuelle père-fils n’étant pas sans rappeler le syndrome oedipien.
On y voit là une critique de cette figure paternelle toute puissante, alternant entre démonstration de pouvoir et fade affection.
La culture familiale est questionnée, la notion de filiation aussi, à l’image d’une tragédie grecque qui se répète continuellement…
Michael va-t-il pouvoir se reconstruire sainement avec de tels encrages sociaux ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 85 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Mathilde Mourey Parents