Affiche Paris, Texas

Critiques de Paris, Texas

Film de (1984)

Do you know Wim ? He likes cities and I like him

Ahlala comme j'aime la voix de Sibylle Baier. Je ne sais même pas pourquoi je commence à tapoter sur mon clavier pour remplir le cadre de cette critique puisque je sais par avance que je risque de me perdre, et de vous perdre par la même occasion, dans le flot d'émotions post-visionnage qui me submerge depuis maintenant plusieurs dizaines de minutes. Surtout que je ne sais par où commencer...... Lire la critique de Paris, Texas

132 13
Avatar akhcuonilua
10
akhcuonilua ·

Boulevards des minuscules.

Le regard sur un continent mythologique par un étranger : voilà à quoi on pourrait résumer, entre autre, l’intense poésie de Paris, Texas. Dans une très puissante séquence apparemment décrochée du reste du récit, un prophète de malheur s’adresse du haut d’un pont à l’autoroute en contrebas, cette fameuse freeway américaine. Inaudible et indélogeable, le... Lire la critique de Paris, Texas

134 13
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

C'est la fille.

Paris Texas, c’est l’existence d’un terrain vague au milieu de nulle part, une contrée vide de vie qui ne demande qu’à reconstruire les péripéties d’un passé lointain et oublié. Derrière un accord folk caverneux, on aperçoit non sans mal, une Amérique sur les rotules, ce bitume qui coupe avec parcimonie une immensité désertique et non fertile qui renferme sur elle-même d’innombrables secrets... Lire l'avis à propos de Paris, Texas

121 12
Avatar Velvetman
10
Velvetman ·

Paris, t'es que ça ?

Je crois être face, sauf erreur de ma part, à mon premier Wim Wenders (oui bon ça va hein, il n'est jamais trop tard pour bien faire). Je ne compte pas "The Million Dollar Hotel", dont le visionnage a été aborté il y a une dizaine d'années à la demande d'une cohorte de jeunes qui m'accompagnaient, dans la minuscule chambre d'étudiants qui m'abritait. C'est donc sans véritable à-priori, mais sur... Lire l'avis à propos de Paris, Texas

48 8
Avatar Gothic
7
Gothic ·

Trop belle pour lui

Travis marche seul dans le désert. Sa démarche somnambulique, son visage émacié, sa casquette rouge sale traduisent une immense fatigue. Il s’effondre. Walt, son jeune frère, parvient à l’identifier. Quatre ans plus tôt, après la disparition de Travis, Walt et sa femme Anne ont recueilli et adopté Hunter, leur neveu. Ne pensant qu’à fuir, Travis se tait. Win Wenders... Lire l'avis à propos de Paris, Texas

25 7
Avatar Step de Boisse
9
Step de Boisse ·

"Ton meilleur ami, crois-moi, c'est ton papa !"

Voilà un film intrigant rien que par son affiche, que je trouve personnellement magnifique. Paris, Texas est d'ailleurs le reflet de cette affiche, tout dans l'émotion, la douceur, la couleur. On n'a aucun mal à rentrer dans ce film. Les personnages sont vite attachants et intrigants, et l'objectif assez... Lire la critique de Paris, Texas

10 10
Avatar Gecko153
8
Gecko153 ·

L'Amour fou

[SanFelice révise ses classiques, opus 26 : https://www.senscritique.com/liste/San_Felice_revise_ses_classiques/504379/page-2#page-1/ ] Travis et Jane. L'amour fou. Un tourbillon de sentiments tellement forts qu'ils en deviennent insoutenables. Un amour qui exclut de la société. Qui... Lire l'avis à propos de Paris, Texas

32 2
Avatar SanFelice
9
SanFelice ·

Gone girl, gone man

L’écran s’ouvre sur un homme seul, égaré dans le désert. Sur une minuscule silhouette perdue dans une immensité ocre jaune, et plus petite encore, la tache rouge d’une casquette. Sur un rocher, tout près, un rapace guette. Tout a commencé ainsi, eux-mêmes l’ont dit, plus tard. Ils ont d’abord vu, imaginé, l’image d’un homme seul perdu dans le désert. Et une tache, un éclat rouge. Puis ils... Lire l'avis à propos de Paris, Texas

69 10
Avatar pphf
8
pphf ·

Critique de Paris, Texas par Sasory

Alors comment décrire le film qui m'a le plus touché, bouleversé depuis que je me suis mis a aimer le cinéma et regarder pas mal de film, c'est tout simplement (et je pense pour toujours) mon film préféré. Un road Movie d'une simplicité folle, d'un touchant monstre avec des acteurs sobres (le film et aussi d'une sobriété monstre) et magistral. Ce film comporte la plus belle et la scène la plus... Lire la critique de Paris, Texas

37 3
Avatar Sasory
10
Sasory ·

Jean Gabin mon ami

Je crois que c'est Victor Hugo qui a dit ; le génie, c'est d' être soi-même. Alors, je vais être moi-même. J'entends souvent, ici, par exemple à propos de " Paranoid Park" : " il ne se passe rien, on se fait chier, le mec il a rien à dire, qu' est ce qu' on s'emmerde, ect, ect ... " Moi, soyons clairs, intellectuellement, ces gens, je les envoie se faire bronzer 6 petites semaines au bagne... Lire l'avis à propos de Paris, Texas

26
Avatar Quantiflex
9
Quantiflex ·