Affiche Paris, Texas

Critiques de Paris, Texas

Film de (1984)

Boulevards des minuscules.

Le regard sur un continent mythologique par un étranger : voilà à quoi on pourrait résumer, entre autre, l’intense poésie de Paris, Texas. Dans une très puissante séquence apparemment décrochée du reste du récit, un prophète de malheur s’adresse du haut d’un pont à l’autoroute en contrebas, cette fameuse freeway américaine. Inaudible et indélogeable, le... Lire l'avis à propos de Paris, Texas

102 13
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Do you know Wim ? He likes cities and I like him

Ahlala comme j'aime la voix de Sibylle Baier. Je ne sais même pas pourquoi je commence à tapoter sur mon clavier pour remplir le cadre de cette critique puisque je sais par avance que je risque de me perdre, et de vous perdre par la même occasion, dans le flot d'émotions post-visionnage qui me submerge depuis maintenant plusieurs dizaines de minutes. Surtout que je ne sais par où commencer...... Lire la critique de Paris, Texas

116 13
Avatar akhcuonilua
10
akhcuonilua ·

Gone girl, gone man

L’écran s’ouvre sur un homme seul, égaré dans le désert. Sur une minuscule silhouette perdue dans une immensité ocre jaune, et plus petite encore, la tache rouge d’une casquette. Sur un rocher, tout près, un rapace guette. Tout a commencé ainsi, eux-mêmes l’ont dit, plus tard. Ils ont d’abord vu, imaginé, l’image d’un homme seul perdu dans le désert. Et une tache, un éclat rouge. Puis ils... Lire la critique de Paris, Texas

63 8
Avatar pphf
8
pphf ·

C'est la fille.

Paris Texas, c’est l’existence d’un terrain vague au milieu de nulle part, une contrée vide de vie qui ne demande qu’à reconstruire les péripéties d’un passé lointain et oublié. Derrière un accord folk caverneux, on aperçoit non sans mal, une Amérique sur les rotules, ce bitume qui coupe avec parcimonie une immensité désertique et non fertile qui renferme sur elle-même d’innombrables secrets... Lire l'avis à propos de Paris, Texas

114 12
Avatar Velvetman
10
Velvetman ·

Pretty in Pink.

Pour être tout à fait honnête, je connais mal le cinéma de Wim Wenders. Je n'ai vu que quelques films du cinéaste et pas forcément les plus connus. C'est donc sans trop savoir à quoi m'attendre que je me laisse happer par ce qui est considéré comme un de ses chefs-d'oeuvres, Paris, Texas. Palme d'Or à Cannes en 1984, Paris, Texas est avant tout une... Lire la critique de Paris, Texas

40 4
Avatar Gand-Alf
8
Gand-Alf ·

Critique de Paris, Texas par Gérard Rocher

Au Texas, dans l'immensité et l'aridité du désert, suivi du regard par un vautour, marche sans but un homme vêtu d'un costume de ville et d'une casquette avec pour tout bagage une gourde d'eau presque vide. Il finit par trouver un café .Là il s'écroule d'épuisement. Qui est cet homme mystérieux semblant venir de nulle part et refusant de s'exprimer? En fait il s'agit de Travis, disparu depuis... Lire la critique de Paris, Texas

52 2
Avatar Gérard Rocher
8
Gérard Rocher ·

L'Amour fou

[SanFelice révise ses classiques, opus 26 : https://www.senscritique.com/liste/San_Felice_revise_ses_classiques/504379/page-2#page-1/ ] Travis et Jane. L'amour fou. Un tourbillon de sentiments tellement forts qu'ils en deviennent insoutenables. Un amour qui exclut de la société. Qui... Lire l'avis à propos de Paris, Texas

32 2
Avatar SanFelice
9
SanFelice ·

Paris, t'es que ça ?

Je crois être face, sauf erreur de ma part, à mon premier Wim Wenders (oui bon ça va hein, il n'est jamais trop tard pour bien faire). Je ne compte pas "The Million Dollar Hotel", dont le visionnage a été aborté il y a une dizaine d'années à la demande d'une cohorte de jeunes qui m'accompagnaient, dans la minuscule chambre d'étudiants qui m'abritait. C'est donc sans véritable à-priori, mais sur... Lire l'avis à propos de Paris, Texas

48 8
Avatar Gothic
7
Gothic ·

She told him that she dreamed about escaping. That was all she dreamed about : escape.

Paris, Texas, c'est l'histoire d'un voyage. Celui de Travis, dans un premier temps, de son ancienne vie à sa nouvelle, de son passé à son avenir, de celui qu'il était à celui qu'il entreprend de devenir. Travis est un éternel silencieux quand on le découvre au début du film, errant sur les plaines arides du Texas, longeant les routes désertes en fuite de son passé, à la recherche de ce qui... Lire la critique de Paris, Texas

32 6
Avatar Lehane
10
Lehane ·

Bonjour tristesse

On se rappelle de lui, errant dans le désert, reconnaissable à sa casquette rouge. Son frère, le retrouve, mais il ne peut parler. Il ne veut pas parler. C’est bien trop difficile, de parler. Il est comme traumatisé. Bientôt il découvrira que son fils est élevé par la famille de ce frère. Douloureux ? Cette famille est bien trop bienveillante pour inspirer quelconque douleur à notre... Lire la critique de Paris, Texas

21 6
Avatar Emma Lamy
10
Emma Lamy ·